La boutique du tennis

30 ans de tennis et un nouveau défi

Vincent Bonnin face à son défi Tennis

Face à mon défi Tennis ©Vincent Bonnin

Bonjour tout le monde, je me nomme Vincent BONNIN. Je vais fêter mes 40 ans cette année et ma crise de la quarantaine prend une forme bien singulière. En effet, outre ma reprise du tennis de compétition et le lancement de ce blog, je me mets au défi de repousser mes limites. Mais Laissez-moi vous narrer tout d’abord mon parcours…

Une vie de joueur de tennis

J’ai démarré le tennis en 1979 à l’âge de 8 ans. A l’époque on jouait encore avec des balles blanches que l’on achetait dans des boites en carton.
Mes débuts furent très laborieux et j’ai mis pas mal de temps avant de commencer à gagner mes premiers matchs. J’enchainais les défaites avec la régularité d’un métronome, mais, sans jamais renoncer, je persistais. Je n’étais pas doué pour la compétition mais passionné par le jeu et une défaite ne me chagrinait pas longtemps avant que je ne reprenne l’entraînement de plus belle. Puis après une saison ou je parvins à équilibrer mes statistiques, j’accédais à mon premier classement 30/4 en 1989.

Ascension, chute, résurrection et rechute

En réalisant une ou deux perfs par an je progressais régulièrement avant d’atteindre le classement de 15/5 fin 1997 à l’âge de 27 ans. Je conservais ce classement 3 ans jusqu’en 2000, année ou je dû interrompre la compétition pendant 4 ans. Je repris en 2004 avec le classement de 30/4 . Au bout de 3 ans je redevins 15/5 (en 2007), mais au terme d’une campagne de championnat qui me vit enchainer 8 rencontres par équipe avec simple et doubles à la clé, je contractais une pubalgie qui me stoppa jusqu’à l’année dernière. Mais cette année 2007, me vit pour la première fois devenir le joueur n° 1 d’un club.

De plus en plus fort!

Cette saison (2011) je suis classé 30/4…et la remontée fantastique vers mon meilleur classement s’accompagne d’un défi sportif.
Pourquoi en effet se limiter à reproduire ce que j’ai déjà accompli, quand je pourrais me surpasser. A un âge ou la plupart arrêtent le sport de compétition, je n’ai jamais eu autant d’énergie ni de motivation. J’ai, de plus, la conviction que l’on peut toujours s’améliorer quel que soit son niveau et son âge. Le jeu de tennis offre une multitude de points à travailler : optimisation de la biomécanique des coups, concentration, travail physique spécifique, relâchement, tactique, stratégie, hygiène de vie
Donc à raison d’un gain de 2 classements par an, je devrais être classé 30/2 en septembre 2011, 30 en 2012, 15/4 en 2013, 15/2 en 2014 et donc…

Classé 15 en 2015 !

Voila donc toute l’histoire que je vous invite à suivre dans les prochaines semaines, mois, années. Une quête dans l’amélioration de mon niveau de jeu, émaillée des rencontres que je pourrais faire et des meilleures techniques et astuces que je pourrais collecter pour vous et moi.

à bientôt sur Blog Tennis Concept

PS : Dans cet article daté du 28 novembre 2014, je renonce provisoirement à la réalisation de mon défi. Les commentaires restent ouvert sur cette page pour que vous puissiez continuer à y échanger vos points de vue.

Cette entrée a été publiée dans Compétition, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

174 réponses à 30 ans de tennis et un nouveau défi

  1. romu dit :

    sacré Vincent! quel défi alors que tu es papa maintenant! je pense que cela sera difficile pour toi sauf si tu pratique dans la catégorie vétérans….
    A titre informatif, je suis remonté 30/2 cette année donc si tu me bas en compet tu prendra des points de perf 😉
    A bon entendeur….salut!

  2. molfender dit :

    C’ est parti mon kiki. Ya plus qu’a! au plaisir de jouer avec toi sur les green-set. bisou, tennistiquement

  3. Vincent dit :

    Salut Romu,
    Le défi est difficile certes, mais c’est ce qui le rend intéressant. De plus, il me permettra de vérifier la théorie selon laquelle les limites contre lesquelles on butte sont le plus souvent les limites que l’on s’est soi-même fixé.
    Quant aux catégories d’âge, je ne suis pas forcément convaincu que les joueurs des catégories vétérant soient plus simples à jouer que les jeunes joueurs. Je vais bien entendu jouer à la fois en Open et en plus de 35 ans, et en tirer les conclusions qui s’imposent.

  4. PENQUERC'H dit :

    Mais ou va-tu chercher tout cela? bravo pour cette réalisation, et bonne chance pour 2015.

  5. koyott dit :

    bonjour

    super intéressant ce blog, vivement d’autres articles, c »est passionnant de te lire pour un béotien comme moi. Pour ma part, je commence le tennis à 36 ans car arrêt depuis de longues années mais j’ai envi de donner du fil à retordre à mes 2 garcons….

    Je me rend pas trop compte à quoi correspond le classement mais j’ai joué contre un 30/4 vétéran la dernière fois et je tenais !!

    Au plaisir de te lire et voir tous les bons conseils !

  6. Vincent Bonnin dit :

    Bonjour koyott,

    Enchanté que mon blog te plaise et que tu aie pris le chemin de la découverte du tennis.
    Le meilleur conseil que je puisse te donner est de t’inscrire dans un club et de te prendre quelques cours en groupe ou en individuel avec un professeur de tennis diplomé d’état (DE).
    L’ investissement te sera d’autant plus profitable que tu aura fait la démarche au plus tôt dans ta formation. Les bonnes habitudes prises te permettront de profiter au mieux du plaisir de ce sport et de découvrir j’espère les joies des compétitions officielles.
    N’hésite pas à m’interpeller dans la rubrique des commentaires si des termes utilisés te paraissent obscurs. Cela pourra faire l’objet de nouveau articles.

    J’ai d’ailleurs inauguré une nouvelle catégorie d’articles : lexique tennis. Elle démarre avec le passing shot.

    http://blog-tennis-concept.com/le-passing-shot/

    Félicitations encore pour ton nouveau choix de sport et à bientôt sur le blog.

  7. Janssen dit :

    Bonjour,
    Votre quête est quasiment identique a la mienne…j’ai 39ans,
    et de manière autodidacte j’ai démarré le tennis il y a 3 années.
    Mon but étant de prendre du plaisir et d’en faire mon métier(Educateur ), je m’entends!!!
    Un but certes très élevé mais en 2 années de tournois, j’ai réussi â monter
    15/4… il m’en reste une paye..je sais mais je reste en admiration
    devant des gars comme vous et votre motivation.
    Alors mes meilleurs voeux de réussite pour 2015 et le niveau 15….
    Steve

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Steve,
      Merci pour tes encouragements et félicitations pour ton parcours. Passer en deux années de tournois de non-classé à 15/4 n’est pas donné à tout le monde. Cela a du te demander un gros investissement en temps, en énergie et en motivation.
      Je suis convaincu que tu peux encore grimper quelques échelons car la plupart des joueurs qui stagnent ont en réalité de grosses marges de progression qu’ils ignorent.
      Bonne chance pour tes projets tennis et pourquoi pas rendez-vous en 2015 pour fêter notre accession en seconde série.

  8. Benjam1 dit :

    Je te souhaite plus de chance que Thomas Muster qui s’est lancé ce genre de défi récemment sans succès. Mais il faut dire que pour lui c’était dur de faire mieux qu’avant niveau classement puisqu’il était n°1

    • Vincent Bonnin dit :

      Thomas Muster possède un record que j’aurai du mal à battre, il a perdu 17 fois de suite au premier tour des tournois auxquels il s’est inscrit. Mon propre record n’est que de 12 (en 1999)!

  9. Chom dit :

    Je vous souhaite d’y parvenir ! J’ai fait 7 ans de tennis de 11 à 18 ans en ne parvenant pas à monter au dessus de 30\3. J’ai repris à 24 ans, mon objectif était de monter 30/2, en un tournoi j’étais déjà 30/1 puis 30/0 en fin de saison avec une perf à 15/5. J’ai de nouveau arrêté depuis un an, mais je vais reprendre la saison prochaine, croyez vous que je doive me fixer le même défi que vous ? 15/3 me paraîtrait plus raisonnable !^^En tout cas vous avez un chouette blog, merci et bonne continuation 🙂

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Chom pour tes encouragements,

      15/3 est effectivement un objectif plus raisonnable et totalement réalisable en deux ans à raison de deux classements la saison prochaine et deux classements la saison d’après.

      Une des difficultés pour progresser de plus de deux classements par an est de disputer suffisamment de matchs. Par exemple, pour passer de 15/2 à 15
      il est nécessaire de disputer en moyenne plus d’une cinquantaine de matchs.

      En tous cas félicitations pour tes perfs de la saison passée

      • Chom dit :

        Mes perfs datent de 3 ans, date de ma reprise… Après j’ai stagné voir régressé au classement vu que je jouais très peu. Ce que je voudrais comprendre, c’est comment j’ai pu progresser autant sans jouer pendant 6 ans. J’ai bien quelques pistes mais j’ai quand même du mal à comprendre…

        • Vincent Bonnin dit :

          Les processus qui agissent dans la progression du niveau de jeu sont très complexes et passionnants à étudier.
          Je dois avouez que je n’ai pas d’explication définitive au fait que tu te soit amélioré sans jouer.
          Cependant tous les compétiteurs qui comme moi évoluent dans les catégories sénior et vétéran (4eme et 3eme série) te diront que les anciens sont en moyenne plus durs à jouer que les jeunes.
          Il y a sûrement ici des questions d’affirmation de soi, de motivation plus claire, de schéma de jeux mieux compris et maîtrisés, de meilleure connaissance de soi (de ses limites) et de concentration mieux gérée.
          Un deuxième élément que je voudrais t’apporter est que tous les experts du jeu auxquels j’ai exposé mon projet, m’ont assuré que j’atteindrais un niveau supérieur à mon niveau maximum précédemment atteind (15/5).
          Dans ce cas précis, il ne faut surtout pas se comparer au joueurs pros qui atteignent leur meilleur niveau aux alentours des 26 ans pour décliner arrivé la trentaine.
          Les amateurs continuent à progresser jusqu’à un âge bien plus avancé.

          • Chom dit :

            Merci pour ta réponse. Effectivement, j’étais beaucoup plus mature sur un terrain lors de mon retour. En jeune j’étais incapable de battre un adulte. Mais je passais quand même des coups notamment au service que je n’aurais jamais imaginé passer avant…

      • lozano dit :

        Pas du tout;pour passer de 15/2 a 15 il faut que tu joues très bon 15 donc tu peux faire une 20 aine de matchs et y etre si t’es hyper réaliste.

        • Jeremy dit :

          Hyper réaliste et un peu chanceux car si tu es 15/2, tu as un premier tour à 15/3 puis un tour à 15/1 qui est une fois sur deux suivi d’un tour de compression donc tu as déjà 3 matchs dans les pattes avant de jouer à 15 voire à 5. Tu peux te retrouver dans plusieurs situations. Celle où tu as un très bon physique et tu enchaînes sans souci. Celle où tu es complètement cramé et lassé de faire des matchs. Celle où tu tombes sur un 15 qui lui aussi joue très bon 15. Bref même en étant bon 15, c’est pas forcément évident arrivé sur le match où tu dois être le plus performant possible.
          D’ailleurs il faut arrêter de compter en nombre de matchs mais plutôt en nombre de tournois cumulés avec le nombre de matchs par équipe, c’est bien plus juste. Parce qu’on peut finir une saison à 15 matchs et dire qu’on a pas assez matché alors qu’on a fait 15 tournois, 15 first.
          8 tournois et les matchs par équipes suffisent amplement à monter de 15/2 à 15.

  10. ironman72 dit :

    Salut, je découvre ton site et j’apprécie beaucoup ta façon de voir les choses.
    Je suis tombé sur ton site en cherchant des infos pour arriver à progresser encore. Un peu comme toi je joue depuis l’age de 8/10 ans mais sans avoir réellement pris de cours. J’ai toujours tournée autour de 30/2 mais c’est seulement depuis 5 ans qu’avec plus de physique (même si j’ai 40 ans bientôt) j’arrive à me maintenir 3ième série (15/5) et depuis l’année passée 15/4. Mais voilà comme toi je me dis qu’il y a moyen de faire toujours mieux, alors grapiller 15/3 peut être, 15/2 pourquo pas mais au de là il ne faut pas se voiler la face, sans avoir un capital technique d’une certaine jeunesse, je pense que c’est impossible. En tout cas je vais suivre ton site, et ta progression ainsi que prendre les conseils que tu peux donner. Merci. Le tennis est un sport fabuleux et le jeu des grands tel Federer un rêve.

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci ironman72 pour ton commentaire,
      je suis content que tu me rejoigne sur beaucoup de point. Pour la question de la technique qu’il serait nécessaire d’acquérir dès le plus jeune âge, je suis plus mesuré.
      En effet, si il est communément admis que les jeunes apprennent plus vite que les anciens, ces derniers peuvent apprendre la bonne technique sur le tard. Et ce n’est pas moi qui l’affirme mais Ronan Lafaix dans le livre Tennis, un nouveau coaching pour gagner

      http://blog-tennis-concept.com/trois-meilleurs-livres-tennis/

      Pour améliorer sa technique en vétéran il est nécessaire
      1) d’y croire
      2) d’y mettre les moyen nécessaire (s’entourer des bonnes personnes, utiliser les bonnes techniques d’apprentissages, prendre son temps, s’éloigner un moment de la compétition…)

      J’ai apporté la preuve en image d’une modification technique de mon service dans l’article suivant

      http://blog-tennis-concept.com/video-internet-et-tennis/

      Bon courage à toi dans ta progression et à bientôt sur le site.

  11. Véronique dit :

    Bonjour à tous,

    Je suis d’accord avec Vincent, on est capable d’apprendre à tous les âges et j’espère pendant toute la vie ….
    Dans mon cas, je me suis mise au tennis cet automne, j’ai 45 ans. Je pratique divers sports quotidiennement depuis de nombreuses années (natation, vélo, course à pied …), physiquement j’ai une bonne condition physique. Le tennis est toujours un sport qui m’a beaucoup attiré… Donc je m’y mets sérieusement , j’ai commencé les tournois en juin!
    Il y a 3 mois le seul coup avec lequel j’étais très mal à l’aise était le service … Mon service était comment dire …. nul ! Genre service badminton loisir, le geste très mauvais, pas de vitesse pas de rythme et bien sûre le mauvais geste très ancré !…. Je suis persévérante et perfectionniste donc j’y ai mis les moyens … 5 heures mini avec un prof, chaque entraînement ou cours j’arrivais 30 min avant et je vidais des seaux de balles … Je suis souvent ressortis des entraînements en me disant ma pauvre fille tu n’y arrivera jamais ! … Mais j’ai persévéré en essayant de mettre mon impatience de côté …. Et maintenant mes adversaires en tournois (ce we contre une 30/3) me complimentent sur mon service !! Quelle satisfaction !! Je confirme … On est capable d’apprendre à tous les âges à partir du moment où l’on est motivée et si on se donne les moyens !!

  12. Quelle bonne idée de reprendre le tennis.

    J’en ai fait beaucoup de 12 à 20 ans puis j’ai ralenti considérablement le rythme. J’étais 30 a l’époque !

    Bravo pour ton blog et pour ce challenge.

    Cependant je me demande pourquoi tu vises de remonter 30/2 seulement l’année prochaine – après tout si tu as le niveau 30 – il doit être possible d’y retourner en une saison.

    Par contre en ce qui concerne les niveaux au-dessus – y’a du challenge parce que deux classements par an en 3eme série si tu n’as été qu’aux porte de celles-ci…pas fastoche ! mais effectivement cela n’aurait aucun intérêt sinon…

    Bravo et a bientôt !

    Max

  13. Vincent Bonnin dit :

    Merci Max pour tes encouragements !

    Pour tenir au courant les personnes qui tombent sur ce billet.

    Depuis février 2011 (classement 30/4), je me suis blessé en juillet de cette
    même année (claquage des adducteurs).
    Heureusement, j’ai pu passer in-extremis 30/2 en septembre à la faveur d’une perf inespérée à 30/1 en championnat mixte.

    Par la suite, je suis passé en juin dernier 30 à l’intersaison.

    Ce qui fait que je suis encore dans les clous pour réaliser mon défi.

    Il va sans dire que j’augmente très progressivement mes charges d’entraînement et que je continue à élever mon niveau de jeu.

    C’est pourquoi le suspense demeure…

  14. Ben dit :

    Bonjour,

    Moi aussi, j’ai repris cette année après 5 ans d’arrêt. Je m’étais lancé le défi de retrouver mon niveau. C’est chose faite, je me sens même plus fort, à 39 ans qu’à mes 18 !
    30/4 en début de saison, 15/5 à l’intermédiaire et l’année prochaine 15/4 ou 15/3.
    Je me dis que maintenant, je peux viser 15/2 pour l’année prochaine.
    Je pense qu’il s’agit plus d’un déclic mental que technique.

    Bravo pour le blog. J’ai encore plein d’article à lire.
    Vous devriez faire un tour sur tennis classim si ce n’est pas déjà le cas. Il y a tout une communauté de passionnés qui seraient très intéressé par vos articles.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Ben et bravo pour tes progrès,

      Passer de 30/4 à 15/4 est une belle performance. Attention tout de même à ne pas en faire trop.

      Pour monter plus haut, y croire est la première condition. L’erreur le plus commune est d’écouter les non-spécialistes et de se dire « si je me maintient se sera déja bien « .

      Demande son avis sur tes possibilités de progression à un bon entraîneur et tu sera certainement surpris d’apprendre que tu est loin de ton potentiel maximum.

      Bon courage et bonjour à mes amis de Tennis-Classim.

  15. Ronan dit :

    Je crois que tu as, comme moi, pour référence l’excellent livre de Ronan Lafaix.
    Hormis, les difficultés techniques, physiques, tactiques, … nous nous mettons nous même des barrières (croyances).
    Pour moi, la croyance handicapante principale, c’était « pour jouer 15, il faut taper très fort tout le temps » …). Et le niveau me paraissait inaccessible parce que j’avais l’impression il y a 3, 4 ans de taper fort .. et je perdais à 15/5, ou 30 ( ce n’est pas honteux mais décourageant quand on rêve de grimper au classement, vers ce classement de 15)
    Finalement, en accumulant les matchs, on rencontre des types 15/2 ou 15/1 qui ne jouent pas fort du tout … mais qui jouent « juste ».
    Aujourd’hui, je suis 15/4, et je joue contre des 15/1 ou 15/2 sans complexe, je ne gagne pas mais je leur mène la vie dure et je continue de progresser et surtout de prendre du plaisir.
    Bravo pour ton blog. Courage pour tes objectifs.
    Sportivement

    • Vincent Bonnin dit :

      Bravo Ronan pour ce commentaire…éclairant.

      La croyance qui veut que les bons joueurs cognent forcément plus dur que les autres est très répandue.
      J’en discutais récemment avec un ancien très bon joueur de seconde série.
      A son avis, il faut d’abord bien comprendre le tennis avant de mettre de l’intensité physique dans son jeu plutôt que le contraire.

      Je suis en train de mesurer la puissance du coup juste par rapport au coup « juste puissant ».

      Bon courage à toi dans ta progression, tu es sur la bonne voie.

      Vincent

      • ronan_s@voila.fr dit :

        Je commence, à peine, à comprendre le tennis, à 29 ans (j’ai commencé à 10 ans)
        Pour revenir sur le « taper fort » , quand on veut jouer « gros bras tout le temps, on s’épuise, on habitue l’adversaire à un rythme constant (finalement agréable parfois pour contrer) et on prend des risques considérables… rarement payants.
        Je croyais faire beaucoup d’erreurs « sorties de nulle part », un grand conseil pour ceux qui suivent ce blog, la VIDEO de vos sets .. ça fait peut être prétentieux mais il n’y a pas plus révélateur : technique, zones de jeu privilégiées, situations de jeu les plus favorables et les plus défavorables … Il s’en détache des constantes (prises de risques inconsidérées, trop souvent : jouer long de ligne quand on est en difficulté, déporté sur un côté est « interdit » ! même si c’est tellement tentant … )
        Bonne continuation
        Ronan

  16. cheyenne dit :

    Salut vincent,
    je ne trouve pas dans ton site d’actualités te concernant: commentaires de tes derniers matchs, ce que tu changes pour t’améliorer (technique, tactique, physique, mental, etc…). ayant le même age que toi et le même projet, on pourrai échanger

    • Vincent Bonnin dit :

      Salut Cheyenne,

      Tu as tout à fait raison de souligner que je ne fais que très rarement les chroniques de mes derniers matchs disputés.

      D’ailleurs, après deux ans de blogging, ce serait une bonne idée que de faire le bilan des points que j’ai amélioré pour progresser au classement. Je vais me mettre au travail très vite pour pouvoir vous proposer un nouvel article à ce sujet

      Vincent

      PS Les abonnés à ma newsletter (qui ont commandé mon guide gratuit), en savent un peu plus que les lecteurs de Blog Tennis Concept sur ma vie tennistique.

  17. Moussache dit :

    Un défi vraiment passionnant à suivre et tout comme cheyenne j’aimerais bien en savoir plus sur ton actu compétition en ce moment et la plannification de tes matchs ! Moi même je me suis lancé ce type de défi il y a 3 ans et suis passé de 30 à 15/3, et trop de tennis au printemps 2012 ce qui m’a valu une belle tendinite au genoux droit ( fini les footings , vive le vélo)! Même si je suis un peu plus jeune que toi  » « 37 ans » ( très peu de compétition entre 22 et 30 ans) je pense qu’il faut que je sois de plus en plus pointu dans mon dosage entrainement-compétition-récupération ! En tous cas merci pour tous les conseils sur ton site.

    • Vincent Bonnin dit :

      Félicitation Moussache pour ta progression tennistique qui t’a permis de passer de 30 à 15/3 il y a trois ans. C’est une belle performance.

      Je suis classé pour ma part 30 depuis le début de saison (2012-2013) et conformément à ma feuille de route, bien parti pour me classer 15/5 à l’intersaison avant de terminer, j’espère, 15/4 en septembre.

      J’ai, comme toi, abandonné le footing pour le vélo. Je trouve ça plus relaxant et beaucoup moins traumatisant. D’ailleurs, il y a déja quelques saisons déja que Rafael Nadal ne courre plus en dehors des terrains de tennis (et en matière de tendinite au genoux, l’espagnol a de l’expérience).

      Tu as parfaitement raison de souligner l’importance du dosage entre compétition, entraînement et récupération. Je suis convaincu que c’est même, la précision de ce dosage qui permet de durer au tennis.
      Je n’ai pas de recettes miracles sur ce point particulier si ce n’est qu’il est nécessaire à mon sens de capitaliser sur l’expérience passée.

      Ce serait d’ailleurs un bon sujet d’article.

  18. Hr77 dit :

    Bonjour Vincent,
    A mon tour de vous raconter ma petite histoire….
    Heinrick 44 ans, j’ai rencontré le tennis par hasard en mars 2012, j’avais auparavant tenu une raquette, mais rien de vraiment sérieux. premier match officiel l’année dernière, première victoire,
    Nc en mars , 30/5 en juin, 30/2 en octobre 2012. Je suis « tombé amoureux » de ce sport que je ne connaissais pas.

    Premier cours particulier, première sensation, l’impression de passer des paliers, les doubles avec les copains et puis la blessure…

    Aie!!!!!stoppé net à cause d’une chondropathie rotulienne 4 mois d’arrêt, mes espoirs et surtout mon projet qui s’envolent, avec un traumatisme mental souvent plus douloureux que la douleur physique. Je rejoue « heureusement  » depuis 3 semaines », avec souvent la peur de la rechute…..pour l’instant ça va mais je dois apprendre aujourd’hui à jouer « différemment », finit les 12 heures de tennis par semaine. Je me suis permis de déposer ce message car je suis un peu comme beaucoup d’entre vous, un passionné avec l’ambition de progresser au tennis et d’essayer d’atteindre un classement de 3ème série. Mon prof (ancien 2/6) pense pouvoir m’emmener jusqu’à un niveau de 15/3, voir 15/2. Tous vos conseils seront les bienvenus.
    Voilà le défi que je vais essayer d’atteindre….

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Heinrick,

      Et tout d’abord merci de nous faire partager ta petite histoire.

      Ta progression a été jusqu’a présent régulière et je t’en félicite.

      Si la blessure dont tu as été la victime, t’oblige a envisager la pratique de ton sport préféré avec une tout autre philosophie, sache qu’il y a bien des voie pour améliorer son niveau de jeu. La force physique, l’endurance et la quantité des entrainements ne font pas tout loin de là.

      Tu prend des cours avec un professeur diplomé et c’est une excellente chose à mon sens. Ce moniteur pourra t’enseigner tout un tas de techniques qui te permettront d’ économiser ton genou et les autres partie de ton corps, sans sacrifier nullement à l’efficacité de ton jeu.

      Tu ne te rend pas compte, mais tu es très loin d’avoir atteind le maximum de ton potentiel.

      Bon courage à toi et tiens nous au courant de tes progrès.

      Vincent

  19. Daniel dit :

    Bonjour Vincent

    Comme Heinrick je suis atteint de chrondopathie sur un seul genou ,12 mois d’arret et reprise uniquement sur terre battue.

    J’ai commencé le tennis il y a 7 ans à 39 ans , pour atteindre le niveau 30/2 en 2012 . Malheureusement j’ai joué en 2012 un seul match (perdu)en fin de saison à cause de ma blessure.

    2013 est donc ma reprise, debut difficile avec 4 défaites d’affilée.
    La cause principale était la prise de risque inconsidérée sur mon coup fort (coup droit ),le niveau de mon service catastrophique ( 2 doubles par jeu) du coup perte de confiance et un revers uniquement chopé !!

    Puis la semaine dernière , je parts jouer un match en espérant faire un résultat.
    Je décide donc de lire un de tes articles 1 heure avant, sur les doubles au service, et sur le mental . Le fait de repartir à zéro pour chaque rencontre .

    j’ai visualisé mon lancé de balle et la zone ou elle devait arriver ! Et non plus la double faute qui allait arriver .
    Impeccable cela à marché !! Que du bonheur ! Du coup,je me suis relâché,j’ai oublié mon revers chopé pour le frapper avec du lift , j’ai retrouvé la confiance nécessaire pour jouer 2 à 3 classements au dessus. La victoire aurait été au rendez vous si je ne m’étais pas blessé musculairement.

    Je suis ravi d’avoir réussi mentalement à prendre le dessus grâce à toi , j’attend avec impatience mon retours d’ici 1 mois pour recommencer l’expérience

    Bravo pour ton site

    Sportivement

    Daniel

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Daniel pour ton commentaire qui me fait très plaisir.

      Tu viens de comprendre ce que beaucoup de joueur de tennis mettent des années à comprendre. Visualiser la zone à jouer avant de servir plutôt que de s’interdire de faire la double-faute (jouer hors du carré), ce qui est un peu tordu si on y réfléchi bien.

      Pourtant combien de coach donnent comme consigne à leur élèves « surtout pas de double faute » alors qu’un « met là tranquillement dans le carré » serait 10 fois plus éfficace et qu’un « prend le temps de bien souffler avant de démarrer ton service  » le serait 100 fois plus.

      Bon courage pour ta reprise et dis toi bien que si c’est pour jouer avec la machoire crispée et le bras qui tremble, ce n’est vraiment pas la peine de faire des matchs (il y a une bonne dose d’auto-persuasion dans ce conseil).

      Le relâchement n’est pas vraiment facile à obtenir en match, mais quand on y arrive, ça vaut vraiment le coup.

      Vincent

  20. karine dit :

    Bonjour Vincent,

    En effet de plus en plus fort…tu y vas doucement mais surement…donc je te souhaite de belles perfs pour atteindre ton objectif de 2015..

    En attendant, pour mon défi  » Moins de stress et plus d’énergie »..tu fais la une de l’actualité , ici : http://ecole-du-bien-etre.net/moins-de-stress-plus-denergie-jour-7/

    Sympa, non ?

    Si tu le coeur t’en dit, tu peux rédiger un court article pour le signaler à tes lecteurs…
    et entre 10 pompes..tu aussi laisser un commentaire !

    A bientôt…et belle ascension !
    Karine

  21. cheyenne dit :

    Félicitation pour ta montée à 15/5!
    J’ai rencontré un joueur de notre âge ( je le rencontre une fois par an lors d’un tournoi corpo) qui est monté de 15/4 à 15/2. Quand je lui est demandé comment il avait réalisé sa métamorphose, il m’a expliqué que son fils de 14 ans avait décidé de se consacrer au tennis et que, par conséquent, mon collègue s’est retrouvé initiateur pour son fils ( qui comme il me l’a expliqué, commence à bien taper dans la balle). Il explique sa progression par ces entrainements faciles supplémentaires à ces entrainements habituels en club. J’ai remarqué aussi que les BE de club jouent très bien en match de championnat ou de tournoi alors qu’ils ne s’entrainent presque pas personnellement ( il ne font qu’entrainer les débutant!). Qu’en penses-tu? Est-ce que la fréquence d’entraînement importe plus que le niveau d’intensité? merci d’avance .
    Bonne chance pour tes prochains matchs.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Cheyenne,

      Tu viens de soulever une question très intéressante. C’est même sûrement « la question », dans le domaine de la progression au tennis.

      Après avoir rencontré grâce à mon blog nombre de spécialiste du tennis (ancien négatif, entraîneur de joueurs pro, entraîneurs de clubs, entraîneur d’équipe de France de tennis…) j’en suis venu aux conclusions suivantes :

      Une grosse quantité d’entraînement n’entraine pas forcement une élévation du niveau de jeu. Si l’entraînement n’est pas bien pensé, si le joueur joue sans réfléchir il risque de stagner. Pire que ça, s’il adopte des mauvais gestes il va creuser un sillon négatif et ancrer en lui des coups faibles.

      Il sera plus profitable de réfléchir une heure à son jeu, ses points forts, ses schémas tactiques et s’entraîner une heure en tenant compte de sa réflexion que de taper dans la balle pendant deux heures (ou quatre ou dix) sans réfléchir.

      Il ne sert pas à grand chose de chercher à mettre de l’intensité dans son jeu si on a pas eu un minimum de réflexion sur celui-ci et si on a pas pensé un minimum sa technique. Un ex-négatif me conseille d’ailleurs de « comprendre le tennis » puis de mettre de l’intensité dans mon jeu que le contraire. Mettre de l’intensité dans son jeu avant d’avoir acquis les bons gestes technique peut même être dangereux (je tiens ça de Xavier Moreau, entraîneur physique de l’équipe de France de Fed Cup).

      Pour (bien) jouer au tennis en match sans réfléchir, il faut bien réflechir pendant ses entraînement (Ronan Lafaix).

      Ton collègue à été, je pense, dans l’obligation de repenser sa propre technique afin de montrer le bon exemple à son fils. Ce qui lui a été particulièrement profitable. Et ce que ne font pas la majorité des compétiteurs qui restent la tête dans le guidon, obnubilés par la course au classement.

      Quand aux professeurs de tennis diplômés, ils ont d’autant bien compris le tennis, qu’ils l’enseignent (le meilleur moyen de comprendre et retenir quelque chose c’est de l’enseigner). En plus, les moniteurs de tennis développent des capacités visuelles d’analyse stupéfiantes. C’est ce qui les rend souvent irrésistibles en match officiel, même sans s’entraîner beaucoup.

      Je vais écrire un article sur tout ça, il y a vraiment matière !

      Et pour répondre à ta question initiale, oui je pense que jouer à un rythme modéré avec moins fort que soi permet parfois des progrès spectaculaire !

      Vincent

  22. Nicolas Bonnardot dit :

    Bravo pour ton retour en 3è série.
    N’oublie pas de te reposer aussi et de pratiquer des sports plus doux car en troisième série sa cogne plus, c’est plus physique et tout et tout…
    J’ai suivit tes conseils et je suis en train de dévore, gribouiller aussi « la prep mentale au tennis » de girod; merci pour ce super tuyau.
    Qu’est ce que tu utilise comme raquette ? Je souhaite investir dans du matos, faut faire un choix. Bon a plus et n’oublie pas de prendre soin de tes genoux et de ton dos; soyons raisonable, on est pas des machines……
    A plus.
    Nicolas

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Nicolas de t’inquiéter de ma santé,

      Je travaille bien évidement physiquement pour tenir le choc de la troisième série. Ce qui inclue une bonne alimentation, des séances d’étirement, des longues phases de récupération, des échauffements et une augmentation très progressive des charges de travail.

      Je suis content que tu aie suivi mon conseil, le livre d’Antoni Girod est particulièrement dense. A lire et à relire.

      Pour la raquette j’ai opté pour la Babolat Pure Storm

      http://www.youtube.com/watch?v=RgPnJzQjjok

      Vérifie que poids l’équilibre et la rigidité du cadre te convienne. Mais tout se joue ou presque au niveau du cordage. Le cordage que je vais aborder bientôt sur le blog.

      Vincent

  23. rey dit :

    Salut vincent , j’ai lu ton blog et je comprends tout à fait ton objectif.
    Le tennis constitue un moyen de prendre en confiance en soi et de se valoriser , on rencontre des personnes de plus en plus fortes et quand tu es motivé c’est excitant…Je suis pas d’accord sur certaines personnes qui disent que ça fait être mission impossible ; 15 est surement un classement exigeant mais néanmois accessible courage!!!!
    Pour ma part j’ai enfin trouvé un sport que j’adore : le tennis !!!!
    J’ai commencé à 31 ans il y a 2 ans et demi : la première année je suis monté direct 30/1 sans avoir jamais touché une raquette, la seconde malgrès une deuxième partie de saison cata , je suis monté 15/5, mais cette année malgrès un super match perdu en 3 sets contre un 15/2 je vais redescendre 30 car grande perte de motivation en tournoi donc j’arrete pour le moment .
    En lisant ton post et ton vécu j’aimerai me secouer les puces je t’assure!!!!
    bonne continuation , tu en est ou de ton projet?

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Rey,

      Merci pour ton commentaire et tes encouragements.

      Bravo à toi pour ta progression.

      La motivation en compétition est une question clef dans la pratique du tennis. Elle touche tous les joueurs. Je te conseille de jeter un oeil à cet article ou je traite le sujet.

      http://blog-tennis-concept.com/motivation-tennis/

      Je suis actuellement 15/5 et je risque d’avoir un léger retard dans mon programme de progression car je dois impérativement monter 15/4 à la fin de la saison ce qui n’est pas gagné.

      Le tennis reste cependant pour moi quoi qu’il arrive une source de plaisir incomparable.

      Vincent

  24. james dit :

    quand j’ai vu ton defi,je me suis dit que tu aurais deja du mal avec le 15/4 mais que ca restait possible.
    par contre 15.2 en 2014 puis 15 en 2015 je n’y crois pas une seconde.
    donc c’etait a mon sens joué d’avance que tu n’y arriverais pas,erreur malheureusement standard de bcp de joueurs,objectif trop elevé,trop optimiste.
    comme tu dis l’essentiel est que tu prennes du plaisir,mais a quoi sert de se fixer un objectif mal calibré -et surtout de le reveler publiquement-puisque inatteignable vu ton historique?
    la difference entre 15.5/15.4 et 15 est enorme,tu n’y arriveras pas en 2 ans
    j’en suis certain.
    15.3 en 2015 aurai deja eté + realiste comme objectif.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour James,

      Merci tout d’abord de ce commentaire qui a le grand mérite d’ être franc et spontané. Je suis également content que tu ai pris connaissance du contenu de ma dernière newsletter dans laquelle j’émettais des doutes quant à la réalisation de mon étape classement de cette année (15/4).

      Pour progresser au tennis, il faut s’entrainer et faire beaucoup de matchs. Des circonstances familiales indépendante de ma volonté m’ont empêché de pratiquer autant que je le voulais cette saison. Ce qui n’est pas une excuse, mais une explication. Tout résultat au tennis est parfaitement logique et c’est ce qui fait la beauté de ce sport.

      Dans la vie, quand on se fixe des objectifs (ambitieux), c’est dans le but d’avoir un moteur pour agir. Le fait est que l’on arrive pas forcément à atteindre la cible, mais que l’on finit par découvrir tout un tas de trésors que l’on aurait pas déniché autrement.

      L’objectif de 15/3 en 2015 est effectivement réaliste et crois bien que si j’y parvient je serait très satisfait de moi. Cependant, on peut se poser la question de savoir si la motivation et les énergies mobilisées sont les mêmes quand on a un objectif raisonnable et quand on a un objectif au delà du raisonnable.

      Enfin, tu penses que mon objectif de 15 est inatteignable au vu de mon historique, ce n’est pas l’avis de tout le monde. Le fait de révéler un objectif ambitieux m’a permis de découvrir que pour beaucoup d’experts du tennis (par exemple Xavier Moreau, entraineur physique de l’équipe de France de Fed Cup) , mon défi est tout à fait réalisable.

      Il est étrange que tu croises beaucoup de joueurs qui sur-estiment leurs objectifs alors que j’ai au contraire l’impression que la plupart des joueurs et joueuses s’ auto-limitent eux même.

      De toutes façon, se fixer des objectifs dans la vie n’est pas simple et c’est un art que finalement peu de personnes maîtrisent réellement.

      bonne journée et à très bientôt sur le blog

      Vincent

  25. Ronan dit :

    Le chemin est difficile, le jugement de James sévère … Comme le dit Marc, Vincent a déjà le mérite d’avoir animé ce blog au profit des passionnés de tennis.
    Effectivement, tu n’as pas assez joué cette année mais la vie de famille avant tout !
    De plus, la saison n’est pas tout à fait terminée : deux ou trois tournois en septembre ? (en senior et +35) Il faut deux ou trois 15/4 pour monter à ce classement …
    Pour revenir à l’ « historique » limitant, je pense qu’on peut progresser à tout âge, à condition de jouer beaucoup, de se poser les bonnes questions, et d’être très motivé … J’ai croisé quelques joueurs cette année qui sont passés 15/3 ou 15/2 en un ou deux ans … (je pense que 15/2 c’est possible, 15/1 et 15 ce sont de grandes marches parce, surtout, les joueurs sont très solides et de plus le classement demande beaucoup de points à ce niveau)

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Ronan pour ta participation,

      Il est vrai que j’ai peut-être aussi un peu sous-estimé le temps nécessaire à l’animation de ce blog, mais je t’assure que c’est vraiment un bonheur.

      Je vais donc essayer d’améliorer mon organisation pour pouvoir remplir mes journées avec encore plus d’efficacité !

      Je dernier expert que j’ai interrogé pour mon blog m’a surnommé « no limit man » (publication courant août). je vais tâcher d’être à la hauteur.

      Vincent

  26. tennis34 dit :

    Bonjour à tous, pris ma 1ere licence de tennis cette année (janvier 2013) commencé à m’entrainer , puis jouer quelques tournoi au classement inter de juin de NC suis passé 30/4 et pour le définitif d’octobre je monte 30/1 , donc biensur qu’il faut se fixer des objectifs ( raisonnable biensur), pour 2013 mon 1er objectif c’est 30 et j’ai 41 ans ; le blog est sympa ainsi que les articles sur les différentes prises de raquette et les plans de frappes

    • Vincent Bonnin dit :

      Bienvenue a toi sur mon blog et merci pour ton commentaire.

      Je te félicite pour ta progression et je sent qu’avec ta motivation et ton engagement tu te dirige tranquillement et surement vers la troisième série.

      Vincent

  27. Dominique L dit :

    Bonjour Vincent,

    Quand on commence le Tennis à 39 ans comme moi (en avril 2013), on est bien content de pouvoir trouver quelques informations pertinentes à l’instar de ton blog. Je ne suis pas un grand adepte des commentaires sur le net mais compte tenu du temps que tu passes à transmettre ta connaissance aux autres, quelques lignes c’est bien le moins que l’on puisse faire.
    C’est donc un simple et sincère « merci » que je te livre en te souhaitant de persévérer pour atteindre ton objectif tout en faisant attention à ne pas te blesser. Une déchirure aux ischios cet été a légérement freiné mon objectif.
    Mon premier classement sera donc 30/3 en octobre, à moins que les perfs des adversaires que j’ai battu me donne 30/2 ce qui est vraissemblablement mon niveau.
    C’est donc naturellement la troisième série que je recherche pour l’année prochaine…à suivre…
    Bon courage à toi pour mener de front : boulot, famille, amis et défi.
    Dominique L.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Dominique,

      Merci pour ton commentaire et félicitation pour l’obtention de ton premier classement.

      Je viens de faire la rencontre d’un champion du monde vétéran de tennis (publication en septembre 2013) et le principal conseil qu’il m’a donné à destination de nos confrères tennismen vétéran porte sur l’hygiène de vie et la préparation physique.

      Sans vouloir trop jouer les pères la morale, je pense que la prévention des blessures passe obligatoirement par là.

      Bon tennis à toi et bon courage pour tes futurs matchs

      Vincent

  28. James dit :

    salut vincent
    les nouveaux classements etant apparus debut octobre,je pensai que tu en parlerai ici..bon,je n’ai pas lu tout le blog non plus.
    alors,ca donne quoi pour ta licence 2014?
    il ne te reste plus bcp de temps,et je suis tjrs convaincu que tu n’y arrivera pas (cf mon message precedent),qq soit ton classement actuel.
    attention la technique du « j’ai fixé un objectif volontairement optimiste afin de juste m’en approcher » ne marche pas avec moi
    parce que c’est ce qu’ils disent tous quand arrive le jour J!
    tu as encore du temps,mais j’aimerai bien savoir ce que tu va nous dire ce jour la et si cette experience,cet objectif non atteint (selon moi) semera en toi une dose de realisme qui je l’espere te servira par la suite.
    bonne chance et c’est sincere..fais moi mentir,et je m’aplatirai en excuses et compliments sur cette meme page!

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour James et merci pour ta participation,

      Tu as tout à fait raison de me faire remarquer que je n’avais pas parlé des nouveaux classements 2014. Je vais bientôt réparer cette anomalie avant que tout cela ne paraisse trop réchauffé.

      J’en profiterai pour proposer à chacun de mes lecteurs qui le souhaitent d’annoncer leur objectif pour la saison 2014-2015. Tu pourras y participer si tu le souhaites.

      A part ça, j’ai bien peur que tu n’aie pas bien saisi la philosophie de mon défi tennis fou, au contraire de la plupart de mes lecteurs et lectrices qui y trouvent des motivations pour repousser leur limites (et qui pour certain d’entre-eux y parviennent !).

      La plupart des personnes que je cotoie dans mon club se montrent dubitatif comme toi sur la réussite de mon pari et je dois t’avouer que je ne les bassine pas non plus trop avec ça (c’est contre-productif).

      Après, quand un personnage du calibre de Xavier Moreau (le préparateur physique qui à amené Amélie Mauresmo au sommet de la hiérarchie mondial de tennis) me dit calmement les yeux dans les yeux
      « Vincent, ton objectif est largement réalisable ». Cette parole a plus de valeur pour moi que celle de 10.000 septiques.

      Après si on a (momentanément) pas la possibilité de consacrer les moyens nécessaires à la réussite de ses objectifs intermédiaires, c’est une autre histoire.

      A part ça, j’ai récemment fait la connaissance d’un blogueur qui était parvenu en une saison à passer de non-classé à 15. j’y reviendrai bien sûr bientôt sur le blog en même temps que quelques autres découvertes « révolutionnaires » sur le tennis.

      Voila pourquoi, quel que soit mon classement 2013/2014, nous ne saurons si j’ai réussi ou échoué dans mon défi qu’en octobre 2015.

      à très bientôt sur le blog

      Vincent

  29. James dit :

    voila un post qui sent deja un peu l’embrouille -)

    bonne chance vraiment..paradoxalement,je pense que tu aurais une chance de realiser ton defi si tu jouais au tennis depuis relativement peu de temps,un mec tres doué+tres motivé+tres entrainé peut le faire,difficile mais possible.
    Mais la,jouant depuis jeune,tu serais deja mieux classé si tu avais les capacités d’etre 15.
    Enfin,si Xavier Moreau l’a dit,attendons!

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour James,

      Il n’y a aucune raison qu’il y ait embrouille entre-nous puisque nous sommes entre gentlemen 😉

      Je comprends parfaitement ta façon de voir les choses et je pense que tu as de sérieuses raisons de penser que je me berce d’illusion sur mon accession en seconde série. Seulement, j’ai décidé de questionner la problématique jusqu’au bout. Il ne s’agit de rien d’autre pour moi que de chercher à remettre en cause certaines idées reçues sur le jeu de tennis et sur la vie en général.

      Es-ce que notre système social n’essaie pas de nous enfermer dans des cases depuis notre plus tendre enfance en nous imposant d’atteindre des paliers de progression en un temps imparti pour réaliser certaines carrières professionnelles ? Le contre-exemple de certains élèves exclus du système scolaire pour réaliser de brillantes études par la suite est la pour nous prouver que la motivation et le refus de la fatalité peuvent aussi venir à bout de certaines prédictions malheureuses de professionnels de l’enseignement.

      Pour en revenir au tennis, les recherches que j’ai menée dans le cadre du blog m’ont appris que dans le domaine du jeu une forte motivation pour progresser était totalement insuffisante. Certains joueurs et joueuses jouent tous les jours pendant plusieurs années sans jamais vraiment progresser (ce que j’ai fait moi-même) en associant la notion de progrès avec la quantité d’entraînement.

      La fréquentation d’expert du tennis m’a appris que les joueurs qui progressent sont ceux qui remettent sans cesse en cause leurs acquis et travaillent avec méthode en collaboration avec des entraineurs compétents.

      Je n’ai pas personnellement la science infuse mais d’excellents conseils glanés récemment auprès de deux entraineurs réputés (Bertrand Camacho de Votretennis.org et Jean-Pascal Roussat de Free Tennis) m’ont permis de sérieusement malmener un 15/2 lors de mon dernier match officiel (je suis 15/5 cette année).

      amitiés sportives

      Vincent

  30. Chris dit :

    Bonsoir Vincent,

    J’étais 15/2 et suis descendu d’un niveau à 15/3 cet année, sans avoir pu gagner un match l’année dernière…..12 défaires d’affilées…. le destin (appelons ça comme ça 🙁 m’a permis de perdre tout mes matchs en 3 sets en perdant soit à l’arraché au 3 ème set, sois après mettre baladé le 1 er set je suis inexistant par la suite ….
    Année très très dur pour ma confiance de joueur…. alors qu’en trois ans j’ai fais 30/1 15/4 15/2 puis trou noir …..
    Je commence l’année 2013 2014 par une défaite contre un 15/4 ex 5/6 contre qui j’ai pris 1 et 1 en moin de 30 mn …. j’avais jamais vu un jeune de 24 ans taper si fort alors que malgrès le score j’ai bien joué , les balles revenait si vite et si fort que mon challenge n’était plus que de toucher la balle ….. donc en fait c’est simple :  » Au secours » !!!!!! Une série noire qui ne s’arrête pas ? Je préfère ne pas penser comme ça mais que c’est dure à vivre …. je viens d’imprimer tes conseils que je m’en vais lire avant un match par équipe demain a suivre merci pour vos retours les gars qui a connu ce type e mauvaise période ??

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Chris,

      C’est un excellent sujet que tu soulève ici et je te remercie de nous faire part de ton expérience.

      La question de la spirale infernale de la défaite mérite un article détaillé que j’écrirai certainement dans les prochaines semaines tant le problème est universel.

      En attendant, je te livre quelques éléments d’analyse

      La première chose est que 12 matchs dans l’année pour un 15/2 c’est un peu court pour espérer progresser. Je ne te jette pas la pierre car je dois avouer que j’ai perdu au premier tour des six derniers tableaux dans lesquels je me suis inscrit et je comprend très bien la difficulté qu’il a à enchainer les matchs quand on est brutalement stoppé par des défaites prématurées.

      La deuxième chose est qu’il est nécessaire que tu comprennes à chaque fois la raison objective pour laquelle tu as du t’incliner. Qu’est ce que ton adversaire avait de plus que toi ? Quels sont les éléments de ton jeu qui t’ont manqué pour que tu perturbe un peu plus le jeu adverse ? Une fois les leçons tirées de tes échecs, il ne te reste plus qu’a profiter du temps libre que ta défaite t’a octroyé pour travailler sur les points techniques précis qui te font défaut.

      La troisième chose est que pour briser le cercle vicieux de la défaite il faut impérativement que tu te fixe d’autres objectif que la victoire (objectif que tu ne peux maîtriser puisque tu ne sais pas à l’avance le niveau de ton adversaire) en te fixant d’autres objectifs secondaires liés à ton attitude, à ton degré de concentration, à ta régularité, à la pertinence de tes choix tactiques…

      En réalisant tes objectifs secondaire, tu va gagner en niveau de jeu et en confiance et ce, même si tu perds. Ce qui va te permettre progressivement un relâchement qui va t’amener à renouer…avec la victoire. c’est une des techniques qu’a utilisé Ivan Lendl pour permettre à Andy Murray de remporter son premier tournoi du grand chelem (US Open 2012).

      http://blog-tennis-concept.com/positiver-la-defaite-au-tennis/

      http://blog-tennis-concept.com/la-confiance-au-tennis-7-etapes/

      Bon courage à toi le bout du tunnel est proche

      Vincent

      • Chris dit :

        Bonsoir Vincent,

        Merci pour ta réponse et ton mail riche d’info…
        Résultat du match par équipe aujourd’hui, défaite 2/1 ….
        J’ai participé au double avec un joueur à 15 et nous avons perdu contre un 15/4 ( ex 0 🙂 et un 3/6 en deux sets 6/2 6/3 un match étrange ou la durée réel de jeu était plutôt courte si on avait analysé ce match, un match ou il y avait de la place comme on dit ou comme on le croit … mais pas pu concrétiser des balles de break 5 en 5 jeux…
        Le double c’est aussi un sacré exercice de style, mais je reste sur une bonne impression, j’ai bien joué mais en face il y a eu très peu de faute, avec des interceptions au filet top niveau faut le reconnaitre….
        C’est le début de mon retour en tournoi, une défaite qui « m’a fait du bien » étonnamment !!
        C’est bien de pouvoir échanger, sur ces moments surprenant au tennis ou la victoire est parfois, si proche tout en étant parfaitement inaccessible…..
        J’ai compris en lisant les lignes et liens envoyé que me donner d’autres objectifs que la victoire est une bonne reconstruction mentale pour ne pas tout focaliser sur gagner ou perdre, et qu’a 15/3 désormais il faut construire son chemin mentalement, les filières comme mettre des prunes en trois 4 coups « comme avant » (jusqu’à 30 voir 15/5) n’existe plus …. il est temps pour moi d’apprendre ( que c’est dur ) a être patient, a travailler physiquement chose que j’avais totalement arrêté, de construire d’accepter mes erreurs et d’être patient !!!!!!! Ça en fait des choses pour sois se stabiliser soit monter d’un niveau, finalement au tennis il y plaisir et frustration avec comme tu le dis Vincent un décalage ( que j’ai compris depuis peu ) comme entre autre la croyance d’être pus fort ou / et de le rester sans s’entrainer physiquement et en jouer 4 fois par mois allez réveille toi mon gars descends de ton arbre pour retrouver le chemin de la prépa physique; je m’y remet a partir de demain je veux du resultat va falloir donner :((
        Merci vincent pour ton blog qui est tres bien avec de pures infos que des mecs comme moi ont besoin de lire

        • Vincent Bonnin dit :

          Bonjour Chris,

          Le tennis est un sport d’adaptation permanente et les meilleurs joueurs et joueuses sont sans cesse en train d’apprendre des nouveaux coups et des nouveaux enchaînements (y compris les anciens joueurs de haut niveau).

          Je te félicite pour ton attitude combative qui signe je pense, le début d’un nouveau cycle. Apprend à apprécier le travail que tu vas effectuer sur ton tennis, ta forme physique et ce sera parfait (en respectant les règles de progressivité de l’intensité et les périodes de récupérations bien sûr).

          Un dernier lien pour achever de te motiver :

          http://blog-tennis-concept.com/arnaud-magnin-coach-champion-du-monde/

          Arnaud Magnin champion du monde des plus de 40 ans ne laisse absolument rien au hasard pour se maintenir à un excellent niveau de joueur négatif.

    • Tchernonog dit :

      Chris,

      Ton parcours me fait penser au mien.J’ai commence le tennis il y a 4 ans et suis passe de NC a 30 (sans savoir jouer ,mais juste avec un gros physique et en pourrissant le jeu,ensuite de 30à 15/4 en utilisant la meme filiere.Ensuite mon tennis s’est un peu ameliore et en faisant beaucoup de tournois ,je suis passe 15/2 a l’arrache.A 15/2 avec ma technique pourrie ,je savais que j’etais limite donc j’ai change ma technique et par consequent ma tactique.
      Cette annee la (l’an dernier) sur 15 matchs j’en ai perdu 13 dont enormement sur des scores tres serres.donc descente 15/3 mais en ayant une meilleure technique.
      Cette annee n’est pas brillante 4 defaites une victoire mais toutes les defaites au troisieme set…Cependant ,je suis confiant car je progresse et d’apres mon frere (tres bon deuxieme serie ,je suis proche d’avoir le declic°.Je pense que le tennis ,c’st comme la vie ,il y a des cycles et dans un mauvais ,il faut trouver des solutions.
      Rassure toi ,ca va revennir ,essaye de tester des trucs style je tente 2 vollees par jeu ,ce service je le slice ,balle courte amortie…etc

      Bon courage en tout cas

  31. Chris dit :

    Salut !!!
    Le nouveau cycle à bien commencé je confirme :)) malgré un défaite à 4/6 ce we en match par équipe, j’ai fais un très bon match avec de nombreux points gagnés à la volée, j’ai pratiqué une filière courte très payante, tactique que je jouais à l’époque et que j’avais totalement occulté …. a suivre
    Mais la motivation et plaisirs sont revenus c’est bon signe
    Merci à toi Vincent pour ce blog régénérateur d’Énergie
    Je continue à lire et a intégrer les infos mentales et physiques.
    Have a good day !!

  32. GUILHEM dit :

    j’ai 14ans je suis 5.6 mais j’ai l’impression que cette année je vais redescendre c’est trop dur…

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Guilhem et félicitation à toi d’avoir atteint ce niveau de 5/6 à seulement 14 ans.
      Pour ce qui concerne ton mauvais début de saison il est important pour toi de te recentrer sur ton jeu, sur tes qualités et sur tes progrès et ce indépendement des qualités de tes adversaires qui se sont montrés tout simplement plus fort que toi.
      Le bilan, tu le feras à la fin de la saison et dans le pire des cas ou tu descendrai, il ne te resterait plus qu’a remonter. Et ça aussi, c’est un apprentissage que doit faire tout joueur de tennis.

      http://blog-tennis-concept.com/positiver-la-defaite-au-tennis/

      Bon courage

      Vincent

  33. rigaux heinrick dit :

    Bonjour Vincent,

    Comme promis l’année dernière voici des nouvelles me concernant:

    La saison 2013 malgré ma blessure grave aux deux genoux (chondropathie rotulienne) en janvier a été plus que positive.

    Je suis monté d’un classement pour terminer 30/1 et louper la montée à 30 que 15 petits points. C’est pas grave je préfère monter doucement mais sûrement « à chaque jour suffit sa peine ».

    Pour l’instant je reprends doucement et prépare mon Perrier tranquillement.

    Autrement ma motivation et toujours aussi forte et comme toi je suis toujours dans mon projet d’atteindre un niveau de milieu de 3 ème série dans les deux/trois an à venir.

    encore merci pour l’animation de ton site qui me renseigne assez souvent car je l’ai compris il n’y a pas si longtemps.

    Le tennis ce n’est pas que sur le terrain…. c’est aussi dans la tête.

    Très bonne année 2014 à toi sans oublier tes proches.

    Bien amicalement
    Heinrick

    • Vincent Bonnin dit :

      Salut Heinrick,

      Content d’avoir de tes nouvelles. Monter d’un classement, c’est toujours bon à prendre et je te félicite au passage pour ta progression.

      Etre un bon 30/1 ne manque pas d’avantages, comme celui de pouvoir disputer des fin de tableau de quatrième série. Cela a toujours constitué pour moi des moments très agréables.

      Le tennis c’est surtout dans la tête, surtout quand on se rend compte que sur une heure de match on ne joue qu’un quart d’heure au maximum (relire interview Ronan Lafaix).

      Bonne année à toi et à tes proches

      soignes-toi du mieux que tu peux

      à bientôt

      Vincent

  34. Fan de Tennis dit :

    bonjour; je me présente : j’ai 20 ans et je suis mordu de tennis, classé 15/2.
    Je sais pas si vous arriverez à répondre à ma question, mais j’essaie…
    Voilà je voudrais progresser et j’aimerais prendre des produits dopants.
    Je connais les dangers par coeur, donc pas la peine de me les redire.
    J’aimerais savoir, à peu près, à quel classement je pourrais grimper à court terme, en étant actuellement 15/2, en prenant des stéroïdes, de l’epo, des amphétamines, et des bêtabloquants ?
    J’aimerais monter être négatif à long terme. Mais j’aimerais savoir combien je jouerais tout de suite si je prenais ces produits ? 4/6, 2/6, 0 ? Plus ?
    Merci

    • Vincent Bonnin dit :

      Cher fan de tennis bonjour,

      Ta question à le mérite de la franchise, mais je note une contradiction qui me saute aux yeux. D’une part tu souhaite monter pour être négatif à long terme et d’autre part jouer tout de suite plusieurs classements au dessus de ton niveau en prenant de la potion magique.

      Si j’ai employé le terme de potion magique, c’est que j’ai l’impression que tu surévalue les bénéfices du dopage. Les pros qui se dopent (car il ne faut malheureusement pas trop se faire d’illusion la dessus) se dopent comme des pros. C’est à dire qu’il y a d’abord des charges de travail monstrueuses sur le court au préalable et ensuite un suivi médical et scientifique assez pointu pour obtenir le petit coup de pouce qui va leur permettre de s’imposer. Les produits que tu évoques ne sont pas anodins et nécessitent pour les utiliser correctement et les marier de solides connaissances en pharmacie, rien que pour éviter les accidents qui pourraient stopper ta carrière prématurément.

      Quand les amateurs essayent de se doper comme des caid du circuit le résultat est catastrophique (tu risque rien moins que ta vie si tu ne respecte pas les posologies) et dans le meilleur des cas tu risque vraiment d’être décu.

      Je ne pourrais pas t’aider plus que ça, mais je comprend ton attirance pour les produits interdits. J’ai eu ton âge (je te rappelles que j’ai 42 ans) et j’ai adopté des comportement à risque à l’époque (tu ne souhaites pas que je te rappelle les danger du dopage mais c’est de cela dont il s’agit).

      A part ça, ton projet t’atteindre un haut niveau sur le long terme me parle beaucoup plus. Avec une bonne hygiène de vie, une bonne alimentation, des entrainements progressivement plus intense au fil des années, une meilleure connaissance de ton jeu et de ta personnalité tu pourrais atteindre un niveau surprenant (pourquoi pas de négatif). C’est une valeur infiniment plus sure que toute les autres pour moi.

      Bon courage à toi.

      Vincent

  35. Fan de Tennis dit :

    Merci pour la réponse. Je pense quand même que les produits dopants peuvent faire gagner quelques classements à court terme… On trouve des dopants pour tout améliorer.
    Et oui les pros qui se dopent ont beaucoup moins de risques car leurs suivis sont plus importants.
    En tout cas, je ne considère pas les produits dopants comme une solution de facilité, qui remplaceraient le travail. Pour moi c’est une aide et j’aime tellement le tennis que je suis prêt à sacrifier ma santé…

    Hormis cela, je suis assez bosseur, mais mon prof de tennis dit que je ne serai jamais 0. Lui a été 4/6 et il m’a dit que même s’il s’était entraîné 10h/jour, il n’aurait jamais été 0.

    Perso je pense qu’avec le travail tout est possible, et même si je suis encore 15/2 ans à 20 ans, rien ne m’empêche d’avoir un déclic et prendre plusieurs classements par an… Le champ de progression est tellement large au tennis.

    Merci en tout cas de tes encouragements, et je fais déjà gaffe à l’alimentation et à l’hygiène de vie…

    a+

    • Vincent Bonnin dit :

      L’affirmation de ton prof de tennis est paradoxale, chocante même et pourtant symptomatique d’un mode de pensée que l’on appelle croyance limitante.
      Comment, en effet, peut-on affirmer que même si l’on s’était entrainé 10 heures par jour, on n’aurait jamais pu atteindre tel niveau (0 dans cet exemple). Si ton prof s’était entrainé 10 heures par jour, il aurait été forcément meilleur que 4/6. Je ne connais pas ton prof mais je ne peux imaginer un seul instant les entraineurs de haut niveau que j’ai pu rencontrer via mon blog tenir de tels propos.

      Que ce soit Ronan Lafaix (lis son bouquin et tu prendra conscience des prodiges qu’un entraîneur inspirant peut accomplir), Hervé Romain (qui affirme pouvoir amener n’importe quel enfant au classement de -15) ou encore Xavier Moreau (ex entraineur physique d’ Amélie Mauresmo qui se refuse à voir aucune limite à un athlète), cherche à fréquenter ce genre de personne inspirante et tu grimpera dans les classements.

      Maintenant, il est aussi possible de s’entrainer très dur et de faire du sur-place. C’est pourquoi il pourra t’être utile de te trouver un mentor tennistique qui t’apporte un regard d’expert sur les matches ou tu joue en perf.

      Je suis convaincu que se serait un meilleur investissement pour toi que des stimulants pharmaceutiques.

      Bonne continuation dans ta progression.

      Vincent

  36. Ronan dit :

    Vincent, je lis ton blog avec intérêt depuis quelques mois, mais pour avoir lu R.Lafaix, son concept est intéressant mais je ne crois pas que l’on ait forcément en nous de quoi faire des joueurs de niveau négatifs .
    Oui, nous nous mettons des barrières mais il faut rester dans le raisonnable .
    Un 15/5 qui pense qu’il ne battra pas un 15/2 se met des barrières, effectivement, car l’écart se ressent mais n’est pas très important finalement.
    Mais un troisième série qui veut aller à 0 effectivement, …
    La part d’inné et d’acquis …
    On ne peut pas nier qu’il faut avoir certaines qualités physiques au dessus de la moyenne pour jouer en seconde série (déjà 4/6, 3/6 … ) : puissance, vélocité, endurance, … Même les capacités mentales trouvent une limite je pense ..
    Se réaliser, pas rêver …
    On ressent tout de même très fortement les « marches » à gravir au tennis, il ne suffit pas de se dire que, les enjamber, c’est dans la tête..
    Pour revenir au propos de « fan de tennis », les produits dopants, ce serait quand même dommage de mettre sa santé en péril pour le jeu ?
    Et ce que tu gagneras d’un côté (force, agressivité,…) peut être que tu le perdras de l’autre ( grosse frustration si ces produits ne suffisent pas … et si le corps ne suit pas …) ?
    Hygiène de vie, réflexion tactique, entrainement physique, c’est déjà pas mal !
    Bon courage à vous !

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Ronan,

      Il est bien entendu que nous n’avons pas tous les capacités d’être joueur négatif (à moins d’être programmé pour ça à la naissance par ses parents, mais c’est un autre débat) car comme tu nous le rappelle négatif c’est du haut niveau avec tout ce que cela implique comme investissement, charges d’entrainement et qualités intrinsèque.

      J’ai néanmoins remarqué que les entraineurs de haut niveau que j’ai rencontré ne fixent pas de limites à leurs élèves. Je ne les vois pas du tout dire à un jeune 15/2 de 20 ans (je me trompe peut-être) qu’il est impossible que ce dernier atteigne le niveau de 0. Je les vois tout au plus s’abstenir de commenter cet objectif pour le moins ambitieux.

      Vincent

  37. cheyenne dit :

    Salut Fan de tennis!
    Comme toi , je suis mordu par ce satané virus du tennis qui n’est pas facile à apprivoiser!
    c’est sur que les joueurs pro sont dopés à mort mais il savent que leur carrière ne durera que 10 ans au top et il leur faut donc faire rentrer l’argent le plus vite possible! Dans le cas du tennis amateur ( même en 2ème série), l’argent n’est pas un but. Le but est de dépasser ses limites. Si ton but est de devenir prof de tennis, (etre classé 15 pour le BE), cela vaut peut etre le coup. Sinon, programme classique: 50 matchs/an + préparation physique : à 20 ans, tu dois avoir encore du muscle à prendre!
    travaille bien mais n’oublies-pas que les 2èmes séries rêvent aussi d’être 1ère et les 1ères d’être pro, et les pros d’être n)1 mondial et le n°1 mondial de le rester! lol
    cheyenne

  38. Fan de Tennis dit :

    Bonsoir, je compte lire les livres que tu as recommandé Vincent.
    Hervé Romain affirme qu’il peut faire monter n’importe quel enfant à -15, ça veut dire que tout le monde ayant commencé le tennis assez tôt peut être -15 ?
    Et tu as raison l’aide d’un prof de tennis en particulier sera plus bénéfique…

    Merci pour ces conseils cheyenne

    • Vincent Bonnin dit :

      Salut fan de tennis,

      pour Hervé Romain c’est un peu particulier car s’il prétend pouvoir amener n’importe quel joueur ou joueuse au classement de -15 c’est à la condition de démarrer sa formation pratiquement à la naissance.

      Pour ce qui est du coach particulier je tiens l’astuce de mon entraineur actuel qui a la soixantaine, qui a enseigné dans les grand clubs parisiens et qui a fait passer des dizaines et des dizaines de joueurs en seconde série.
      La méthode la plus sûre par exemple pour un 15/2 qui voudrait passer 15 et qui perd à 15/1 est de s’adjoindre les services d’un coach qui viendrait le voir jouer spécifiquement quand il joue à 15/1. De là, après le débriefing d’après match, le 15/2 bosse les points spécifiques qui lui permettront de passer l’obstacle et ainsi de suite pour battre des joueurs classé 15…

      Vincent

  39. James dit :

    salut vincent
    je voulais savoir si tu commences a te rendre compte que tu n’arriveras pas a realiser ton challenge ou si il te fallait encore quelques mois pour ca?
    he oui..faut pas fixer une date,surtout pour des challenges improbables.. car quand elle se rapproche c’est terrible!
    la ou je suis curieux c’est de voir comment tu vas t’en sortir..vas tu nous sortir le traditionnel et pitoyable »ca m’a permi de progresser et de passer 15/x ce qui n’aurait pas eté possible sans ce challenge »,ou vas tu faire amende honorable et reconnaitre que ton challenge etait trop ambitieux?

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour James,

      Je te sens impatient de connaitre mes prochains résultats sportifs, mais au risque de te décevoir, mon prochain article sur le sujet ne paraîtra qu’après la révélation des nouveaux classements c’est à dire au plus tôt en septembre de cet année 2014.

      Quant au résultat de mon défi il ne pourra être définitivement connu qu’un an plus tard.

      En aucune manière je ne me défilerais et je rendrai public le résultat de l’ensemble de mes matchs comme ici:

      http://blog-tennis-concept.com/bilan-blog-tennis-concept-2013/

      En attendant, ton courrier soulève une question intéressante : doit-on abandonner une partie avant que celle-ci ne soit terminée et se déclarer vaincu alors que le temps imparti ne s’est pas entièrement écoulé ?

      Après réflexion, je ne pense pas.

      A bientôt sur mon blog, tes commentaires sont aussi les bienvenus sur mes autres articles.

      Vincent

  40. James dit :

    je ne suis pas spécialement impatient..je sais déjà que tu n’y arriveras pas..je suis même prêt a le parier.
    ça te ferait une motivation supplémentaire!
    sinon,doit on continuer,s’obstiner a atteindre un objectif irréalisable?
    si c’est le chemin qui intéresse,oui
    si c’est l’objectif,non

    sauf qu’ici tu as chiffré et daté ton objectif et tu en as fait un défi…
    et je sais déjà que quand tu seras 15/3 ou 15/2 en octobre 2014,tu nous fera le coup du « chemin » parcouru grâce a ce défi,pour tenter d’occulter le principal:son échec.
    tes articles sont sympas,ton blog est intéressant et bien fait,tu sembles sympa et ouvert d’esprit,mais tu me fais penser,sur ce sujet,aux adeptes des sectes ou a Paco Rabanne
    ce que je veux dire est que lorsqu’on est atteint par tant d’irréalisme,on loupe forcement des choses dans la vie avec cette structure d’esprit.
    j’espère au moins que quand tu auras la preuve que j’avais raison ,octobre 2015,tu m’accorderas plus de crédit!

    bonne chance en attendant.

  41. cheyenne dit :

    Bonjour, pour une fois, je suis un peu d’accord avec ces commentaires négatifs. Cela me fait penser à ce que l’on prédisait à Arnaud Clément dans son adolescence tennistique: qu’il n’aurait jamais le niveau pour devenir pro. Il a quand même tenté le coup pendant un an en y mettant les économies de sa famille. Son objectif initial était d’ être dans les 1000 au classement atp. Son objectif a été largement dépassé mais c’est vrai qu’il n’a jamais prédit qu’il serai n°1 mondial. Moralité: commencer par un petit objectif et une fois celui-ci atteint, s’en donner un autre plus ambitieux. Avoir un grand rêve permet vraiment, je pense, de le réaliser un jour mais il faudra surement beaucoup plus de temps pour le réaliser.
    Bon tennis
    cheyenne

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Cheyenne pour tes précisions et ton évocation du parcours sportif remarquable de notre capitaine de coupe Davis.

      La difficulté de calibrer un objectif est que s’il est trop facilement atteint, il n’est pas motivant et que s’il est trop difficile à atteindre il est démotivant. De plus, si on veut avancer, il est nécessaire de se fixer certes des objectifs à court terme mais aussi des objectifs à moyen et long terme. Sinon on navigue à vue et on risque de passer sa vie à faire du sur place.

      La caractéristique principale des objectifs à long terme est qu’il sont rarement les mêmes au fil du temps car on évolue au fur et à mesure qu’on avance. C’est pourquoi je vous demanderais de ne pas accorder une importance démesurée à un défi que je me suis fixé il y a trois ans aujourd’hui et qui reste anecdotique à l’échelle de mon blog.

      Bon courage à tous dans vos projets

      Vincent

      PS : merci Cheyenne de croire tout de même un peu à mon rêve même si tu pense (à juste titre sûrement) que je mettrai plus de temps que prévu à le réaliser.

  42. James dit :

    je pense qu’il n’y arrivera jamais,meme en octobre 2026 il sera toujours en dessous de 15.
    et meme si tu arrivais a etre 15/2 ou 15/1 avant le dernier inter de 2015,le palier avec 15 est trop grand pour que qq avec ton historique tennis puisse le franchir.
    l’abnegation ne sert a rien pour reussir ton challenge,c’est simplement irrealiste.
    ce qui est dommage est que tu ne t’en sois toujours pas rendu compte,et que tu te berces d’illusions,ou que d’autres le fassent a ta place et que tu y crois!

    • Laurent S dit :

      bonsoir,
      c’est limite de l’arrogance je trouve cette manière de dénigrer ce défi et cette manière de faire du bashing à tout va.
      Pour votre gouverne, l’un de mes entraîneurs a commencé le tennis à 20 ans après avoir pratiqué le volley ball (il me semble). à 30 ans il est aujourd’hui BE et 15 (ainsi que très bon beach tennisseur^^). autre exemple à moindre mesure…le champion de France + de 70 ou 75 est 15/3 il me semble et à priori il n’a pas fini sa progression.

    • Laurent S dit :

      Enfin, étant 15/3 (15/2 il y a un an mais arrêt de compétition car je suis en Prépa physique chimie), et m’étant entraîné avec des 15 divers en terme d’âges, de jeux, et de niveaux de jeu, je peux vous affirmer sans problème que en dehors d’anciens négatifs jouant encore pour le plaisir, tous sont « prenables ». Je veux dire par là, et je pense que mon cas n’est pas isolé, que en faisant…allez 40 matchs dans l’année la montée à 15 est envisageable.
      à bon entendeur

      • Vincent Bonnin dit :

        Merci Laurent pour ce nouveau témoignage.

        Il va dans le sens de mon sentiment que quelque fois, en tennis, on se fait une montagne de certains classements à tord.

        Bon courage pour ta prépa et n’oublie pas de t’oxygéner un peu l’esprit sur les courts de temps en temps, c’est bon pour les neurones.

        Vincent

        • Laurent S dit :

          Bonsoir Vincent,
          Je me demandais justement ce que tu en pensais…
          Je joue au tennis depuis mes 5 ans, et bien qu’ayant été à l’écart de tout centre de ligue, de détection ou autre (je faisais une tête de plus que tous mais avec beaucoup de kilos en trop que je traine encore aujourd’hui) j’ai côtoyé ou joué contre de nombreux jeunes (de 9 à 16 ans) obsédé par ce classement…Et je me suis rendu compte que cette mentalité allait de paire avec deux facteurs : le plus souvent les parents qui poussent…et plus rarement l’entraîneur recherchant plus le résultat que l’accomplissement chez le joueur entraîné.

          Je ne sais pas ce que tu en penses, mais selon moi l’aspect progression en compétition est secondaire comparé au plaisir du jeu, et surtout au niveau dégagé. Bien sûr, à terme, ce niveau se vérifie sur le terrain face à une opposition et un enjeu, mais je pense que contrairement à ce que certains entraîneurs pensent, se faire plaisir sur un terrain est la première marche menant à un bon niveau.

          Ce roman me fait penser à ce que disait mon entraîneur lorsque je suis passé au revers à une main : « on ne te l’a pas enseigné avant car les jeunes n’ont pas assez de force »…Je suis sceptique face à cela car, si la dissymétrie (?) pour les 9/10 ans est à éviter, pourquoi empêcher un enfant d’imiter federer ou gasquet si tel est son plaisir ? (optique de résultat plus faible ???)

          voilà un peu tout en désordre ce que j’avais sur la patate ce soir.
          PS : n’ayant plus beaucoup de temps pour jouer, ton blog me permet de continuer à entretenir ma passion pour le jeu et je t’en remercie.

          • Vincent Bonnin dit :

            Bonsoir Laurent,

            Je te suis entièrement à propos de l’importance démesurée que prend le classement chez les jeunes joueurs. C’est totalement improductifs y compris pour les meilleurs d’entre eux qui passent trop de temps trop jeunes à disputer des matchs au lieu de travailler leur jeu et surtout leur physique.
            Il y a d’ailleurs une énorme perdition de joueurs et de joueuses quand ces derniers intègrent des pôles France à l’âge de 12/13 ans. La brusque augmentation des charges d’entrainement font que beaucoup se cassent physiquement et sont même contraint d’arrêter le tennis.
            Pourquoi ne pas opter pour des projets à plus long terme qui permettraient à plus de jeunes de monter au sommet de la hiérarchie du tennis ?
            Oui, le plaisir de jouer devrait être plus au centre des projets sportifs des jeunes même pour les meilleurs.
            Et encore oui, ceux qui veulent s’essayer au revers à une main devraient y être plus encouragés encore même si cela doit leur faire perdre quelques matchs au début.

            Vincent

  43. Christophe dit :

    Ok les gars c terminé les grosses leçon de morales ?
    Pourquoi ne pas tout simplement accepter ( sans que ça vous ennui , ce qui semble juste impossible apparement ….!!!!) que l’on puisse se fixer un objectif  » quasi impossible a atteindre  » … C son trip et son objectif. Alors laisser le respirer !!!
    Qui êtes vous pour donner la messe comme ça …. Whaow … Je suis 15/1 et jamais je me suis permis ce genre de réflexion, se fixer de gros objectifs démontre une belle ambition et si le travail est fourni pourquoi pas ?
    Donc laisser un peu d’espoir et de magie ds la tête de ceux qui peuvent devenir magicien vos remarques cassantes sont déplacées peut être que tout simplement c vous qui ne vous êtes jamais dépassé vraiment
    laissons donc vincent savourer sa progression

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Christophe pour ton commentaire qui replace un peu de la poésie nécessaire à tout parcours sportif remarquable.

      Ronan Lafaix évoque à ce propos la très belle expression « muscler son rêve ».

      Comme toi, j’ai beaucoup de mal à vouloir décourager les bonnes volontés. L’expérience m’a appris que bien souvent les rêveurs étaient plus dans le vrai que les pessimistes et les cyniques. Je me retrouve plus dans ton commentaire que dans certains commentaires précédents un peu désabusés.

      Maintenant, je garde aussi les pieds sur terre et je mesure chaque jour la difficulté qu’il y a à gagner des matchs et progresser au classement. La réalité du court de tennis finit toujours par me le rappeler.

      Je n’ai nullement l’intention de prétendre que réaliser des objectifs tennistiques ambitieux est facile et j’espère que personne n’est assez naif pour le croire. En revanche chaque joueur et joueuse qui est décidé à progresser dans son jeu, tout en s’en donnant les moyens, progressera à coup sûr.

      Le plus dur étant, à mon sens, de ne pas trop écouter les avis de son entourage proche. A moins que celui-ci ne soit constitué d’éminents spécialistes.

  44. Paz dit :

    Salut, cela fait quelques mois que je suis ce blog. J’apprécie la clarté des articles ainsi que leur variété. Moi qui ne suis qu’un grand débutant dans le tennis, ces articles me permettent de mieux comprendre les mécanismes du jeu. Mais ce qui a retenu mon attention sur ce blog, c’est bien le défi de Vincent : être classé 15 en 2015. Car au delà du challenge, il y a les choix, les moyens, les opportunités, la stratégie utilisée étapes par étapes par un joueur amateur qui dispose de ressources somme toute limitée (par rapport à un pro ou semi-pro). Je trouve cela constructif de poster régulièrement des articles sur la technique, le matériel, la tactique en rapport avec son challenge. Qui sait ? Peut-être serai-je confronté aux mêmes difficultés ?

    Pour répondre aux postes précédents, je ne connais pas réellement le niveau de Vincent et encore moins le niveau de ces adversaires ! Aussi, prétendre que le défi est irréalisable me semble hasardeux. Parce qu’avant de compter les points, il faut affronter son adversaire. Aucun match n’est gagné d’avance et chaque joueur dispose des mêmes probabilités de victoire. A chacun de la saisir.

    Bon courage Vincent.

  45. James dit :

    Paz,les memes probabilités de victoires,je pense pas!

    sinon,vincent,tu dis dans un de tes posts ci-dessus:
     » Le plus dur étant, à mon sens, de ne pas trop écouter les avis de son entourage proche. A moins que celui-ci ne soit constitué d’éminents spécialistes. »

    puis dans un autre:

    « Après, quand un personnage du calibre de Xavier Moreau (le préparateur physique qui à amené Amélie Mauresmo au sommet de la hiérarchie mondial de tennis) me dit calmement les yeux dans les yeux
    « Vincent, ton objectif est largement réalisable ». Cette parole a plus de valeur pour moi que celle de 10.000 septiques. »

    si je comprends bien,10 000 qui disent la verité contre qqs uns qui te bercent d’illusions,tu choisis les premiers?

    je voulais savoir si,en admettant que tu ne realises pas ton defi (hypothese a laquelle tu ne crois pas,mais admettons), tu continueras a croire a ce genre de propos et de personnage,ou si tu accorderas a un septique comme moi plus de credit du coup?
    tu sais je me base sur l’experience,ce que je sais,ce que j’ai vu et constaté et ce que je peux en deduire..un truc realiste..meme ambitieux,mais realiste..ici ce n’est ni l’un ni l’autre..qq avec ton historique tennis et ton age serait simplement deja bien mieux classé (ou l’aurait deja eté) si il pouvait etre 15.
    c’est tout simple et c’est pour ces raisons que tu n’y arriveras pas,et que te bercer d’illusions avec les affirmations chimeriques de l’ex preparateur de mauresmo ne suffira pas.
    je pense meme que tu ne depasseras jamais 15/2…en esperant que tu n’invoques pas une blessure pour botter en touche.
    au final ma question est:si tu n’arrives pas a gagner ton defi,continueras tu a croire a ces gens qui te disent des belles paroles,ou accorderas tu enfin,devant l’evidence,un peu de credit a un septique comme moi?

    et partir enfin sur des bases realistes,genre « 15/2 fin 2015 »? c’est sans doute dur a admettre,mais voila qui serait enfin un defi serieux!
    difficile,mais realiste..bien pensé quoi..ce qui est le minimum pour la reussite d’un defi…. credible!

  46. Vincent Bonnin dit :

    Bonjour James,

    Merci de me suivre si attentivement et bravo pour ce dernier post plus argumenté et plutôt moins négatif que les précédents. Il ne te restera plus qu’a nous éclairer sur les origines de ton expertise et ce sera parfait pour moi. Es-tu bon joueur toi même? papa d’un jeune espoir? joues-tu dans un grand club? es-tu entraineur de tennis? ancien bon joueur? journaliste sportif? dirigeant?

    En ce qui concerne la valeur des paroles des uns et des autres, je serais inflexible. La parole de quelques experts (pour quelque domaine que ce soit) vaudra toujours plus que des milliers d’avis de non-experts. Le défaut de la plupart d’entre-nous étant d’aller chercher des conseils (gratuits) auprès de notre entourage plutôt que de s’offrir les conseils d’un vrai spécialiste.

    Les spécialistes du tennis, et j’en ai cotoyé quelque uns depuis que j’ai démarré le blog, ne me disent pas tous que je vais réussir mon défi, loin de là. Quand ils n’y croient pas (et il y en a), ils éludent la question et se gardent bien de me dire que c’est complètement impossible (à mon avis, il y a une raison sans doute liée à la glorieuse incertitude du sport).

    Après, quand un expert du tennis s’intéresse à mon défi et qu’il me dit que c’est possible, cela ne veut surtout pas dire que je vais y arriver forcement. Et je ne me berce pas du tout d’illusion. Un entraineur de tennis Nantais avec lequel j’ai disputé un match d’entrainement l’année dernière m’a dit que j’avais une forte marge de progression et que mon défi était réalisable. Donc, si un coach de tennis qui a formé plusieurs seconde série (ce n’est pas le cas de tous les entraineurs) et qui a joué avec moi me dis que c’est possible, je ne vois pas ce que je pourrais demander de mieux.

    Maintenant cet entraineur, qui est loin d’être un illuminé, m’a mis au jus de ce que l’accession au classement de 15 impliquait comme investissement personnel. A commencer par faire plusieurs saison à plus de 50 matchs. De plus, et puisque tu évoque le problème de la blessure, beaucoup de joueurs qui tentent de franchir l’obstacle entre 15/2 et 15, se blessent en cours de route. Une préparation physique spécifique plutôt pointue est donc nécessaire.

    Puisque tu a suivi mon parcours jusque là, tu dois savoir que je n’ai disputé la saison dernière que 22 matchs. Un de mes défis annexe sera cette saison (2013-2014)de disputer entre 35 et 40 matchs pour pouvoir atteindre et dépasser les cinquante match la saison prochaine (2014-2015). Comme tu peux le constater, je sais aussi procéder méthodiquement et de manière réaliste. Je ne suis pas du tout persuadé (contrairement à ce que tu crois) de réussir mon défi, mais j’essaie de m’en donner les moyens.

    Pour finir sur Xavier Moreau, que j’espère un jour pouvoir interviewer pour vous, c’est un être à la psychologie hors norme qui a énormément apporté au tennis français (même s’il vient de l’athlétisme). Il a un côté no-limit qui m’a totalement séduit et qui fait partie des ingrédients de sa réussite de coach. Je ne pense pas qu’il faille s’attendre de sa part à des paroles sages et réaliste mais plutôt à des paroles mobilisatrices d’énergie quitte à se situer un tout petit peu au delà du raisonnable. Xavier Moreau part du principe (sage) que l’on ne peut prévoir l’avenir d’un athlète et qu’il est dangereux de lui fixer des limites à l’avance.

    bonne journée

  47. James dit :

    Tu dis: »Imaginez que vous voyagez en avion et que cet avion s’écrase dans une jungle éloignée de tout. Vous faites partie des survivants en compagnie d’une poignée de passagers. Que préféreriez-vous alors, être en compagnie de deux spécialistes de la survie en milieu hostile ou de vingt-cinq campeurs du dimanche?

    ok on verra qui sont les specialistes,en octobre 2015!

    tu dis aussi:
    « Voila une nouvelle illustration de la nécessité de s’adresser à un spécialiste du tennis si vous voulez un avis valable sur votre jeu et votre potentiel. »

    Tu t’apercevra en octobre 2015 que tu parlais de moi!

    et enfin:
    « PS : je viens de passer une petite heure au téléphone avec mon prochain expert du jeu. Il est détenteur du plus haut diplôme du tennis français et mon défi fou lui parait presque banal. »
    Je ne manquerai pas de te ressortir tout ca en 2015 vincent!!

    pour finir,voici ma petite histoire:

    » Il était une fois une course de grenouilles.
    Il y avait 2 tours,L’objectif était d’arriver en haut de l’une des deux.
    La grande tour rapportait 1000 points,l’autre,plus petite,400.
    James dit a sa grenouille:tu n’arriveras pas a grimper tout en haut de la grande tour,tu n’as pas assez d’experience et tu n’es plus toute jeune.
    Laisse faire les autres grenouilles,et va grimper la petite tour!

    Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.
    La course commença,seule la grenouille de james avait choisi la petite tour..
    En fait, les gens croyaient probablement possible que les grenouilles atteignèrent la grande cime, et toutes les phrases que l’on entendit furent de ce genre : « allez! vous allez y arriver! perseverez,c’est possible! L’autre grenouille marquera moins de points!la grande tour est a votre portée!« .

    Les grenouilles continuérent leur mission a cote de l’autre grenouille,qui ,tant bien que mal,extenuée,arrivait a la cime de la petite tour..a ce moment les autres,au bout de leurs forces egalement,commencèrent à se résigner devant l’effort impossible a realiser, sauf celle de james,proche du but,qui continua de grimper Et les gens continuaient pourtant obstinement,s’adressant a celles de la grande tour : « …allez !!! de la volonté!c’est possible!!continuez!!»
    Mais effectivement,les grenouilles de la grande tour,terrassées par leur ambition demesurée et incapables d’aller plus loin,s’avouèrent vaincues,

    A la fin,toutes tomberent terassées par leurs efforts,sauf cette grenouille qui, seule et hardente, rejoigna le haut de la petite tour.
    Tombées d’une trop grande hauteur,il n’y eu malheureusement pas d’autres grenouilles pour la feliciter .
    Sinon,nul doute que,enrichie de son experience,l’une d’entre elles aurait loué sa raison,son humilité et sa lucidité,et aurait pu lui dire,fut elle encore de ce monde:
    « a l’impossible,nul n’est tenu »

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci James pour ta petite histoire,

      Heureusement, au tennis les choses peuvent aussi s’envisager sur le long terme et gravir une tour de 400 points peut permettre d’envisager d’en gravir par la suite une de 500 puis de 600 jusqu’à parvenir pourquoi pas à gravir, un jour, celle à 1000 points.

      La ou je te rejoint, c’est que beaucoup de jeunes grenouilles abandonnent effectivement après avoir échoué sur un objectif trop gros pour elles (ce que tu symbolise peut-être excessivement par leur mort) ou plus souvent ne prennent même pas le départ (c’est mon constat) découragées par les pronostics de leurs amies de la marre.

      J’ai quand même l’impression que tu as une vision un peu figée des choses et qu’a ton avis certaines grenouilles sont prédestinées à gravir les tours de 400 (et pas plus) et que seules certaines grenouilles élues peuvent vaincre les hauts sommets des tours de 1000.

  48. Arnaud dit :

    Bonjour Vincent, je suis tombé sur ton blogue par hasard et je me suis reconnu, nous avons le même défi et quelques histoires en communs! J’approche comme toi de la quarantaine et c’est une reconversion volontaire…. Quelques lignes sur mon petit CV, j’ai joué de 7 à 20 ans, je suis monté 15/4, j’ai arrêté quasi 8 ans et j’ai repris par intermittence depuis 5 ans. Le niveau a clairement baissé depuis mon aret, car ss forcer je suis maintenant 15/2, j’ai même regagné des tournois limités à 15/1 !!! Je ne peux certainement pas nier que mon mental est plus fort maintenant qu’avant …. Je précise que j’ai quelques diplômes nationaux dans le sport et fédéraux en tennis!
    Je m’organise comme toi pour préparer ma montée « possible » et ceux qui expliquent aujourd’hui que le niveau de 15 n’est pas atteignable…. me font doucement rire, à croire que c’est le niveau d’un pro…… loin de là !!!
    Quelques pistes que j’exploite:
    -Le physique, bcp de fractionné et de gainage car au tennis on ne peut pas dire que le niveau physique soit très élevé, même à 15 la régularité voir le physique peuvent suffire!!!!
    -j’ai orienté mon jeu vers la défense, honnêtement toutes les profs te diront que ça peut suffire pour monter! J’ai des stats sur une 2eme balle molle au service qui sont hallucinantes même à ce niveau!!
    -je ne fais pas de tournois senior+, le niveau est clairement plus élevé
    -je viens de prendre la décision de m’exporter un peu, quelques départements autour de moi sont clairement moins forts car il y a moins de joueurs et les perfs plus évidentes sans pour autant faciles!
    Voilà quelques pistes et clairement pour toi c’est jouable!!

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Arnaud,

      Merci pour ton témoignage et tes idées de pistes à exploiter.

      Beaucoup de joueurs amateurs ont une idée déformée de la réalité de ce qu’est un 15. Ils imaginent des joueurs extrêmement vifs frappant très fort dans la balle. C’est loin d’être toujours le cas.

      Effectivement, un bon jeu de défense est une excellente base pur pouvoir développer un jeu efficace jusqu’en seconde série. La longueur de balle est primordiale à ce niveau-là. Parvenir à jouer régulièrement plus de trois balles au delà de la ligne de service permet généralement d’obtenir des balles courtes et ce jusqu’à des niveaux de 15/2, 15/1.

      Ta deuxième balle est molle, soit, mais si elle est longue, en face, ton adversaire ne pourra pas en faire grand chose.

      Après tu peux aussi faire déplacer ton adversaire, monter au filet. J’ai l’impression que c’est surtout la recherche de puissance qui est contre-productive. Et des balles puissantes, jouées dans la raquette du joueur adverse, c’est le jeu pratiqué par beaucoup de jeunes (qui espèrent ainsi les faire craquer). D’où l’intérêt de jouer les tournoi Open, qui comme tu l’écris si bien, sont bien moins relevé que les tournois vétéran.

      Bon courage à toi

      Vincent

    • Jérémy dit :

      Arnaud ton commentaire me fait doucement rire. En gros tu es 15-2 et tu es en train de nous dire qu’il est simple de monter 15. Je trouve ça très arrogant de ta part. C’est comme si tu disais, c’est facile de courir un marathon sans en avoir jamais couru…

      En plus tu es en train de nous dire que le niveau a baissé parce que tu as réussi à monter 2 classements au-dessus de ton précédent classement. Pourtant le système de classement est resté le même à 2,3 choses près basé sur le système pyramidal.
      Et pour l’avoir déjà demandé à plusieurs coachs, ils ne m’ont jamais dit ça…

      « J’ai même regagné des tournois limités 15-1 », félicitations, tu a battu des 3 èmes séries, bravo, quel exploit! Pathétique, le 15/2 qui s’enflamme parce qu’il a gagné un tournoi.
      J’aimerais bien te jouer pour te remettre les idées en place.

      La différence avec ce que Vincent raconte, c’est que lui considère qu’il s’agit un objectif réalisable mais difficile néanmoins il ne décrit pas le passage en 2nde série comme un objectif simple à atteindre.

  49. Arnaud dit :

    Merci Vincent pour tes encouragements, je m’excuse d’avance pour les fautes de mon précédent post…écrit un peu trop vite dans un hall de gare 😉
    Je reste effectivement convaincu de ta réussite, au delà de l’aspect technique, c’est l’attitude, le plan de jeu et les fondamentaux que tu vas te donner qui te permettront de battre des mieux classés. Pour info, dans ma ligue il suffit d’avoir battu 5 joueurs classés 15 sur 2 saisons pour pouvoir valider le niveau.
    Plus logiquement, c’est évident que tu ne battras les « vieux brisquards » du jeu, c’est pour cela que je te déconseille les senior+ car à ce niveau il ne reste que les « acharnés » du jeu et de la victoire!
    A l’inverse dans les tournois open, les joueurs à 15 sont parfois friables dans leur jeu et leur motivation en contre au premier tour!
    La stratégie selon moi, consiste à monter un plan de jeu qui déstabilise les joueurs en général! J’ai par exemple la réputation d’avoir du physique et de ne rien lâcher, les joueurs qui se renseignent sur moi font déjà la gueule qd il arrive sur le terrain en se disant « ça va durer 2 h…. il va me pourrir le jeu », c’est dire la limite que l’on trouve encore à ce niveau, à l’inverser, au delà de 4/6, ça les fait rire et je me fais « exploser » 😉
    Comme je te le disais dans mon précédent post, le physique te permet quasiment de monter à 15/3 15/2, beaucoup de fractionné et une volonté farouche dès les premiers points d’user ton adversaire, personnellement mes fondamentaux à ce sujet sont les suivants:
    Je joue toujours le premier point d’un jeu pour faire courir mon adversaire, peu importe la vitesse, peu importe si je gagne le point, il le paiera sur le reste du jeu, aussi bien en puissance au service que dans ses déplacements et sa concentration.
    Je suis toujours en mouvement même après des gros échanges pour monter à mon adversaire que je suis intouchable physiquement.
    Je me replace tjrs dans le terrain pour prendre la balle tôt ce qui permet de prendre de vitesse mon adversaire, quelque soit la puissance de mon coup.
    Je ne fais jamais jouer 2 fois le même coup à mon adversaire, peu importe ses points forts, pour l’empêcher de se régler, à ce niveau là les joueurs ont des baisses de concentration technique importantes.
    J’ai travaillé quelques coups longs et liftés sur lequel mon adversaire se lâche en début de match puis craque avec la fatigue (il faut savoir être patient et accepter d’en prendre parfois notamment au début), avec un slice long de l’autre coté, tu as 2 coups sur lesquels beaucoup de jeunes joueurs n’ont pas l’habitude.
    Sur ce sujet, il faut vraiment intégrer que la plupart des joueurs au début de la seconde série sont des jeunes joueurs qui aiment jouer en rythme, qui sont en pleine progression, qui ont parfois une palette de coups très puissants mais ne supporte pas certains aspects du jeu, notamment la patience. La plupart du temps ils ont du mal à adapter leur plan tactique et du coup la patience et la concentration vole en éclats. La notion de « jouer en contre » rajoute de la pression à ton jeune adversaire avec un jeu moins « en rythme », il faut l’avoir en tête dès le début du match. Et puis il ne faut pas oublier qu’ils ne descendent que rarement, leur nombre de matchs leur permet quasiment systématiquement de monter, tu prendras l’ascenseur avec eux :-))))
    Dans ces conditions là, il m’arrive souvent de perdre le premier set ou le gagner et gagner le 3eme, mais avec le physique, tu as confiance en toi.
    Dans le milieu on pourrait appeler cette approche les « seconds couteaux » car en effet c’est sur la stratégie et le plan de jeu qu’il faut miser plutôt que la puissance et la technique qui s’acquière plus jeune, les joueurs en début de 2nde série aime le rythme quand il y en a, mais on souvent plus de mal à en mettre quand il y en a moins! Incontestablement il est plus simple de bâtir un jeu de défense que d’attaque à nos « grands ages »!
    Voilà quelques uns de mes conseils, meme si tout le monde t’en donne de très bons ici….
    Allezzzzzzz Vincent !!!!!

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Arnaud pour ces précieux conseils dont la précision et la qualité mériteraient à eux seul un article dans le blog.
      J’aime ta manière de théâtraliser ton jeu en te créant un personnage de joueur accrocheur et véritable poison pour tes jeunes adversaires. Personnage que tu développe en bougeant les jambes après un échange violent. C’est le genre de stratégie que je retrouve quand je joue avec les vétérans et qui est totalement absente du répertoire des jeunes joueurs.

      Je retiendrai aussi ta technique de faire courir ton adversaire le premier point de chaque jeu. Avant je craignais un peu les joueurs très explosifs (service, retour), maintenant j’ai compris que, le plus généralement, les jeunes joueurs sont explosif les deux premiers coups et baissent de plusieurs tons les suivants.

      Ta pratique qui consiste à ne jamais faire jouer deux fois le même coup à tes adversaires fait écho à ce mon entraineur appelle le syndrome « John Wayne » qui frappe les jeunes quand ils jouent en match les uns contre les autres.

      Dans les vieux western hollywoodien des années 50 quand deux cow-boys en venaient aux mains ils se mettaient alternativement des énormes bourre-pifs sans jamais vraiment chercher à esquiver leur coups respectifs et c’était le plus résistant qui gagnait le combat. Bien souvent chez les jeunes joueurs c’est pareil, les points sont très fréquemment des démonstration de puissance de coups joués dans l’axe alors que quelques balles moins rapides joués aux quatre coins du court seraient dix fois plus efficaces.

      Merci encore pour ces quelques conseils dont je saurais me rappeler aux moments opportuns.

      Vincent

  50. roche dit :

    Vincent

    Sympa ton blog ça regorge de bonnes infos.
    J’aime ton projet et je pense comme toi que l’on peut progresser à tout ages et je dirais même sans fin si le corps le permet.
    Pour te faire part de mon expérience( 15/2 max 30 ans de tennis la misère ..) j’ai entrepris l’an passé de réfléchir sur tout ça. Je suis président de club et également éducateur, je passe beaucoup de temps sur le court et la manière dont on enseigne le tennis me semblait complètement stéréotypée , sclérosée , inappropriée enfin bref très très limitée !
    Je rageais de voir un gars ( généralement ancien sportif de bon niveau ) arriver en 3 ans , en débutant à 35 ans , à un niveau de 15/3 alors que perso je stagne comme dit précédemment à ce classement aussi.
    Par le fait j’ai eu la chance de rencontrer Ronan Lafaix et ma quête du Graal a pu commencer! Latéralité, œil directeur , biomécanique juste , coups amples , coups créatifs … un panel de choses à expérimenter dans l’unique but de trouver son véritable tennis ….enfin… et d’enseigner par la suite de manière plus efficace.Certes nous ne sommes pas tous destinés à être des champions mais nous avons droit tout de même à optimiser notre potentiel!
    Alors comme je suis main droite œil gauche , latéralité croisée , type Federer, j’ai commencé par changer mon geste au service et en coup droit. Dur dur à 40 piges mais il m’a fallu 6 mois plus une énorme contracture des triceps droits pour  » faire passer le changement « . Le résultat est probant et un gain de puissance significatif au service s’est fait sentir au bout d’un certain temps , je ressens ce coup beaucoup mieux qu’avant et je dois en faire mon coup fort au même titre que le coup droit sur lequel , e,n revanche , la mise en place est pus longue et aléatoire.
    Ensuite j’applique la méthode – projet – buts – objectifs que décrit Ronan dans son bouquin et voilà en route pour la joie MAIS il faut de la persévérance et de la patience, parfois je me décourage mais la plupart du temps la passion me tire car je travaille dans le bon sens.
    je me fais confiance.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bravo à toi pour ta remise en question et tes interrogations qui te mèneront à coup sûr vers des succès tennistiques futurs.

      J’ai eu la chance d’interviewer Ronan et j’ai trouvé comme toi que c’était un personnage particulièrement inspirant. Les pistes que tu es en train d’explorer ont l’air très intéressantes.

      http://blog-tennis-concept.com/ronan-lafaix-coach-de-tennis/

      Bon courage à toi pour la suite de ton parcours. Si vraiment tu te fait confiance les résultats ne vont pas tarder à se faire sentir.

      Vincent

  51. James dit :

    Tu dis:
    « J’ai quand même l’impression que tu as une vision un peu figée des choses et qu’a ton avis certaines grenouilles sont prédestinées à gravir les tours de 400 (et pas plus) et que seules certaines grenouilles élues peuvent vaincre les hauts sommets des tours de 1000. »

    En gros c’est ca,oui!je vais detailler cela,et pourquoi je suis certain de ton echec:

    J’ai un modeste classement,je suis 30,mais peu importe,si je me permet de te dire tout ca c’est que je pense savoir evaluer les chances de reussite d’un defi en fonction de la donne de depart, estimer si un joueur peux y arriver ou pas,en fonction de l’objectif,de son age et de son historique.

    Pas besoin d’etre entraineur,dirigeant ou journaliste,juste avoir un cerveau capable de bien analyser les choses.
    Ceci n’est pas reservé aux entraineurs de haut niveau!
    Mes predictions se realiseront,contrairement a d’autres que tu crois et qui te disent sans broncher.

    « ton defi est possible »

    « forte marge de progression,ton defi est realisable »

    Hé non justement..pas possible,pas realisable.A 15/3 voir 15/2 cela serait realisable (et encore j’ai des doutes pour 15/2 mais on reste dans le possible),mais 15,non.
    Pourquoi?

    Je pense que soit tu ne te rends simplement pas compte de ce qu’est le niveau 15,ou alors tu surestimes grandement tes chances d’y arriver.
    Ce dont tu ne sembles pas avoir conscience,est que la nature meme d’un defi mal pensé le condamne a l echec.
    Et ton defi est mal pensé,car hors de tes capacités,c’est evident.
    Evidement que face a un tel defi,il faut s’entrainer quasiment tous les jours,faire une prepa physique,jouer 50 matchs officiels par an et beaucoup d’amicaux,soigner son alimentation,son corps,en baver tout en entrevoyant une possibilité de reussite qui boostera le mental,et la,on a une chance d’y arriver,seulement si on choisi le tennis comme religion en gros,au moins le temps du defi.
    Deja,je ne suis pas sur que tu t’astreignes a ce minimum qui est ici,de faire le maximum..mais bon cela te regarde c toi qui a lancé le defi. Mais meme si tu t’y astreint,et c’est la que c’est terrible pour toi et que tu ne comprends pas,cela ne suffira pas.
    Je ne dis pas que c’est difficile (ce qui est normal pour un defi et tu le dis toi meme) mais que c’est impossible.

    A tous les « specialistes » et autres lecteurs qui pensent sincerement que tu peux le faire,je me permet de rappeler brievement ton historique,qui n’est pas secret je pense puisque tu donnes ton nom et parle de tes experiences tennistiques ici meme.
    En bref,Vincent a commencé le tennis a 8 ans en 79, 15/5 a 27 ans en 97 et jusqu’en 2000,arret 4 ans,reprise en 2004,15/5 en 2007 puis arret jusqu’en 2010.Reprise 20/4 en 2011.

    L’homme au defi insensé a 42 ans en 2014:
    -2012:30 avec 22 matchs une seule victoire au dessus de 30 (a 15/5)
    -2013:15/5avec 22 matchs,9 victoires,13 defaites.aucune victoire au dessus de 15/5.
    -2014:15/5,pour l’instant 2 victoires 4 defaites.aucune victoire a 15/5 ou mieux
    Meilleur classement obtenu depuis 1996:15/5
    ET IL DIT QU IL SERA 15 LE 10/2015!

    Je cite: »Donc à raison d’un gain de 2 classements par an, je devrais être classé 30/2 en septembre 2011, 30 en 2012, 15/4 en 2013, 15/2 en 2014 et donc…
    Classé 15 en 2015 !  »

    Non mais lol quoi!!!

    Tu crois que ca marche comme ca..desolé Vincent,mais si tu avais la capacite d’etre 15 en 2015 tu serais deja bien mieux classé..tout simplement!Tu vas deja avoir un mal fou a te sortir de 15/5,et tu crois que tu vas encore prendre 4 ou 5 classements derriere,comme ca,par l’operation du saint esprit??
    En faisant bcp de matchs officiels oui ca va monter un peu,le calcul du classement recompense ceux qui jouent beaucoup certes..mais tu va vite atteindre tes limites.
    Si tu etais un jeune doué de 14 ans s’entrainant tous les jours avec entraineur,machine a balles,prepa physique,nombreux matchs,sport etudes etc,je dis pas et je ne me permettrai pas de dire ce que je dis..mais on est pas vraiment dans ce cas.
    C’est ca que tu n’as pas compris,et encore pire,d’autres ont l’irresponsabilité de te faire croire que tu peux y arriver.
    J’espere que quand tes illusions se seront envolées devant la realité(de toute maniere si tu ne t’en rends pas compte maintenant ce sera dans qqs mois),il n’y aura pas une lassitude,une demotivation qui te degoutera du tennis,car l’echec peut entamer durablement la confiance d’un joueur!

    Si en octobre 2015 tu es 15/3 Vincent,ce sera deja tres bien,mais il aurait fallu commencer par bien regarder la lune avant de penser a la decrocher,pour s’apercevoir ensuite qu’elle ne se decroche pas,et que tu aurais du viser moins haut pour reussir a decrocher qq chose!
    Car les moyens mis en place en visant moins haut (cf la grenouille) auraient été sans doute + coherents et adaptés a cet objectif difficile mais faisable.
    Autrement dit ton defi aurait eté plausible a 15/3 voir 15/2,mais la pour moi tu va te ridiculiser.
    Resultat d’une ambition contre productive qui,consciement ou pas te fera lacher prise avant la fin (encore la grenouille),je dis que tu seras au mieux 15/2 en octobre 2015.
    Je pense meme que tu seras pas mieux que 15/3 et que tu auras meme du mal a monter apres 15/4 (j’ose esperer que tu vas bientot etre au moins 15/4 quand meme!),mais je t’accorde 15/2 dans l’eventail du possible.

    Sacré difference,non?

    J’ai pas fini!

    Autre citation:
    « le defi me permettra de vérifier la théorie selon laquelle les limites contre lesquelles on butte sont le plus souvent les limites que l’on s’est soi-même fixé. »

    J’espere que tu prendras bonne note des conclusions de cette verification,et que tu nous en fera part ici!
    Cela m’aidera a comprendre certaines choses que tu pourras m’expliquer,reussite de ton defi a l’appui,car depasser une limite qu’on ne peut atteindre,ca me depasse!.

    Tu peux sincerement penser qu’y arriver est possible,y’a pas de raisons que tu sois pas sincere,je te crois et ce n’est pas la ou tu te trompes:c’est dans l’analyse des choses qui ont pu te faire penser que c’est possible.
    Ces chances d’y arriver,il faut qu’elles soient judicieusement pensées,pesées,elles doivent se situer entre le possible et le difficile,mais toujours dans l’accessible.
    15/2.
    Le probleme est qu’ici on se situe dans l’impossible,l’irreel,le fantasme.

    tu dis:
    « Je ne suis pas du tout persuadé (contrairement à ce que tu crois) de réussir mon défi, mais j’essaie de m’en donner les moyens »

    Je n’ai pas dit que tu en etais forcement persuadé,mais que tu etais persuadé d’avoir des chances de le reussir,nuance (c’est evident,sinon tu ne l’aurait pas fait,encore moins rendu public).

    Et je ne pense pas que tu t’en donne les moyens…cela des le 1er jour ou tu as créé ce defi..car se donner les moyens de reussir un defi c’est deja,en tout premier,de poser un defi ayant des chances de succés!
    Un defi sensé quoi,bien pensé,et pas n’importe quoi!

    J’ai expliqué ici pourquoi ce n’etait pas le cas,que tu as choisi de rejoindre les grenouilles qui se voyaient aussi grosses que le boeuf.

    Bonne chance cependant,meme si je sais que,devant l’evidence,tu n’y croira plus avant la fin,c’est interessant a suivre et ton blog est de qualité.

    J’ai juste peur que tu invoques une blessure pour te defiler,mais si tu es un gentleman y’a pas de raison de le craindre,hein!?

  52. BEHART dit :

    Bonjour,
    Je vais me permettre d’intervenir, car c’est presque marrant de lire un tel roman!
    Vu que je te trouve très dure avec Vincent, je ne vais pas me retenir non plus à ton égard, désolé mon ami mais « ta petite vision d’un 30 » me laisse perplexe, peut être es tu un de ces joueurs arrivé au maximum de ses possibilités et qui par le hasard des matchs, a accroché l’ascenseur avec un joueur qui par ses résultats l’a fait « monter à 30 »! Je ne sais pas de quel ligue tu viens mais là ou je suis entre 2 départements, le classement de 30 est directement lié au nombre de joueurs de la ligue, autrement dit dans certaines ligue c’est clairement un « petit classement ».
    Sauf que dans ton raisonnement tu as oublié quelques petits détails que ton classement actuel ne permet pas de comprendre. Tu dois déjà t’empêtrer dans des problématiques techniques qui t’empêchent la plupart du temps d’avoir une approche tactique voir physique, pire tu n’as pas encore saisi la notion de « duel » dans ce sport!
    Pour étayer un peu ces arguments, je dois te préciser qu’au dela de mon classement actuel à 15/2, (j’ai déjà quelques perfs à 15/1 et 2 à 15) j’ai un cursus en STAPS qui m’a beaucoup aidé, car en fac de sport, le tennis est placé dans la même catégorie que les sports de duels comme la boxe, le judo etc….Mais surtout en STAPS, les sports sont pratiqués et enseigné au niveau sociologique,techniques, tactiques et historiques.
    Ayant enseigné pas mal d’années (2eme niveau fédéral), je n’avais pas entendu cela avant de faire ma FAC dans le tennis, (comme je n’avais rarement vu l’importance du physique dans la plupart des courts de prof ultradiplomé d’ailleurs!) et en poussant la réflexion à travers des exposés sociologiques du tennis beaucoup de choses très simples se sont dessinées.
    Je reste convaincu de la faisabilité du projet de Vincent, les délais dépendront de sa capacité à intégrer un plan de jeu qui lui appartient mais surtout une capacité à tenir un plan tactique simple avec peu de faiblesses et une recherche de stratégie à l’opposée des joueurs techniques (et donc puissants) qu’il rencontrera. Je reste définitivement convaincu que ça ne passera pas par un jeu d’attaque et qu’il faudra travailler l’endurance à tout prix!
    Effectivement il y a un cap dans la « faisabilité mentale » qui te semble impossible car tu « regarde vers le bas » mais sache que certaines étapes de la construction d’un joueur viennent de sa capacité à « auto réguler » sa motivation, ce qui permet le relâchement, une attitude conquérante (sans forcément attaquer) qui déstabilise complètement le joueur adverse. Je pourrais te parler d’un match que j’ai gagné récemment contre un prof (DE 2eme degré) à 15, qui menait 6/4, 5/0, 30/15, et qui perd, le joueur avait 42 ans et 35 de tennis, bref c’est un sport de duel et avant un certains niveau, l’approche de ce sport est très loin de la réalité des débutants! Imagine ce qui c’est passé dans ce match…..
    Crois tu que les matchs actuels entre le big four, se jouent sur des aspects tactiques? non, ils se connaissent par coeur, techniques? non laisse moi rire ils savent tout faire…. Allez on est d’accord, c’est mentale car ca se joue sur 2/3 points qu’il ne faut pas louper, et qd tu les vois jouer tu te dis que tu fais meme pas le meme sport et bien je suis désolé de t’annoncer qu’à 30, on ne fait pas le meme sport qu’à 15/4 et que l’approche tactique qui commencent avec les classements 15/…. est très différente de celle des classements inférieurs et te permet d’avoir une vision du jeu et une ambition bien différente… mais ça il faut l’avoir vécu pour le comprendre, à 30 tu regardes les joueurs à 15/4, 15/3 voir mieux en te disant, « ca joue fort » mais tu ne vois pas le reste de l’approche…
    A bon entendeur..
    GO Vinvent GOOOOOOOOO

    • Vincent Bonnin dit :

      Je n’ai ni la science infuse, ni une intuition surdevelloppé, ni du reste la capacité à prédire l’avenir.
      Ma stratégie pour progresser au tennis : interroger les meilleurs spécialiste du jeu : des personnes qui ont eu une expérience et une réflexion sur le jeu bien supérieure à la moyenne des joueurs et joueuses amateurs (merci Arnaud Behart au passage pour tes précieux conseils).

      J’étais cet après-midi (vous aurez bientôt l’enregistrement sur le blog) avec un enseignant de tennis/entrepreneur qui a stagné pendant 7ans (entre 13 et 20ans ) à 15/4 avant de passer 15/1 puis 15 (L’année dernière il était 3/6).

      Encore une preuve (et si on cherche, on en trouve facilement) que l’on peut stagner longtemps au tennis avant d’entamer un beau décollage.

  53. roche dit :

    je me permets également d’intervenir devant l’analyse très néfaste de James qui me fait penser que ça doit pas briller beaucoup dans ta vie si tu envisages les choses de la sorte.
    Comme je l’ai dit plus haut , on peut progresser à tout ages si le corps le permet en entreprenant une réflexion sur son tennis sa biomécanique sa latéralité, ça c’est pour la mise en place technique qui peut vraiment faire d’un coup que tu avais très moyen un très bon coup fort!
    Ensuite il y a l’aspect mental oui , l’approche et la planification du projet. A cela je ne vois rien à dire , vincent est un homme réfléchit et qui réfléchit et il a au moins le mérite de chercher et de ne pas se résigner !Bravo pour ça , moi j’aime les gens qui marchent et regardent devant et par dessus tout les gens passionnés.Je dirige un club et croyez moi j’ai autant de plaisir à parler latéralité avec un gamin de 12 ans 15/4 qu’avec un adulte qui vient juste de se mettre au tennis!
    Pour finir et appuyer la thèse du possible je connais aussi dans ma ligue un gars qui est resté 15/3 jusqu’à 35 ans puis qui est passé 15 à 40 pour même atteindre son meilleur à 3/6 !!!!!!
    Je finirai sur une citation de Sénèque  » Quant tu auras désappris à espérer , je t’apprendrai à vouloir … »

  54. BEHART dit :

    Ouf merci « Roche », je pense aussi que « james » est un petit frustré du jeu qui regarde les « grands 15 » comme il regarde une finale Djoko/Nadal.
    Au tennis, je rappellerais juste que la notion de « sport de haut niveau » commencent chez les négatifs, et encore, on ne peut même pas parler de « joueurs pro » avant la première série, tant il est difficile d’en vivre à ce niveau! Quand j’écoute James, j’ai l’impression que le niveau de 15 est un niveau tellement élevé qu’inaccessible! La vision de James me rappelle celle que j’avais à 12 ans qd je commençais à rentrer dans les tournois adultes avec mon modeste classement de 30 ou je me faisais expédier sans rien comprendre, qd je regardais mon prof jouer (qui était 5/6), je me disais qu’il jouait comme à RG tellement ça jouait vite….lol
    Il y a effectivement un déclic dans l’approche stratégique, tactique qui renvoi à un travail technique adapté à chaque joueurs que James n’a certainement jamais entre aperçu et qui se découvre souvent autour des classements 15/5 à 15/4. Il est évident que le projet de Vincent n’est pas simple et qu’il lui faudra peut être 1 voir 2 saisons de plus mais, complètement réalisable d’un point de vue technique et mental.
    Un joueur est devenu 3/6 à plus de 40 ans ?, pas étonnant et presque logique tant la domination mentale, tactique et physique est importante dans ces niveaux, là ou beaucoup de jeunes joueurs en début de seconde série laissent de coté le physique et ne reconnaissent que les coups tendus et très fort.
    Pauvre James, si tu as un jour la chance d’arriver à passer ton premier tour en 4eme série pour ensuite perfer 3 ou 4 fois derrière, tu pourras passer de la vision « derrière le grillage du joueur que tu es » (et qui regarde parfois les matchs des autres niveaux) à la vision dont on te parle depuis quelques posts. Bref ce que tu ne connais pas en fait !

  55. Souti dit :

    Que le défi soit atteint ou non les propos de James sur la forme sont juste sidérants voire quasi insultants.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Souti,

      Les propos de James sont certes sidérants mais pas vraiment insultant quoique parfois un peu virulents. Apparemment, l’existence même de mon défi l’énerve et je n’ai pas encore vraiment compris pourquoi. Je le remercie néanmoins de m’avoir apporté la contradiction car cela a mis un peu d’animation sur mon blog et entrainé beaucoup d’échanges intéressants (qui m’ont personnellement beaucoup apporté).

      • Souti dit :

        « J’ai juste peur que tu invoques une blessure pour te defiler,[…] »
        C’est ça que je trouve insultant.

        Mais bon j’admire ton calme devant un tel comportement. 😉

  56. tennisdanslesang dit :

    Bonjour Vincent, quelles sont pour toi les différences majeures entre un 15/4 et 15 ?

  57. Chris dit :

    Hello
    Je vois que James a bcp de temps pour s’acharner sur le résultat qui somme toute le titille beaucoup trop a mon goût et a ceux de toutes et tous …bon je ne m’attarde pas sur cet allumé du bocal qui aime casser les gens …. Parlons passion entre gentlemen. Actuellement 15/3 ( 15/2 l’année dernière ) je réponds en devançant Vincent :
    De 15/4 a 15 le fossé est gigantesque
    Pour gagner à 15 il faut savoir tenir l’échange beaucoup plus longtemps qu’à 15/4. En fait, tout est plus long a finir
    Un 15 remettra tout là ou un 15/4 aurait fait la faute depuis des lustres
    Un 15 jouera juste et construira parfaitement.
    Un 15 est au top physiquement la ou un 15/4 ne sera bon que par moment.
    Le fosse est énorme entre un vrai 15/4 et un vrai 15 ( niveau professeur ) Être 15/4 aujourd’hui c’est un volcan qui gronde doucement alors qu’à 15 on reçoit les éclats de l’éruption 🙂
    Je ne le sais que trop bien car j’en fais souvent les frais même en étant 15/2 l’année dernière je suis passe 3 fois a 15/1. Mais 15 reste encore une muraille que je n’ai pu franchir ( 40 ans ) N’oublions pas que le 15 a pu être bien meilleur et joue souvent du 5/6 voir plus. Il est rodé au vrai combat c.-à-d. au jeu propre, a la frappe pure a la construction et a la finition des points …. Un 15/4 n’est qu’approximatif sur tous ces plans ….
    A partir de 15 il faut normalement avoir une hygiène de vie alimentaire, physique et continuer le travail foncier toute l’année
    Un 15/4 reste un bon joueur du dimanche qui fera s’arrêter quelques membres de son club qui passent pour réserver un cour ….
    Un 15 on le filme 🙂
    Allez bonne nuit gentlemen que chacun aille au bout de son potentiel

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci tennisdanslesang pour ta question et surtout merci Chris pour ta réponse et ton témoignage très complet.

      Après avoir questionné nombre de joueurs évoluant au portes de la seconde série, il s’avère qu’entre le niveau de 15/5,15/4 et le niveau de 15/3,15/2 c’est surtout une question de régularité (dans la majeure partie des cas). Un 15/2 saura remettre dans la plupart des cas, plus de trois balles longues de suite, ce qui sera amplement suffisant pour battre la plupart des 15/4 qu’il rencontrera. Il aura une meilleure maîtrise tactique et saura parfaitement jouer la défense en cas d’attaque adverse. Il exploitera de la même façon calmement et méthodiquement les balles courtes adverses.

      Au dessus de 15/2, le jeu se durcit nettement. Chaque balle faible jouée entraine à ce niveau, non plus une attaque adverse mais une véritable punition. Je m’entraine chaque semaine avec un 15/2 (ancien 15) et je suis admiratif devant la capacité de ce joueur à s’engouffrer dans la moindre faille que je lui présente.

      Il est a noter que beaucoup de joueurs classés 15/2 et 15/1, ont la sensation de se retrouver face à une marche infranchissable par rapport à une montée en seconde série (ce que tu confirme Chris). Ils ont beau disputer beaucoup de matchs, ils ont l’impression de stagner.

      Mon entraineur actuel, qui a exercé ses talents dans des grands clubs parisien et qui a permis à des dizaines de joueurs et de joueuses de monter en seconde série pense que le plus sûr moyen de franchir cette fameuse marche est d’avoir recours à un coaching personnalisé (suivi en tournoi et travail spécifique).

      Vincent

  58. Arnaud dit :

    Bonjour à tous,
    Il y a du vrai dans ce que je lis et du « moins vrai », disons surtout que les conclusions ne me paraissent pas tout à juste. Oui un 15 retourne le coup adverse avec une balle souvent plus vive qu’il ne l’a reçu. Là ou je ne suis pas d’accord c’est sur l’aspect infranchissable du niveau de 15. Une chose est sure le niveau se ressert à 15/3, 15/2, et un 15 a beaucoup plus l’habitude de jouer avec des joueurs rapides et s’engouffrant dans la moindre faille qu’au niveau en dessous, mais plus encore c’est sur sa concentration que se joue la différence. Cette même concentration qui permet aussi de varier, changer de tactique sur un coup pour « bluffer » son adversaire mais surtout « sentir le jeu, le joueur adverse, sa fatigue, son stress etc….. » Pour finir, j’ai beaucoup moins de mal à jouer à 15 voir 5/6 depuis que je suis remonté à 15/2 que l’année dernière ou j’étais encore 15/4 (en jouant trop peu) car à 15/3 voir 15/4 j’avais encore un ou 2 tours avant d’affronter un joueur à 15 ou 15/1, et effectivement je te rejoins Vincent, la stratégie consiste souvent à ne mettre que 3 ou 4 fois la balle en face en le faisant bouger…… ça suffit! Par contre ça te prépare mal au tours d’après en installant un « faux rythme » et pas mal de fatigue. Ce phénomène est flagrant avec les jeunes joueurs en seconde série qui ont souvent énormément de mal à jouer et à gagner en dessous. L’exemple est encore plus évident avec les très jeunes joueurs qui sont surclassé à 15/2 vers 13 ans pour leur éviter ces fameux tours qui n’amènent rien tennistiquement et qui dérèglent ces futurs champions. Il n’est pas rare de regarder des palmarès de ces « gamins » et de les voir perfer à 4/6 et perdre à 15/3. Au final, oui il est dure de passer 15, disons qu’avec du physique (c’est encore plus évident à ce niveau)et quelques plans tactiques simples qui feront dejouer cet habitué « aux balles tendues ». Le tennis est un duel, il faut avoir confiance en rentrant sur le cour, personnelement j’ai confiance « en mes jambes » car je sais qu’il est rare qu’en face il soit plus fort, c’est mon truc à moi et ca me permet de travailler et de me concentrer sur MON plan tactique. Combien de joueurs rentrent sur le terrain avec VOS « conclusions »……. le match est de ce fait deja joué!

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Arnaud pour ce complément qui évoque l’indispensable dimension psychologique et stratégique du jeu.
      Un 15 à une capacité de concentration et un sens du jeu souvent beaucoup plus développé qu’un 15/3 par exemple.
      Pour abonder dans ton sens, je ferais un distingo assez net entre le jeune 15 (qui perd à 15/3 et gagne à 4/6) et le 15 expérimenté (qui ne perd jamais en dessous ou presque). Le jeune 15 étant bien plus sensible au changements de rythme (surtout quand il n’y en a pas). Mon entraineur conseille d’ailleurs, à ce propos, à tous les 15/2 qui souhaitent passer 15 d’apprendre à couper leur coup droit !

      Vincent

  59. tennisdanslesang dit :

    Merci pour ces réponses. Autre question, beaucoup de gens il me semble pensent qu’il faut jouer autant au tennis que faire de la préparation physique ( voire plus de physique ). Est-ce qu’à au niveau à partir de 2nde série les joueurs font plus de tennis que de physique ou l’inverse ?

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Corentin,

      En ce qui concerne la proportion entre l’entrainement physique et le jeu sur le court proprement dit, il n’est pas nécessaire, quand on débute, de faire autant de préparation physique que de tennis.
      D’ailleurs Paul Quetin préconise, au niveau amateur, de respecter une proportion de 2/3 de tennis et d’1/3 de prépa physique.

      blog-tennis-concept.com/paul-quetin-expert-preparation-physique-tennis/

      En effet jusqu’à un niveau de fin de troisième série début de deuxième série les heures d’entrainement sur le court sont plus profitables que les heures passées sur les pistes d’athlétisme et en salle de gym.

      Mais, il y a un stade ou, possédant une technique complète et maitrisant tous ses schémas tactiques sur le bout des doigts, il est temps de mettre un peu d’intensité physique dans tout ça. C’est le moment que choisissent beaucoup de joueurs pour troquer avec succès les heures passées sur le court avec des heures de prépa physique jusqu’à parfois passer plus de temps à bosser leur physique que leur tennis.

      Vincent

  60. tennisdanslesang dit :

    D’accord merci.

  61. pascal dit :

    salut vincent,

    je trouve ta demarche extremement louable, courageuse et le sens du partage et l’energie investie dans la realisation de ce blog tout a fait remarquables , n’en deplaise a certains esprits chagrins ( enfin quand je parle d’esprit c’est peut etre exagere…)
    Pour moi le fait d’atteindre ton Graal est purement anecdotique en comparaison de l’enrichissement personnel que te procureras cette quete.

    ‘ Le but n’est pas seulement le but, Mais le chemin qui y conduit.’ Lao Tseu

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Pascal pour tous ces compliments,

      Je pense que tu as bien compris l’esprit de mon défi dont l’accomplissement (ou non) s’est révélé effectivement anecdotique par rapport aux pépites qu’il m’a permis de trouver en chemin.

      J’espère pouvoir encore longtemps vous en faire profiter.

      Vincent

  62. Arnaud dit :

    Salut Vincent,
    Je découvre ton site et n’ai pas lu l’intégralité de l’historique. Mais cela m’intéresse beaucoup, j’ai l’impression qu’il s’agit de moi! 😉
    Mais je vois que tu es toujours 15/5: tu n’as pas encore réussi à dépasser ce classement?
    Pour ma part j’ai repris le tennis il y a 5 ans après avoir été plutôt pas mauvais chez les jeunes jusqu’à 17 ans (30/1 à 14 ans, 15/4 à 16 ans), puis j’ai stoppé pour me consacrer à mes études (ce que je regrette aujourd’hui).
    Aujourd’hui à 35 ans je suis 15/4 après 5 ans de reprise de la compétition, mon but était de passer 15/2 d’ici 2 ou 3 ans, mais je m’aperçois que je vais avoir du mal à me maintenir…L’année dernière j’étais 15/5 et je ne perdais quasiment jamais à classement égal ou en-dessous! Mais qu’est ce que c’est dur cette année…Le moindre premier tour est compliqué alors que l’année dernière je ne concédais en moyenne que 4 jeux par 1er tour je pense (en revanche je me mettais la pression au 2è tour, ce qui me posait problème pour perfer). Je me surprends même à me crisper sans raison, en plein milieu d’un set…
    Est-ce que quelqu’un a vécu cela et saurait comment s’en sortir? Il ne me manque que 2 x 15/4 pour me maintenir, mais je ne sors un bon match qu’une fois sur 5 ou alors j’ai l’impression de tomber sur des mecs + forts, ce qui est faux car je les ai même souvent déjà battus l’année dernière!
    Sinon, juste au passage, je trouve que les 15/4 et 15/3 sont à peu près équivalents, mais ensuite il y a un vrai palier à partir de 15/2…Bref merci d’avance de vos conseils!
    P.S: J’ai un gros point faible en compet: je retiens mon bras au service et je me contente de pousser la balle…

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Arnaud,

      Et tout d’abord félicitation pour ta remontée à 15/4, ce n’est pas rien même si tu te voyais monter 15/2 en trois ans. Quand on reprend la compétition on a parfois la sensation que l’on va retrouver très vite son niveau et le dépasser facilement, ce qui n’est pas toujours le cas et j’en sais quelque chose.
      En ce qui concerne ta saison délicate à 15/4, je te conseille de te fixer un objectif global de niveau pour la fin de saison plutôt que de te crisper quand tu joue en contre. Il faudrait que tu retrouve ton état d’esprit de la saison dernière quand tu gagnais facilement tes premier tours. Imagine par exemple que ton classement est de 15/5 et que tu joue à égalité de classement quand tu joue à 15/5.

      http://blog-tennis-concept.com/assumer-progression-classement-tennis/

      Pour ce qui est du petit bras au service et dans l’échange il est important que tu gagne en relâchement. J’ai récemment travaillé avec un préparateur mental et son premier conseil fut d’effectuer des respirations complètes (abdomen, thorax, épaule) avant chaque service, chaque retour ainsi qu’a chaque changement de côté. Et j’ai effectivement gagné en calme et en lucidité lors de mes dernier matchs. Je vais bientôt faire un article sur cette expérience.

      Bon courage à toi et puisses-tu trouver bientôt le soupçon de relâchement qui te manques pour réaliser à nouveau des perfs.

      Vincent

  63. Axel dit :

    Bonjour Vincent,

    Défi et objectif très intéressant cependant très dur à réaliser pour un joueur n’ayant effectivement jamais connu la 2nd série.

    Le palier de la 2nd série reste particulièrement dur à franchir et surtout son maintien.

    Le classement reflète un niveau de jeu moyen et le niveau de jeu moyen lissé sur une année de compétition en 2nd série reste beaucoup plus dur (même s’il n’existe par forcément entre joueurs classés entre 15/1 et 4/6 voir 3/6 de différences spectaculaires de niveau visible pour le quidam moyen qui regarde un match) que celui existant en tête de 3ème série.

    Il existe de nombreux bons joueurs en haut de 3ème série (15/1) qui auraient toutes les qualités physiques et techniques pour monter mais qui n’y parviennent jamais malgré parfois quelques perfs ponctuelles (réalisées assez souvent sur des joueurs en sous-confiance à ce moment pour x raisons, ou revenant de blessures) car ils n’ont pas acquis la dureté, la solidité de jeu qu’il convient d’avoir en 2nd série et ce tout au long de l’année.

    Ceux qui acquièrent cette dureté et solidité de jeu passent généralement avec succès ce palier pour s’y maintenir durablement. Les plus doués et les mieux entraînés continueront de progresser en fonction de leurs capacités.

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Axel pour ces précisions,

      Il est parfaitement exact que beaucoup de joueurs restent bloqués à 15/1 sans pouvoir franchir la dernière marche qui les mènera en troisième série.
      Cependant pour quelques lecteurs avertis(voir commentaires plus haut), cette barrière est surtout psychologique.

      Bon tennis à toi pour la suite de la saison

      Vincent

  64. Alain dit :

    Bonjour Vincent … et surtout merci pour cette contribution globale.

    Je vais m’empresser de suivre un bon nombre de conseils.
    J’ai moi même commencé avec les balles blanches dans ces années-là, considéré trés vite comme un joueur capable du meilleur comme du pire, je n’ai jamais été une valeur sûre pour les matchs d’équipe ! :-). Mon truc, c’était de faire du spectacle, le show quoi!! cela se révélait impressionnant parfois, mais aussi trés décevant d’autres fois. Je n’ai jamais finalement pris çà pour de la compétition.
    Dans la douleur, je finis par monter 15/5 à 17 ans et puis, ras le bol de toutes ces sorties du dimanche… je ne reprendrai une raquette en main que 8 ans plus tard pour un séminaire, puis, plus rien jusqu’à il y a 4 ans pour les 40 ans et sous l’impulsion du fiston.
    Je raconte çà surtout pour partager sur une erreur que j’ai commise en reprenant la compétition: la certitude de pouvoir rapidement et facilement retrouver mon classement d’avant. J’ai réussi à tellement mon convaincre que, lorsque les premières défaites sont arrivées, ca m’a fichu un sacré coup au moral. J’ai fini par comprendre que certaines choses été à reconstruire et/ou à améliorer si je voulais y parvenir, et qu’il fallait faire preuve humilité et de patience…
    Assez curieusement, je pense aujourd’hui avoir plus d’armes dans mon jeu qu’avant, (les deux ans de cours indiv. y sont certainement pour quelque chose) mais je stagne dans les 30/1 – 30, ce qui n’est pa si mal biensûr.
    J’essaie surtout de comprendre pourquoi quasi systématiquement je gagne le premier set assez facilement à 30 voire 15/5, puis la machine repart en arrière et je laisse filer les deux autres… Ayant plutôt un bon physique, j’ai l’impression que les années qui passent ne facilitent pas la concentration…
    Pour autant, je crois que je n’ai jamais pris autant de plaisir à jouer, alors…

    Alain

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Alain,

      Certains joueurs ont besoin de faire le show et de flamber sur certains points pour donner le meilleur d’eux même. Si on parvient à garder un fil directeur dans sa stratégie de jeu et que l’on sait choisir les bon moments pour tenter les coups les plus spectaculaires (risqués), tout cela me semble très raisonnable.

      Pour ta déception de ne pas être parvenu tout de suite à retrouver ton ancien meilleurs niveau, rassure-toi. Nous sommes quelques uns a avoir fait la même expérience. Le tout est de rester concentré sur son match et d’apprécier chaque victoire à sa juste valeur (même si elle se joue à un niveau modeste)

      http://blog-tennis-concept.com/preparez-vous-toujours-a-jouer-un-match-long-et-difficile-quelquesoit-ladversaire/

      Pour tes pannes à 30 et 15/5 sache que la concentration est un « muscle » qui se développe à mesure que l’on s’en sert et que tes capacités à rester dans le match devraient continuer à s’améliorer au fil des tournois que tu disputes (ce n’est pas une question d’âge à 40 ans). Et puis à 30 et 15/5 on ne lâche pas l’affaire quand on a perdu le premier set. Mon conseil : la prochaine fois que tu mène 1 set à zéro en perf, réfléchis seulement à comment tu es parvenu à mener au score (uniquement ça). Après, efforces-toi de garder le cap.

      Bonne perfs à toi cet été.

      Vincent

  65. Laurent dit :

    Bonjour,

    Je n’ai pas lu tous les commentaires mais la phrase d’intro « crise de la quarantaine » m’a fait sourire et réagir. J’ai moi-même un peu plus de 40 ans, un parcours tennistique assez classique mais irrégulier depuis une dizaine d’années. Après avoir stagné autour de 15/5 pendant de nombreuses années, je suis monté 15/1 en deux saisons il y a une dizaine d’années. Je me suis arrêté 5 ans, puis ai refait une saison pour « remonter » de 15/5 à 15/2. Je me suis de nouveau arrêté 5 ans et j’ai démarré une saison tardivement il y a un mois, pour différentes raisons d’ordre privée. En gros, le tennis, et le sport en général, sont d’excellents moyens de se vider la tête et de penser à autre chose.

    Constat pour ce début (ou fin, c’est selon) de saison après 5 années d’absence. Le physique et la récupération en général sont très différents à 41 ans qu’à 35 ans. C’est une évidence, mais il faut vraiment le ressentir pour y croire. Les douleurs jusqu’alors inconnues (genou, articulations…) apparaissent. Il faut dire que je n’ai absolument pas repris en douceur. J’ai joué une vingtaine de match en 3 semaines, soit pratiquement tous les jours avec parfois 2 tours par jour. Question niveau, je suis donc classé 15/5. je gagne désormais régulièrement à 15/2 après un mois et peux donc espérer un classement à 15/3 ou 15/2 l’année prochaine. Concernant le niveau général, je pense que la possibilité des (très) jeunes et la non limitation de leur classement a permis un nivellement par le bas de la qualité des 3ème séries. Pour donner un exemple, je viens de jouer un 15/2 de 2000 et un 15/3 de 2002 qui devraient tous les 2 se retrouver proche d’un classement 15/1 l’année prochaine en raison de leur grand nombre de matchs et du fait que les jeunes se jouent en général entre eux, ce qui, avec le système du classement actuel leur permet de monter assez rapidement. Donc, j’ai gagné très facilement contre ces deux jeunes pousses alors qu’il m’arrive de battre plus difficilement des joueurs adultes moins bien classés.

    Concernant mon objectif. 15, pourquoi pas ? On en discutait récemment avec un prof qui a obtenu son meilleur classement (2/6) cette année à l’âge de 38 ans. Le tennis est pour moi un sport fait de déclics, quelque soit le niveau. On peut stagner pour différentes raisons à un certain niveau et/ou classement et subitement se mettre à gagner à un classement jusqu’alors inaccessible. Comme beaucoup de sports individuels, le mental est essentiel. Se dire d’abord que c’est possible, se donner les moyens d’y arriver, bénéficier également d’un facteur chance non négligeable.

    Bonne chance en tout cas pour cet objectif un peu fou mais sain, surtout pour un quadra. 🙂

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Laurent et merci pour ces paroles qui seront encourageantes j’espère pour les nombreux joueurs et joueuses qui stagnent au classement.

      En ce qui concerne le physique et la récupération, il est important de ne pas confondre le déclin du a l’âge et les difficultés dues à un manque d’entrainement. Tu surestime peut-être ta dégénérescence physique (c’est un phénomène que j’ai déjà observé chez les joueurs de notre âge).

      On met plusieurs années a se constituer la « caisse » physique qui permet d’enchainer sans problème les multiples matchs en tournoi. Après 5 ans d’absence des courts, il est tout à fait normal que tu aie du mal a récupérer de tes matchs difficiles. Si tu maintien un tant soit peu ta pratique du tennis (ce que je souhaite de tout coeur), je suis convaincu que d’ici quelques mois ta forme physique et ta capacité à récupérer auront fait des progrès spectaculaires.

      Bravo en tout cas pour ta reprise et bonne chance pour la suite (car sur ce point précis, tu a raison, un petit facteur chance intervient)

      Vincent

  66. Diane dit :

    bonjour
    j’ai découvert votre site avec beaucoup d’intérêt d’ailleurs merci pour toutes ces infos, je voulais juste vous faire part de mon expérience vous verrez que je suis d’accord lorsque vous dites que l’on peux revenir au tennis même arrêt de plusieurs années
    1 l’Age de 18 ans j’ai arrêté 5 ans le tennis suite a une leucémie j’ai guérie grâce au sport et l’amour que j’avais pour le tennis
    j’ai du souffrir pour faire du jogging et m’endurcir chaque km me faisait vomir j’ai pu reprendre le tennis maintenant je suis professeur depuis 20 ans et ma passion et l’amour de faire découvrir le tennis aux enfants et aux adultes reste intact .Etant Croate je n’aime pas la façon dont les profs Français font les entrainement je vois l’ennuis des élèves et cela me désole
    merci encore pour votre site
    Diane

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Diane,

      Je te remercie pour ton témoignage encourageant et pour l’intérêt que tu porte à mon blog. La passion et même l’amour pour le tennis peuvent faire des miracles, j’en suis convaincu.

      Je suis désolé comme toi, quand je voie des élèves s’ennuyer à l’entraînement. Cependant, j’ai heureusement connu quelques professeur de tennis français absolument passionnants. Peut-être que ceux-ci parvenaient à insuffler le petit supplément d’ âme nécessaire à susciter (et maintenir) l’intérêt de leurs élèves.

      Vincent

  67. Jérémy dit :

    Bonjour Vincent,

    Après lecture de l’article ainsi que de certains commentaires, je me permets de réagir au problème du blocage sur le passage en 2nde série.
    Etant moi-même resté 5 ans aux portes de la 2nde série, je peux vous assurer que n’importe qui peut devenir 15 s’il en a l’envie (je tire cette pharse de mon entraîneur).
    Il y a des points qui me paraissent importants :

    – Le premier point, celui qui me semble le plus important, c’est d’avoir un esprit de combat à toute épreuve et de chaque instant!
    Dans chaque entraînement, il est primordial de toujours chercher à réaliser le meilleur coup, de toujours se battre sur chaque balle, bref de se torturer le corps et l’esprit afin d’être le meilleur possible! Ce point dépend fortement de votre personnalité et de votre passion pour le tennis néanmoins il se travaille à force de volonté!
    De même après chaque match, cherchez à comprendre ce qui a été et ce qui a moins été tout en restant objectif (ce n’est pas parce qu’on prend 0 et 0 qu’on a forcément été nul dans tous les domaines). Notez les dans un carnet et travaillez dessus spécifiquement à l’entraînement qui suit! Le carnet vous permettra d’avoir du recul sur votre progression.

    – Il me paraît vital pour quelqu’un de peu talentueux (excusez-moi l’expression mais je considère en faire partie) de se forger un physique en béton. Il ne s’agit pas simplement de faire un footing par semaine en plus des entraînements de tennis, il s’agit de faire une prépa physique adapté au sport que vous pratiquez.
    Ex : Courir un marathon vous rendra plus endurant, néanmoins ça ne vous rendra pas bien plus rapide et ne vous permettra pas de gagner en explosivité, qualité primordiale au tennis.
    Vous trouverez de très bons articles sur ce site pour vous donner de solides bases!

    – Si vous avez un coup fort, travaillez-le! Au tennis, je pense qu’il est important de ne pas avoir de grosses faiblesses mais il me semble essentiel de posséder un coup fort sur lequel vous pouvez avoir une confiance infaillible dans les moments cruciaux!
    Le meilleur exemple reste Ivo Karlovic. Il possède un revers de négatif, et encore, et il joue top 30 grâce à son service.

    – Enfin le dernier point, celui qui fait que vous gagneriez en régularité. Jouez des matchs en compét’!
    Amusez-vous à comparer le palmarès d’un 30-4 qui se maintient avec celui d’un 15 qui se maintient. En moyenne, vous n’aurez pas le même nombre de matchs. Un 30-4 a besoin de 120 points, soit deux victoires à classement égal alors qu’un 15 nécessite 430 points, soit (environ) 7 victoires à classement égal!
    Je dirais donc qu’un 15 moyen a besoin de 30 matchs pour se maintenir. Alors imaginez pour monter de 15-1 à 15, vous pouvez aisément tabler sur 40 matchs.
    Inscrivez-vous au tournoi et jouez pour vous faire plaisir mais avec combativité! Et si vous vous fixez des objectifs importants (comme monter de deux classements par saison), réalisez au moins 15 tournois par saison plus les matchs par équipes. Soyez cohérent avec vos objectifs!

    Et comme expliqué dans d’autres articles, entraînez-vous avec des joueurs plus forts de temps en temps. En général vous réaliserez que l’écart n’est pas si grand. Demandez leur comment ils ont franchi le cap, qu’est-ce qui leur a semblé important!

    En espérant que ma petite contribution puisse aider quelques uns d’entre vous.

    Jérémy

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Jeremy pour ton commentaire inspirant,

      La combativité se travaille, j’en suis convaincu aussi.

      Quant au reste de ton post, il constitue une liste simple mais cohérente des différents secteurs à travailler.

      Bonne saison 2015 à toi.

      Vincent

  68. Arnaud dit :

    Bonjour Jérémy,
    Merci pour ton post maintenant on sait que pour gagner des classements il faut un mental, un physique et jouer beaucoup des matchs!! Pathétique petit post qui démontre ta frustration!
    Te jouer aucun souci 😉 mais pas sure que tu ressortes du terrain intacte! Je vois deja en toi le petit joueur tete à claque qui va me plaire!
    Qd à tes coachs ils devaient avoir un petit niveau, ils se confortent comme ils peuvent, pour autant il suffit de connaître ce qui s’est passé il y a quelques années dans les calculs victoires/défaites pour confirmer que le niveau a baissé comme le nbre de licencié!
    Allez Jérémy retourne taper des balles contre ton mur c’est tout juste ton niveau sur ce post!

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Arnaud,

      Je te remercie te participer à l’animation de mon article. Je n’ai en revanche pas trop compris ou tu voulais en venir dans ta critique du post de Jeremy.
      Si c’est pour souligner la baisse du niveau des classements au fil des années, c’est une cause parfaitement entendue. Un joueur classé 15 au début des années 90 corrigerait sans problème un joueur classé 15 actuel.
      Il n’en reste pas moins que cela reste un classement respectable qui demande beaucoup d’ efforts. Si Jéremy est resté 5 ans à l’antichambre de la seconde série à disputer plus de 40 matchs par an, cela fait tout de même un minimum de 200 matchs disputés. Ce n’est pas à la portée de n’importe quelle tête à claques.

      Tout ça pour dire que si tu souhaites nous faire bénéficier de ton expérience de bon joueur et des stratégies qui t’ont permis d’accéder à la seconde série se sera avec plaisir.

      à bientôt

      Vincent

    • Jérémy dit :

      Bonjour Arnaud,

      Que d’animosité dans ton message, je pensais qu’on pouvait discuter en parfaits gentlemen! Néanmoins il semble que tu sois énervé « pas sure que tu ressortes du terrain intacte! » (au passage intacte est un attribut du sujet, en l’occurrence Jérémy, donc l’orthographe correcte est intact, m’enfin passons…)

      Quant (et non avec un d) à mes coachs, premièrement je ne vois pas le rapport entre leur niveau et leur savoir. Ce sont deux choses bien distinctes et tu devrais le savoir vu que tu prétends avoir des connaissances dans le domaine du tennis. Puis si tu veux tout savoir, mes coachs ont été soit des anciens négatifs, soit des anciens « juste 15 » ; et leur seul point commun est d’avoir formé plusieurs secondes séries chacun.
      Et c’est la raison pour laquelle je me permets de croire ce qu’ils racontent et notamment que l’écart entre les joueurs d’avant et maintenant n’est pas si important. Après si ça te fait plaisir de penser que c’était mieux avant, ne te gêne pas.

      Concernant les conseils que j’ai donnés, ils ne t’étaient pas destinés donc je ne vois pas pourquoi tu commentes à moins que tu veuilles compléter par le biais de ta grande expérience…

      Dans l’attente de te croiser un jour sur un court,

      Tennistiquement,

      La tête à claques. 🙂

  69. Arnaud dit :

    Bonjour Vincent, c’est une double reponse puisque Jérémy a répondu également à un de mes posts du début de l’année que tu retrouves bién plus haut! Je me suis adapté au ton de sa reponse, c’est tout!

  70. Arnaud dit :

    Jerem »ini », tu n’amènes encore une fois pas grand chose à la discussion, avec « il paraît » « je les crois » maintenant l’orthographe et ensuite?
    Il n’y a pas plus d’animosité ds ma reponse que ds la tienne et je n’ai fait que te répondre!
    Bref peu importe le niveau que tu t’inventes ou les coachs qui ne connaissent pas l’ancien système de classement il est évident que ta connaissance et tes anecdotes sont tellement bluffantes que je ne sais même plus quoi repondre!
    Allez je te laisse, le petit 15/2 qui gagne des tournois limité à 15/1 est impressionné par le grand joueur de 2nde serie que tu es!
    Qd au fait de te retrouver sur un court….. J’en rigole d’avance!
    En espérant que le blog de Vincent puisse trouver des intervenants plus utiles que ce genre de tete a claque! Je te rassure jeremini tu n’as pas ete le premier ici dans ce style! Mais ils ont tous disparus!

  71. Jérémy dit :

    Arnaud,

    Tu semble être les nerfs, je te conseille de prendre une tisane. D’ailleurs ça me surprend car tu disais que tu étais un joueur défensif or pour être un bon défenseur, il faut de la patience non?

    On ne m’avait pas donné ce genre de surnom depuis la CM1, je suis assez surpris car tu as dis que tu avais environ 33 ans. Mais bon ça pourrait expliquer ton niveau en orthographe ou tes « c’est pas moi qui ai commencé, c’est toi »…

    Mes remarques envers Vincent étaient d’ordre général, ce qui veut dire qu’elles peuvent s’appliquer à tous, d’où leur simplicité apparente.
    En tout cas je dois dire que j’ai été impressionné par tes tactiques comme fatiguer ton adversaire au premier point pour l’avoir à l’usure sur le reste du jeu. Je n’aimerais pas en faire les frais…

    Enfin je suis obligé d’admettre que tes talents de médium m’ont démasqués, je ne suis pas vraiment seconde série tout comme je me suis inventé des entraîneurs…

    Enfin bref il est temps de mettre fin à cette discussion stérile qui pollue le blog.

    Je te souhaite sincèrement d’arriver à tes objectifs tennistiques et notamment à ton passage en seconde série (ce qui ne devrait pas être trop dur d’après ce que j’ai pu lire).

    Cordialement,

    Ta tête à claques préférée 🙂

  72. Arnaud dit :

    jeremini, tu n’apportes toujours rien au débat! Tu n’as assurément jamais ete 2nde serie et c’est cette frustration que tu essais d’exprimer ici!
    C’est marrant tu me fais penser à un certains James ici qui n’a pas fait long feu mais qui avait ton style! Je te laisse cirer les tournois de 4 eme, ce qui doit être ton niveau reel!
    Bises mon poulet c’est toujours plus simple de se sentir grand et fort derriere un post ca permet de s’inventer une vie, une histoire…. La tienne tenait presque debout …., presque!

  73. Jérémy dit :

    Bon allez c’est trop tentant, je vais te répondre alors que je m’étais promis de ne pas le faire,

    Cher Arnaud,

    Mais pourquoi ce dénigrement constant des 4 émes séries? Tu es bien passé par là un jour non?
    C’est un peu comme si des secondes séries lisaient tes commentaires et te disaient d’arrêter de t’enflammer avec ton classement (15/2). Ou qu’avec une simple analyse de ton jeu (basé sur le physique) et de ta progression en classement (monté jusqu’à 15/4 à 20 ans après 13 ans de tennis…), on te disait que tu n’as aucun talent. Ce n’est pas très gentil mais comme je ne te connais pas (ton jeu, ton historique …), je ne me suis pas permis de te le dire.

    Quant à dire que « James n’a pas fait long feu », je ne comprends pas pourquoi tu utilises le champ lexical de la guerre alors que nous sommes simplement en train de s’échanger des points de vue…
    James exprimait son doute sur l’objectif de Vincent. Ce qui est dommage, c’est qu’il l’ait fait de manière très virulente et offensante. Et je ne reconnais pas du tout mes commentaires dans ces adjectifs. En revanche je dois dire que les tiens s’en rapprochent fortement.

    Et puisque je sens que tu es curieux, actuellement je reviens de 2 ans de blessures. Cette année, mon objectif n’est pas compétitif mais simplement de pouvoir faire une saison complète sans blessure et avec un niveau de jeu satisfaisant. Interprète-le à ta guise.

    Je conclurai en te rappelant que les classements sont un reflet de notre niveau à l’instant t mais ce ne sont pas eux qui vont nous faire prendre du plaisir à jouer. Donc arrête de te focaliser sur eux.

    Cordialement,

    Ton poulet.

  74. Arnaud dit :

    Mon petit poulet frustré et mythomane,
    Ton agitation et tes grandes conclusions n’apportent rien au débat, tu es un petit joueur de club, tu regardes jouer les 3eme série en t’imaginant à ce niveau et en te racontant une histoire que tu finis pas croire.
    Tu fais partis de ces gens, sans personnalité qui se construisent dans l’opposition! Et le « James » qui est en toi est revenu avec une nouvelle enveloppe, pseudo conciliante, mais la réalité est bien là « James »! Donc arrête de t’inventer une vie, un niveau tennistique que tu n’as pas (sauf à le prouver) et essaie de comprendre ce qu’on te dit, ça pourra te servir à remonter 30/1 après 2 ans de blessures! Et oui le classement n’est qu’un reflet d’un niveau à un instant donné, dans une région donnée et le tennis est rempli de joueurs comme toi s’inventant un classement, une expérience! J’ai le souvenir d’un tournoi amical dans un club de vacances avec un joueur s’inventant un classement de 4/6 mais qui perdait à 15/5, n’était ce pas toi?
    Bises Jeremini et quand tu reviendras sur ce blog dans quelques mois essaie de t’inventer une histoire plus crédible!

    • Jérémy dit :

      Mon aimable Arnaud,

      Pour jouer régulièrement avec des 4émes séries, il faut que tu arrêtes de rêver que ces joueurs idolâtrent les 3èmes séries. Tu n’es que 15/2, il s’agit là d’un classement moyen.
      Ca commence à devenir vraiment intéressant de regarder du tennis à partir de 2/6, 3/6. Les échanges commencent à durer, à une vitesse de balle correcte et sans trop de déchets. En-dessous c’est chiant, alors à 15/2…

      Bref il est temps de clore le débat. Je te propose donc de faire une rencontre amicale dans la région du lyonnais. Et après cette rencontre, je te propose que le perdant revienne ici, au niveau des commentaires, annoncer qu’il est plus faible que son adversaire. Es-tu d’accord avec les termes de ce marché?

      Ainsi tu pourras déterminer si oui ou non je suis un mythomane.

      Sur ce, je te souhaite une agréable journée,

      Jérémy

  75. Vincent Bonnin dit :

    Messieurs Jérémy et Arnaud, je crois que l’on va pouvoir en rester là pour cet échange qui ne pourra connaître une issue indiscutable que sur le court de tennis.

    Je me tiens à votre disposition pour vous permettre d’échanger en messages privés ou mieux sur un court de tennis.

    Bonne saison à vous deux

    Vincent

    PS: Je viens de supprimer vos dernier commentaires car ils s’éloignaient trop du sujet initial.

  76. Martin dit :

    Dommage, j’étais curieux de voir la suite de cet échange! ^^

    Et toi Vincent, pas de nouvelles de ton nouveau classement 2015 il me semble. Pourtant d’après le portail du licencié, il semblerait que tu reste bloqué à 15/5. Toujours aussi confiant pour finir 15 en 2015? 🙂

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Martin,

      Pour la suite des échanges entre Jeremy et Arnaud sache que les deux protagonistes sont restés sur leur positions respectives et qu’il ne joueront pas ni ne passeront leurs vacances ensembles.

      Je n’ai pu malheureusement qu’assurer mon maintien cette année à 15/5, faute d’avoir suffisamment disputé de matchs (et de m’être suffisamment entraîné). Il est bien évident que je ne pourrais pas monter 15 en 2015, mais que j’ai bien l’intention de continuer à progresser. J’ai prévu de vous faire mon bilan annuel très bientôt.

      Vincent

    • Jérémy dit :

      Martin,

      Je ne suis pas venu sur cette page depuis longtemps mais si tu veux, je peux te donner le mot de la fin.
      Vincent nous avait gentiment proposé de régler nos différends sur un court, ce à quoi j’étais favorable. Cependant les derniers commentaires de l’aimable Arnaud laissaient entrevoir de la violence, beaucoup de violence… Et comme je n’aime pas me battre pour des raisons aussi futiles, j’ai décidé de ne pas prendre contact avec lui.

      Sinon pour ton information, j’ai eu l’occasion de visiter son palmarès par les informations obtenues. Je peux t’indiquer que pour atteindre la seconde série, il lui reste encore du chemin à parcourir.
      Néanmoins, ne l’ayant jamais vu jouer, je ne me permettrai pas de dire qu’il est impossible qu’il le fasse.
      En effet, la seconde série n’est qu’un palier que n’importe qui peut atteindre. C’est pour cette raison que je pense que Vincent est parfaitement capable d’y parvenir. En revanche, il ne faut pas se fixer d’objectifs trop ambitieux car, certes, avec la quarantaine, l’expérience est plus grande. Néanmoins il faut rester réaliste et admettre que l’explosivité et la capacité à enchaîner les matchs sans blessures font de plus en plus défaut.
      Il s’agit d’une balance et chaque paramètre a son importance.

      Jérémy

  77. Gilles dit :

    Bonjour Vincent,

    J’ai lu ton blog (enfin pas tout encore) et cela m’a fait sourire car comme toi je m’approche des 40 (39 en Juin prochain), et l’année dernière en Décembre l’on m’a un peu poussé à reprendre le tennis en compétition après bien des années (j’étais classé 30 quand j’étais jeune – 17 ans, mais ne faisait pas beaucoup de matches ni de tournois). J’avais toujours pensé que j’avais les capacité requises pour jouer à un classement plus élevé (jouant avec des 2éme série, et même un gars qui jouait dans l’équipe d’Angleterre il y a quelques années). J’ai donc repris la compétition (ma femme était verte) et je suis passé en 2014 de 30/5 à 15/3 en jouant 63 matches (dont 4 pour l’année 2015 déjà). J’ai gagné 46 fois, et perdu 13 matches (dont 6 par abandon en raison de crampes méchantes en début d’année par 2 x, ampoules géantes au pieds 1x (nouvelles chaussures de terre), abandon à cause de la forte chaleur x1 (jouer en plein soleil à 40° sur dur n’est pas pour moi lol), fatigue 1x, et pépins physiques à la fin de la saison (tendinite au bras et au bout de 8 matches à jouer sous anti-inflammatoire ça ne fonctionnait plus). J’ai donc véritablement commencé à jouer sérieusement en Mars cette année, et ma progression fût constante, et fût en grande partie liée à ma condition physique s’améliorant au fil des matches, et à une rapidité de bras accrue (je faisais de la muscu avant ça). Sans compter qu’avec les matches la régularité revenait et la confiance aussi. En Août dernier lors d’un tournoi dans ma région, j’ai fait 12 matches en 10 jours et j’ai perfé jusqu’à 15/2 (un gars qui a perfé plusieurs fois à 15/1 cette année) et j’ai perdu à 15/1 en 3 sets super serrés en championnat 35+ en Septembre. J’ai donc je pense encore une marge de progression. Enfin, je l’espère… J’ai aussi repris les entrainements avec un coach et cela est plutôt bénéfique car il me règle mon jeu et corrige certain défauts (auxquels on ne pense pas toujours). Désormais, à l’aube de mes 40 piges je suis motivé comme jamais (je cours comme une gazelle partout), je m’entraine physiquement et spécialement désormais pour le tennis (ayant perdu 10 kgs depuis Janvier 2014). Je voudrais bien atteindre la 2ème série un jour… on verra bien si ça marche, en tous cas bon courage à toi et « merde » pour cette année tennistique ;->

  78. Patrice dit :

    Bonjour Vincent,
    Félicitations encore pour ton site, ta passion et le défi que tu tentes de relever.
    Tous les commentaires très intéressants m’ont donné envie aussi de partager un peu mon vécu, et pourquoi pas obtenir un conseil qui m’échappe.
    Je joue au tennis depuis à peu près 25 ans, le plus souvent pour le plaisir ( 10 ans de compèt a peu près ) avec de longs arrêts pour motifs divers ( blessures, études, boulot ….) ! Mon meilleur classement 15/3 !
    J’ai pratiqué beaucoup de disciplines différentes pendant mon adolescence, ce qui m’a donné je crois quelques bonnes bases physiques, en terme de coordination mais aussi au détriment du tennis ( on ne peut pas tout faire).
    Aujourd’hui à 38 ans ( 1M84 – 77 kg ) je n’ai jamais aussi bien joué au tennis que maintenant ! Pourquoi ?????
    J’ai toujours été ( et resterai ) un serveur-volleyeur, un joueur agressif ! sauf que plus jeune ( 16-25 ans ) je manquais d’humilité, comptais beaucoup trop sur mes qualités physiques ( absence de relachement ) car j’ai toujours été relativement grand et surtout une totale absence parfois de plan B, de réflexion contre des joueurs entre 15/4 et 15/1!
    A partir de la trentaine passionné de psychologie sportive, découvrant par ailleurs Yoga et technique de respiration ( plusieurs choses que plusieurs de tes sujets développent très bien … Merci à toi ), ma vision du tennis a beaucoup changé et j’ai pris conscience de ma stupidité de mes jeunes années…
    Bref ayant repris vraiment la compétition en 2010 après plusieurs années quasi off ( tennis loisir occasionnel, 2,3 matchs par équipe/an et fitness en salle ) j’ai réussi à retrouver mon meilleur classement ( 15/3) en 2013. Ma progression fut stoppée en 2014 par des soucis personnels et donc absence de compétition jusqu’en Juin ou je me blesse pour mon premier tournoi et défaite en contre a 30( ah la tête quand ça va pas le reste suit ). A ma reprise progressive en aout, avec mon expérience, et une bonne préparation physique avec un cousin boxeur amateur ( vive la corde à sauter, les burpee, les tractions ) je retrouve vite mon niveau habituel ( suis redescendu à 15/5 ) et perf à 15/3 et 15/2!
    Ton défi me passionne car je suis moi à 38 ans en quête de mes limites dans ce sport ou je pense encore progresser comme toi ! La lecture de tes articles montrent bien l’importance de la régularité pour franchir des paliers mais je voulais aussi mettre l’accent sur le fait que tellement de joueurs paniquent ( jusqu’à 15/2) en me voyant au filet ( ou je me débrouille plutot bien en toute modestie ), qu’il ne faut pas hésiter à y aller à bon escient bien sur et surtout au bon moment ( points clés ), en variant toujours les approches, les zones !

    Bravo pour ta passion, continues de nous inspirer et de nous motiver.
    PATRICE.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Patrice

      Et merci pour ton témoignage très intéressant. Le fait que tu pratique le meilleur tennis de ta vie à ton âge de trente huit ans, ne m’étonne pas du tout. Et je peux te prédire que ce n’est pas fini. Si tu continue à jouer régulièrement en compétition, tu vas continuer à progresser.

      Il ne faut pas se calquer sur les données que nous envoient l’exemple du sport de haut niveau. Oui, à 33 ans, Roger Federer commence à se faire vieux sur le circuit pro par exemple (quoiqu’il nous démontre régulièrement le contraire). A un niveau de 15/3, on est absolument pas vieux à 38 ans. J’ai même tendance à considérer qu’on est jeune. Auprès de quelle catégorie de joueurs obtiens-tu les meilleurs résultats, les jeunes ou les vétérans ?

      En dessous d’un certain niveau, le tennis n’est pas vraiment un sport mais plutôt un jeu d’adresse et de stratégie ou la force de l’esprit est le plus souvent plus fort que celui de la matière. Or, les qualités mentale et stratégique mettent du temps à se mettre en place (quand elles se mettent en place), surtout que ce ne sont pas des qualités que l’on travaille quand on est jeune. A 25 ans, j’étais fort comme un boeuf, je disputait des semi-marathon et je courrais le 100 m en moins de 12 secondes. Et pourtant, je plafonnais à 30/2. Ma force physique ne me servais à rien, car je n’avais aucun autre projet tactique que me ruer sauvagement au filet.

      Je ne regrette pas d’avoir passé un peu de temps depuis que j’ai démarré ce blog à réfléchir sur le jeu en lui-même (et sur mon jeu en particulier), je suis dix fois plus efficace sur le court en dépensant dix fois moins d’énergie.

      Bon courage pour ta progression future.

      Vincent

      • Patrice dit :

        Bonjour Vincent,

        Merci pour tes encouragements ! Pour répondre à ta question il est certain qu’à niveau égal, je gagne souvent plus facilement contre des jeunes (Jusqu’à 15/3) que contre des joueurs plus expérimentés qui paniquent ou se déconcentrent beaucoup moins, je pense.

        Continues à nous inspirer en tous cas avec tous ces bons sujets, et bon tennis à toi.

  79. Vittorino dit :

    Je crois que tu es en retard sur ton plan! Des explications ?

  80. Arnaud dit :

    « Jeremini n existe pas »
    Il est revenu avec toujours autant de courage, il a pourtant changé plusieurs fois d’identité sur ce blog, il a pourtant quasi insulté tout le monde sur ce blog, Vincent y compris, il a pourtant voulu me rencontré en demandant mon mail, ce qu’il a eu, mais sans plus de courage, Jeremini n existe pas!
    C’est un fake, un spam, un truc inutile qui utilise les blogs pour déverser sa bêtise!
    Ca n’est pas grave Jeremini, tu n’es pas plus courageux que seconde série et n’a qu’une foie et connaissance « la folie »! Allez Vincent courage à toi, ne tiens pas compte de ce fake!

    • Jeremini dit :

      Bonjour Arnaud,

      Je viens aux nouvelles. La montée en 2nde série s’annonce comment pour toi cette année?
      Cesse de m’insulter, jeremini ne se cache pas sous de multiples pseudo, un seul suffit amplement! Mais pour te faire plaisir, regarde celui d’aujourd’hui! 😉
      En effet, tu as raison! Je n’ai qu’une foie (enfin en ce qui me concerne le mien est masculin). En revanche, j’ai foi en ta réponse future!
      Sinon, je souhaiterais avoir quelques éclaircissements sur le sens de ta phrase « tu n’es pas plus courageux que seconde série ». Je ne saisis pas le lien logique entre le fait d’être courageux et le fait d’être seconde série. Merci de m’éclairer de ta lumière.

      Amicalement,

      Jérémini

  81. Flo dit :

    Bonjour Vincent,

    Je suis tombé par hasard sur ton blog en début de semaine, et je me suis mis à lire les articles un à un, tous intéressants et rempli de témoignages construits et argumentés.

    Je ne vois plus d’activité en ce début d’année 2015, et je trouve ça franchement dommage !… A quoi cela Est-ce dû?

    • Flo dit :

      Plus du tout d’activité ici?

      Bien dommage, pour un blog si intéressant..!

      • Vincent Bonnin dit :

        Bonjour Flo, merci de me suivre.

        Il y a quand même un petit résidu d’activité puisque je te répond. Je comprend tout de même ta déception de ne pas pouvoir lire de nouveaux articles plus régulièrement.

        En attendant des news, il te reste la lecture des anciens articles (que j’ai passé beaucoup de temps à faire), mon guide tactique gratuit, ma chaine youtube et ma page pro facebook.

        A bientôt

        Vincent

        • Flo dit :

          D’accord, parfait, content de te lire ! Je pensais que l’activité était du coup totalement rompue…

          Je vais te faire part de mon « début » d’expérience personnelle alors.
          Pour ma part je suis actuellement à 15/3, à 20 ans.
          Je joue beaucoup, je fais énormément de tournois et je vais en faire encore plus l’an prochain. Mon objectif à court terme est d’être 15 l’an prochain. Objectif haut et difficile à atteindre, si j’atteint le classement de 15/1 ce sera déjà correct, mais insuffisant encore pour passer son DE!

          A long terme (peut-être que mon objectif va paraître insensé pour certains au vu de mon âge), j’aimerais être classé milieu de seconde série, à savoir 3/6-2/6.

          C’est vrai que la gestion de ce blog a dû te prendre énormément de temps… Et j’espère qu’il a pû t’apporter autant de satisfaction que nécessaire.

          Ton guide tactique gratuit.. Où puis-je le trouver?

          • Vincent Bonnin dit :

            Bonjour Flo, merci pour ton témoignage.

            Ce qu’il m’inspire, c’est que tu dois impérativement de dégager du jugement des autres (mon objectif va paraître insensé pour certain) pour atteindre ton potentiel.

            Ton objectif me parait très raisonnable au contraire (à condition toutefois que tu continue à t’arracher sur le court à l’entraînement et en match durant plusieurs années.)

            Arnaud Raison a été classé 15/4 entre 13 et 20 ans avant de mettre les bouchées double s à l’entraînement et de monter en quelques années…3/6

            http://blog-tennis-concept.com/arnaud-raison-entraineur-tennis-entrepreneur/

            Pour recevoir mon guide tactique (démarrage gagnant), il te suffit de t’inscrire à ma newsletter en remplissant prénom et email sur le formulaire situé en haut sur la colonne de droite de mon blog.

            Bon tennis à toi

            Vincent

            • Flo dit :

              Tu as raison, seuls nous-même pouvons nous juger, seuls le travail et la motivation comptent !

              Merci pour tes réponses en tout cas, pour tous tes articles et les tuyaux du guide gratuit, c’est top.
              Si avec tout ça je n’arrive pas à passer seconde série…

              Et de ton côté j’espère que tu arriveras à dépasser ce classement maximum de 15/5, et atteindre le meilleur classement possible !

  82. Sylvain dit :

    Ce Vincent est un imposteur, je suis sûr qu’il n’a jamais joué au tennis et qu’il n’a jamais été classé.

    Amicalement votre

    Sylvain

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Sylvain,

      Si je n’ai jamais joué au tennis de ma vie je doit être alors une sorte de Jules Verne du tennis (en référence à cet écrivain qui n’a jamais quitté sa chambre et qui à écrit des récits de voyage et d’exploration somptueux).

      Vincent

  83. Mouratoglou dit :

    Bonjour M. Bonnin,
    Je suis tombé par hasard sur votre chaîne youtube. Je tiens à vous dire que votre vision du tennis est très intéressante, vous avez des idées novatrices (travail de la prise de coup droit et de revers à l’aide d’une voiture, comparaison geste du revers choppé et ouverture d’enveloppe à l’aide d’un couteau…etc). Vous a-t-on déjà proposé d’écrire un livre ? Vous mériteriez un peu plus de notoriété, et vos idées méritent d’être connues par un plus grand nombre d’adeptes. Quels sont vos objectifs pour cette année en terme de classement ?
    Continuez sur votre lancée, vous m’inspirez beaucoup.
    Sportivement

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Moratoglou,

      Ton commentaire me fait bien évidemment très plaisir. Pour répondre à ta première question, j’ai eu déjà des propositions d’écrire un livre et un projet en ce sens pourrait très bien se concrétiser dans les mois qui vont venir.

      Pour le côté novateur de mes vidéos, j’essaye tout simplement de sortir des thèmes généralement traités sur le net et de mettre en image des idées qui m’ont été personnellement utiles (le truc de la voiture, je le dois à l’immense pédagogue du tennis Olivier Letort).

      Comme je l’ai expliqué en fin d’article, j’ai du renoncer à mon défi classement pour des raisons de manque de temps. Cette année, je suis même redescendu à 30, car j’étais tellement pris par mon blog que j’en ai oublié de faire des matchs.

      Pour cette saison 2016, j’expérimente une nouvelle méthode de préparation physique, je perfectionne mes coups (car j’ai découvert de nouvelles astuces) et je vais faire quelques matchs. Je n’ai pas d’objectifs de classement pour la saison prochaine, seulement de donner le maximum sur les quelques matchs que je vais faire.

      Vincent

  84. Joueur de plage dit :

    Bonjour,
    je m’appelle fabien et je suis vos vidéos depuis maintenant plusieurs mois. J’ai essayé de nombreuses méthodes, écouté les conseils de nombreux enseignants, et investit beaucoup de temps et d’argent dans le tennis mais je n’ai jamais réussi à gagner un seul match officiel.
    A la base je ne suis pas pré-disposé à pratiquer ce sport, je ne suis pas très habile, ni même très doué. Cependant je suis toujours très motivé et persévérant, c’est pour cette raison que je me tourne vers vous aujourd’hui. J’ai lu beaucoup de commentaires positifs sur votre approche du tennis et je suis prêt à écouter vos conseils dans les moindres détails.
    J’aurais donc voulu savoir quels conseils vous me donneriez pour pouvoir réaliser mon rêve, être classé.
    J’ai la particularité de jouer tous mes coups à deux mains y compris le service. J’ai une raquette qui appartenait à mon grand père (j’y tiens énormément) qui est très lourde, j’ai donc pris cette habitude de jouer à deux mains.
    De plus, rate souvent la balle car quand la vitesse du jeu augmente, j’ai tendance à m’emmêler les jambes, à paniquer et donc je chute. Je sais, cela peut paraître un peu exagéré mais je n’ai pas du tout confiance en moi.
    Je me disais que je pourrais peut être utiliser un anti-vibrateur, ce qui pourrait peut être limiter les vibrations de ma vieille raquette mais je préfère d’abord avoir votre avis.

    J’attend avec impatience vos réponses et conseils et vous présente tous mes salutations sportives.

    Fabien

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Fabien,

      Nous ne sommes pas tous égaux devant le tennis et pour certains d’entre nous ce sport très technique va demander beaucoup plus de pratique et de persévérance que pour d’autre (si tu relis ma bio, tu verras que j’ai mis 10 ans avant d’obtenir mon premier classement)

      Mon premier conseil sera de maintenir motivation et persévérance. Tu doit être convaincu qu’il y a un résultat au bout. Ne fais pas l’erreur de te comparer aux autres, chacun va à son rythme.

      http://blog-tennis-concept.com/motivation-tennis/

      Tiens un cahier sur lequel tu note tes impressions et tes coups réussis. Si tu n’a pas la sensation de t’améliorer d’une séance à l’autre sur le moyen et long terme, tu t’améliore.

      Pour la confiance

      http://blog-tennis-concept.com/la-confiance-au-tennis-7-etapes/

      Tu n’es pas le seul à te prendre les pieds dans un tapis imaginaire (je l’ai fait aussi). Mon conseil : respire entre les points (relis l’article ci-dessous).

      http://blog-tennis-concept.com/preparation-mentale-tennis/

      Pour ta raquette très lourde, tu peux essayer effectivement un anti-vibrateur, cela améliorera peut-être tes sensations. Pense quand même que ta raquette auquel tu tiens (et qui t’handicape sûrement dans ta progression) n’est pas immortelle, qu’il faudra que tu la remplace quand elle sera trop usée et qu’il faudra que tu trouves une solution pour quand il t’en faudra deux identiques pour partir en tournoi.

      Bon courage à toi

      Vincent

      PS: Parviens-tu tout de même à être régulier sur tes engagements en servant à deux mains!?

  85. Joueur de plage dit :

    Bonjour Vincent et merci de m’avoir répondu.
    Effectivement, en ce qui concerne mon service à deux main , ma régularité n’est pas très bonne. En effet, j’ai un problème de rythme et je n’arrive pas tout le temps à saisir la raquette avec ma deuxième main quand je lance et donc je perd ma raquette. Cependant, il m’arrive parfois de réussir à saisir ma raquette à deux mains( à peu près une fois tous les 4/5 matchs) et à ce moment là, un sentiment de joie m’envahit.
    J’ai suivi ton conseil par rapport au cahier de suivi mais malheureusement il reste à ce jour toujours vierge.
    Je suis désormais des séances de préparation mentale pour essayer de retrouver confiance en moi et j’espère enfin pouvoir remplir mon cahier.
    Par rapport à ma raquette, j’ai peur que la séparation ne me permette pas de me redonner confiance et au contraire que cela me paralyse sur le court.
    Toutefois, si tu penses que le changement de raquette et indispensable pour pouvoir obtenir un classement, je suis prêt à en changer mais il faut d’abord que je termine mes cours de préparation mentale pour pouvoir gérer la séparation.
    Si tu as d’autres conseils, je suis bien évidemment preneur.

    PS: que penses-tu de la domination actuelle de djokovovic sur le tennis mondiale (question qui n’a rien à voir je sais :))

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Fabien,

      C’est une très bonne chose que tu voie un préparateur mental régulièrement. il devrait te permettre de franchir quelques obstacles que tu te crée sans doute toi-même (comme beaucoup d’autres joueurs d’ailleurs).

      Pour les coups de fond de court à deux main des deux côtés, ça ne me choque pas (déjà vu à haut niveau). En revanche le service à deux main, je n’ai jamais vu et ça me parait complexe à faire. Si vraiment tu manque de régularité sur ce coup considéré par certain comme le plus important du tennis, c’est celui la que tu devras bosser en priorité et je te conseille d’apprendre à le jouer à une main.

      Ce que je te conseille c’est de tout d’abord sortir de ton contexte de tennis traditionnel (grand terrain, raquette lourde, balle dures) et de travailler en compagnie d’un entraineur diplômé en modifiant le contexte (terrain de mini-tennis, raquette junior, balles en mousse par exemple). tu dois trouver le bon grip et te convaincre que c’est possible (les joueurs au tout petit physique parvenaient à servir correctement à une main avec les raquettes lourdes de l’époque).

      Ensuite, tu peux démarrer en compagnie d’un coach sportif un programme de mini renforcement musculaire pour acquérir le soupçon de force nécessaire qui te manque.

      Bon courage pour la suite

      Vincent

      PS Pour Djoko je trouve qu’il a un système de jeu tellement parfait qu’il en devient limite ennuyeux à voir jouer

  86. thiry dit :

    Bonjour Vincent

    Bravo pour ton site que je découvre. Perso je suis d’un naturel sportif et j’ai toujours pratiqué le tennis toujours en dilettante. Cette année à l’aube de mes 50 ans j’ai décidé de prendre quelques cours particuliers, j’ai eu la chance de tomber sur un excellent prof et avec une dizaine de cours mon jeu a radicalement changé. j’ai enfin réussi à lifter ( moi qui tapait comme un pongiste) et je prends énormément de plaisir dans cette progression.
    Sur les 1ers tournois étant NC je passe régulièrement 5 ou 6 tours. Je regrette une seule chose ne avoir pris ces cours il y’a 10 ans.
    Si on dispose d’une bonne forme physique je pense qu’à 50 ans la progression peut être beaucoup plus rapide car on est plus concentré, plus « bon élève » et bien meilleure d’un point de vue tactique. Donc je ne peux que conseiller de mettre un budget de coté et prendre quelques cours individuels, pratiquer le plus possible pour mettre en application et reprendre quelques cours ( je ne crois pas aux cours collectifs).
    Voila pour mon témoignage, par contre a 50 ans il faut s’étirer, beaucoup boire, éviter de forcer si on est trop fatigué et pas forcément courir sur tous les amortis..

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Thiry,

      J abonde bien évidement dans ton sens à propos de la progression possible après 50 ans, de la nécessité de bien s’ hydrater et de s’échauffer consciencieusement avant de jouer. En ce qui concerne les cours je donne un avantage aux cours individuels sur les cours collectifs mais il peut être bon de compléter des cours individuels par des séances collectives car ces dernières peuvent te permettre d expérimenter d autres exercices et de te confronter à d autres joueurs amateurs de ton niveau.

      Bonne continuation dans ta progression

      Vincent

  87. Benjamin SIMON dit :

    Bonjour à tous,

    bravo pour ton défi même si tu n’y ai pas arrivé encore.
    Pour ma partj’ai 28 ans et j’ai commencé le tennis à 21-22ans. J’ai eu mon premier classement en 2011. Il y a donc 5 ans. J’ai les points pour passer 15/3 en septembre. J’espère peut être faire mieux d’ici là.
    J’ai perdu 30kg depuis 1 an et je fais cette été une grosse prépa physique. Je faisais 1.86m pour 120kg…Aujourd’hui 89 je cours 1h par jour voir 1h45, du fractionné de temps en temps sur vélo d’appart du gainage et muscu légère. Bref j’essaye de me faire un physique parce que c’est important.
    J’ai malgré mon poids une bonne caisse et les matchs long ne me font pas peur. J’ai encore 8-9kg a perdre mais c’est déjà bcp mieux. J’ai un tennis assez explosif avec un point fort en revers.
    Je monte de deux classement par an depuis 3 ans. J’espère que le travail physique va pouvoir me permettre de monter encore l’an prochain. Je me dis que mon jeu basé sur la prise d’initiative avec du poid en moins devrait me permettre de bien progresser.

    Voilà juste pour dire que prendre deux classements par an pendant trois ans c’est possible 🙂

    J’espère pouvoir atteindre la seconde série d’ici 2 ans.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Benjamin,

      Je te félicite sincèrement pour tes progrès et souhaites que ton niveau atteigne les sommets dont tu rêves.
      Pour la prépa physique tu est complètement dans le vrai, c’est indispensable pour enchainer les tournois et les matchs. N’hésites pas à faire appel à un coach spécialisé dans la prépa physique (de préférence un entraineur de tennis) qui te fera un programme personnalisé en fonction de ta morphologie et de ton jeu.
      Pour la perte de poids et le regain d’énergie je saurais que trop te conseiller de bûcher sur ton alimentation (il y a souvent ici des point d’amélioration négligés). Bref il va falloir que tu soit pointu sur tous les domaines (mental et tactique compris).

      Bon courage pour ton projet sportif

      Vincent

  88. Benjamin SIMON dit :

    Merci Vincent,

    je gère bien mieux l’alimentation maintenant. Quand j’ai dis à mon coach que j’étais content que je montais 15/3 il me fait on s’en fou, c’est pas 15/3 qu’il faut que tu sois…lol
    J’ai bcp bossé la technique en coup droit qui été mon point faible. Le revers tout le monde me dit qu’il est d’un trés bon deuxième série. Je fais ce que je veux avec.
    Maintenant j’espère que le physique que je prend me permettra de mettre en place d’autres schéma de jeu et de pouvoir passer un autre cap dans l’intensité que je mets dans mes frappes. J’aime bcp mettre bcp d’intensité et d’agressivité. Maintenant va falloir faire mieux à la volée et améliorer un peu tout de tout façon.

    • Vincent Bonnin dit :

      C’est logique que ton coach te fasse bosser ton coup droit malgré la qualité de ton revers. Si ton coup droit est correctement exécuté (et ce même avec une faible amplitude), il génèrera presque toujours une balle plus rapide que ton revers. C’est donc de ce côté là que pourront sortir les accélérations qui destabiliseront ton adversaire.

  89. Ludovic dit :

    Coucou Vincent,

    Sympa ton petit blog, toujours passionné et investit dans le tennis. C’est un plaisir de lire tes articles 🙂

    (Toujours à Tonnay ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *