La boutique du tennis

Un point sur mon défi tennis fou et un bilan sur mon blog

revers vincent bonnin

une année de succès et de…revers ©Vincent Molfenter

En cette période de bilan en tout genre, l’heure est venue de vous parler de mon propre bilan sportif tennis. Si mon année tennistique de compétition devait se résumer à un chiffre, ce serait celui-là : Je monte d’un classement pour atteindre le rang de 15/5. Même si ma progression est plus modeste que je ne l’espérais, cette saison sportive fut tout de même pleine de points positifs à commencer par le développement de mon blog de tennis.

Bilan Sportif tennis saison 2013

La prochaine saison sera plus offensive © Vincent Molfenter

La prochaine saison sera plus offensive © Vincent Molfenter

J’avais tablé dans le prévisionnel de mon défi fou sur une monté à 15/4. Même si j’étais bien dans les clous lors de l’intermédiaire à la faveur duquel je suis monté d’un classement (15/5), je me suis un peu écroulé en fin de saison, lors de laquelle j’ai accumulé les défaites (le plus souvent contre plus fort).

Si mon ratio victoires/défaites m’est largement défavorable puisque je compte 9 victoires pour 13 défaites, je pense tout de même mériter ma promotion. J’espère juste que j’aurais la possibilité de disputer plus de matchs que cette saison passée. Car en effet, 22 matchs ce n’est pas suffisant pour espérer une progression significative. Enfin, si on part du principe que tout ce qui se mesure peut s’améliorer, je peux sûrement améliorer ce chiffre (du nombre de match disputés) cette saison.

Si on regarde mes victoires, je gagne trois fois à 15/5 et deux fois à 30 et si on regarde mes défaites, il n’y a pas de contre-performances retentissante. Je perd 3 fois à 30, 6 fois à 15/5, 3 fois à 15/4 et une fois à 15/3. J’ai très nettement fait un blocage contre des joueurs classés 15/4 (je n’en ai pas battu un). Ce blocage je l’ai analysé et j’espère bien le faire sauter cette année. J’ai déjà des pistes sérieuses et vous en entendrez parler bien sûr sur le blog dans les mois qui vont suivre.

Bilan du blog depuis sa création

Voici l’occasion de vous parler du développement de Blog Tennis Concept dont le premier article a été publié le 15 février 2011.

visites blog nov 2013

10.000 visites en novembre 2013, merci à tous !

Depuis cette date, plus de 70 articles ont été publiés. Ces articles ont engendrés plus de 780 commentaires et en ce mois de novembre 2013, mon blog vient enfin de dépasser les 10.000 vues en un mois (pour près de 8.000 visiteurs uniques).
J’ai interviewé 11 experts (pour 9 entrevues publiées début décembre 2013), compte plus de 760 fans sur ma page pro Facebook et plus de 1300 followers sur Twitter.

A vous de jouer

Je vous invite à commenter cet article un peu particulier en me faisant part de votre ressenti après la clôture de votre saison 2013. Vous pouvez bien-sûr me faire des suggestions sur les sujets que vous aimeriez voir traité prochainement sur le blog.

Les plus observateurs d’entre-vous auront remarqué un nouvel onglet sur la page d’accueil du Blog situé à côté de l’onglet contact et intitulé : Ecrire pour le Blog.

Cela veut tout simplement dire que si vous souhaitez publier sur Blog Tennis Concept, les colonnes de mon blog vous sont largement ouvertes pour peu que vous respectiez les consignes expliquées sur cette nouvelle page. J’attends donc vos propositions.

Cette entrée a été publiée dans communiqué, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Un point sur mon défi tennis fou et un bilan sur mon blog

  1. jeremy dit :

    Bonjour Vincent,

    Je suis fraichement arrivé sur ton site et le découvre au fur et a mesure. Il est d’ailleurs très intéressant.
    Pour mieux comprendre tes objectifs, je me permets de te poser quelques questions.
    Quel est ton rythme d’entrainement? Comment t’entraines tu? Avec un be ou de manière autonome? Fais tu plutôt du travail technique ou plutôt du travail de régularité? Enfin avec quel niveau de joueurs t’entraines tu?

    En tout cas merci pour ce blog si intéressant.

    Jeremy

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Jeremy,

      Pour répondre en détail à ta question, je m’entraine trois fois par semaine en moyenne.

      J’ai un cours collectif d’une heure en compagnie d’un 15/5, d’un 30 et d’un 30/3. Ce cours est dirigé par un professeur diplomé âgé d’une soixantaine d’année et détenteur d’une très solide expérience. le cours se prolonge le plus souvent par des points ou par un set de jeu de double.

      Je complète ce cours par deux séances l’une avec un 15/5 et l’autre avec un 15/2 (ancien 15). Au programme : jeux et gammes dans les carrés de service, puis gammes croisées dans chaque diagonale suivie d’un échauffement à la volée, au smash puis au service. On termine par des points avec travail de schémas tactique démarrant toujours par des services ou des retours.

      Je prend en plus (pas forcément en même temps) des séries de cinq séances individuelles avec mon entraineur (1 cet été et 1 au début de la saison).

      J’ai beaucoup travaillé avec mon coach sur mon identité de jeu. En fait, des séances individuelles n’ont rien avoir avec des séances collectives. Ici on est dans du travail sur-mesure.

      Je travaille la technique, la tactique mais pas vraiment la régularité car mon objectif actuel est de davantage casser le rythme de l’échange en prenant la balle plus tôt.

      Je complète tout ça par une mini séance de musculation par semaine basée surtout sur des exercices de gainage des muscles abdominaux et dorsaux.

      Je n’oublie pas non plus l’apport inestimable des experts que j’ai pu rencontrer à travers le blog et remercie encore ceux avec qui j’ai pu échanger quelques balles.

      Avec tout ça, je devrai progresser un peu cette année.

      Vincent

  2. Etienne dit :

    Bonjour Vincent,

    Merci pour l’update, et félicitations pour cette progression ! Cherchant à passer 3e série (30/2 pour l’instant), je lis souvent sur des blogs qu’il y a un pallier à 15/4, alors tous mes voeux de pugnacité pour franchir l’obstacle, mais j’imagine que ce n’est pas l’envie qui manque.

    J’aimerais récolter ton sentiment sur les ressorts d’un passage réussi en 3e série. Quelle est pour toi la dimension la plus importante : progrès physique et couverture du terrain ? concentration et pratique du « tennis-pourcentage » ? Schémas tactiques bien en place ? Travail sur la technique à l’entrainement ? Relâchement et décontraction en match ?

    Tu as produit un papier très intéressant sur la manière de progresser le plus efficacement, mais je pense que le passage en 3e série peut être in sujet à aborder car :
    – tu l’as réussi (et brillamment)
    – les compétiteurs se reconnaissant dans ta démarche, comme c’est le cas pour ma part avec une reprise de la compétition 10 ans après l’avoir lâchée, sont confrontés assez rapidement à ce défi qui peut apparaître telle une gageure pour beaucoup (dont je fais malheureusement partie).

    Merci par avance pour ton retour.

    Sportivement,

    Eienne

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Etienne,

      Je te remercie de ton intérêt pour mes articles et aussi pour ta question.

      L’idée d’un article sur le passage en troisième série est très bonne et je te promet d’y réfléchir pour bientôt.

      En attendant je te livre mon sentiment sur mon passage en troisième série.

      En ce qui concerne le physique, point n’est besoin de trop en faire, la majeure partie de tes progrès ne viendront pas de là. Jouer régulièrement, bien s’échauffer avant, s’étirer après le jeu un peu de gainage et ça suffit largement.

      Pour ce qui concerne la couverture de terrain, je pense qu’il faut s’ habituer à enchainer plus rapidement les replacements. Les début de troisième série n’attendent plus le résultat de leur coup pour se replacer.

      En ce qui concerne la concentration elle est bien meilleure pour moi. J’arrive a mieux me focaliser sur l’instant présent et je suis moins dérangé par les bruits extérieurs, le vent et autres éléments perturbateurs.

      Pour la technique je fais de meilleurs choix par rapport à la balle. Une balle difficile je défend, une balle facile qui arrive à la bonne hauteur : je passe à l’attaque. Il n’est pas forcément besoin de travailler sa technique pour améliorer ses coups mais surtout de savoir mieux utiliser son arsenal technique.

      Après, j’ai travaillé les schémas tactiques pour automatiser le plus possible et fluidifier tout ça.

      Pour répondre à la seconde partie de ta question, le relâchement et la décontraction en match viennent surtout pour moi du fait que l’on connait mieux son jeu et que l’on maîtrise mieux le déroulement du match.

      Pour conclure, le passage en troisième série n’a rien eu de de facile pour moi car il m’a demandé quelques heures d’entraînement et une implication sérieuse en tournoi. Cependant c’est une réelle joie pour moi de voir le chemin parcouru jusque là et je trouve que le jeu en vaut largement la chandelle car je trouve les matchs que je dispute aujourd’hui passionnants.

      En résumé, il faut progresser sur plusieurs tableaux petits pas par petits pas (concentration, replacement, lucidité dans ses choix tactiques, régularité…) et au final le niveau général finit par faire un bond en avant.

      J’espère avoir un peu éclairé ta lanterne et te souhaite bon courage et persévérance (qui paye toujours au tennis) pour la suite.

      Vincent

  3. Etienne dit :

    Merci Vincent, très utile.

    Le replacement systématique est effectivement un réflexe qui ne va pas de soi. Je trouve que beaucoup de joueurs de 4e série ont effectivement trop confiance dans leur coup droit, et négligent la probabilité d’une balle difficile à jouer côté opposé suite à une accélération. J’en suis le premier exemple 🙂

    En ce qui concerne le physique, je pense que c’est aujourd’hui la première barrière à ma montée en 3e série : j’ai beaucoup de mal à enchaîner les matchs rapprochés en tournoi (un par jour, 2 par jour le WE), en produisant le même niveau de jeu.

    En cas de premier tour accroché (disons 3 sets et 2h de jeu), ce qui m’arrive régulièrement depuis le début de l’année, je coince dans le match suivant. L’usure est physique (je suis pourtant coureur régulier de semi-marathons) mais aussi mentale (il est difficile de ne penser plus qu’au match en cours sans ressasser les erreurs du match précédent, ce qui nuit à la concentration, alors qu’il faut faire le vide et rester dans sa bulle). Quelle difficile impression de prendre une volée en multipliant les mauvais choix sans avoir l’impression d’être rentré dans le match et sans avoir pris de plaisir.

    La pratique régulière de la compétition des matchs permet-il de mieux gérer cet enchaînement ? Comment gères tu psychologiquement cet enchainement, surtout au sortir de matchs difficiles ? Il est effectivement facile de se dire « je l’ai échappé belle, maintenant ce n’est que du bonus », et cela pousse à prendre des risques et limiter son engagement.

    Ton échange avec Jérémy m’incite également à réfléchir sur la nécessité de pratiquer en loisir contre des compétiteurs au classement similaire voire meilleur, ce qui n’est pas mon cas.

    En tout cas quel plaisir de pouvoir assouvir sa soif de lecture tennistique pendant la trêve de l’ATP 🙂

    Au plaisir de continuer à te lire dans le futur

    Etienne

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Etienne pour ton témoignage, tu soulèves une question intéressante.

      Maintenant que tu évoques l’enchainement des matchs, il est clair que j’arrive mieux à reproduire les mêmes performances d’un match à l’autre qu’a l’époque ou j’ai repris la compétition.

      En fait ce n’est pas tant rester dans sa bulle que de rester dans l’instant présent à chaque match en évitant le plus possible de se projeter dans l’avenir ou de ressasser le passé (comme tu l’a écrit). En fait, quand tu démarre ton match, lors des 5 minutes de balles tu dois t’auto-évaluer et jauger de quelle armes tu disposes pour commencer. Remet tout simplement ton costume de guerrier à chaque nouveau match (je m’inspire beaucoup personnellement de l’attitude de Nadal en plus soft)

      Je suis comme toi un ancien coureur à pied et je peux te garantir que d’être capable de courir 20 km est largement suffisant pour pouvoir jouer deux matchs par jour (même longs et disputés). En fait en quatrième série on gaspille beaucoup d’énergie mentale et nerveuse inutilement.

      La bonne nouvelle pour toi c’est qu’avec l’expérience des matchs on a moins peur, on a moins le trac (on le gère mieux), on est plus relâché et on est, au final, beaucoup moins fatigué. ce qui est plus simple pour enchainer les matchs.

      Pour les partenaires, tu peux faire de très bonnes séances avec des adversaire moins fort que toi. Tu dois en profiter pour travailler ton relâchement et ton jeu offensif.

      Vincent

  4. Guillaume dit :

    Bonjour Vincent,

    je suis ton blog depuis la fin du printemps, car je suis également à la recherche d’une progression significative. J’ai le gros problème de bien jouer contre des bons joueurs et de très mal jouer contre des moins bons joueurs. L’exemple le plus frappant est arrivé cette année : sur le meme tournoi, je rencontre un NC (première année de tennis, deuxième match en tournoi de sa vie) au premier tour contre lequel j’ai livré mon pire match de la saison, malgré la victoire (6/3 6/4), alors que le match suivant, deux heures plus tard, contre un 30/1 qui montait 15/5, je fais mon meilleur match, malgré la défaite (1/6 6/3 3/6).

    Depuis trois ans que j’ai repris le tennis (après 10ans d’école de tennis sans compétition puis 10 ans de pause), dans une optique de compétition, ma progression s’est arrétée cette année. Enrésumé, la première année je monte 30/4 (3v/3d), la deuxième 30/3 (5v/5d) et cette année je redescends 30/4 (3v/8d).

    Un bémol tout de même à ce sombre bilan : 9 des 11 joueurs que j’ai rencontré sont montés au minimum de deux classements, les deux autres ne montant que d’un classement. J’ai donc la maigre consolation de me dire que j’ai joué deux classements au-dessus cette année.

    J’ai donc décidé d’opérer de grands changements pour l’année à venir:
    – changement de raquette (d’une raquette de contre équilibrée en manche, je passe à une raquette plus offensive, plus lourde en tête), qui correspond au jeu de « puncher » que j’apprécie (ma référence étant Andy Roddick).
    – je ne continue plus le cours collectif hebdomadaire que je partageais avec des joueurs « loisir » (mon club ne pouvant me proposer un groupe compétition), car j’ai la sensation de ne pas progresser.
    – pour mon entrainement, soit je joue avec des joueurs que je connais en faisant des exercices précis, soit je joue des matches avec des joueurs que je ne connais pas de 4e série, que je rencontre via le site « tennis-contact », afin de me retrouver au maximum dans les conditions de tournoi où il faut s’adapter à un adversaire inconnu.
    – je prépare physiquement mes tournois
    – je joue des tournois plus régulièrement (avant c’était uniquement d’avril à juillet + septembre)
    – je travaille ma concentration en me donnant un objectif à chaque fois que je rentre sur un court
    – je ferai comme toi : une série de 5 courts individuels au printemps

    Mon objectif est, à terme, d’aller me frotter à la 3è série.

    Assez parlé de moi, parlons de ton blog :
    merci pour les articles très concrets et toujours rapprochés d’une expérience vécue

    merci pour la technique de concentration sur deuxieme balle (je n’arrete plus de penser « gratte, gratte, gratte » dès que la balle quitte ma main)

    merci pour la régularité de tes articles

    Bon courage pour cette nouvelle saison

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Guillaume,

      Je te prédis une très belle progression si tu suis ton programme à la lettre. Essaye surtout d’être le plus régulier possible dans tes séances en évitant le piège de vouloir trop en faire au début.

      le changement de raquette : bien. Ce qui me semble le plus encourageant est que tu aie opéré une réflexion sur ce que tu ai envie de faire sur le terrain : puncher la balle (identité de jeu)

      Avoir des partenaires régulier d’une part et varié de l’autre est l’idéal pour moi. Avec les premiers on travaille des points précis et avec les autres, on travaille le côté adaptation.

      Jouer des tournoi toute l’année : donne de meilleurs résultats que de ne faire que des tournoi en période estivale.

      Abandonner des cours collectifs un peu « plan-plan » pour prendre quelques séances individuelles : bonne décision la encore. Pour un somme équivalente 5 séances individuelles seront un bien meilleur investissement que 20 cours collectifs.

      Enfin pour ta problématique du : je joue bien contre les bon joueurs réguliers qui jouent en rythme et mal contre les pousseurs de balles qui semble faire n’importe quoi sur le court, c’est en réalité ultra-classique pour les joueurs de ton niveau. Il ne s’agit rien d’autre que d’un problème d’adaptation de la vitesse du bras et des jambes à des balles aux trajectoires différentes.

      Contre un joueur qui t’envoie de la soupe, si tu n’a pas un excellent placement, un bon rythme du jeu de jambes et une bonne accélération de la tête de raquette (permettant d’imprimer du lift) tu ne peux que renvoyer à ton tour de la soupe.

      Je te rassure : tout vient naturellement avec la pratique et cela peut être un excellent premier thème de travail avec un professeur diplômé.

      Bon courage et bonne perfs

      Vincent

  5. Salut Vincent,

    Félicitations pour les belles statistiques de ton blog.
    Ton succès est amplement mérité tant tes articles sont passionnants et de bons conseils pour tous les joueurs de tennis.

    Je te souhaite bonne continuation dans ton projet tennistique et pour le développement de ton blog.

    C’est avec plaisir que j’aimerais te proposer un article pour honorer ta nouvelle rubrique !

    A bientôt.

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Alex,

      Je te remercie pour tes encouragements, ce serait un honneur effectivement que de t’avoir comme rédacteur le temps d’un article pour mon blog.

      En attendant, je te prépare une surprise pour Tennis-Attitude et j’espère sincèrement pouvoir te la livrer pour les fêtes.

      Vincent

  6. Ursus dit :

    Bravo à tous pour votre motivation !
    Le défi de Vincent c’est un truc qui me plait bien et un exemple à suivre. C’est une très bonne façon de progresser, se fixer un objectif ambitieux et réalisable est la clé du tennis.
    J’ai décidé moi aussi il y a 2 ans de briser les barrières que nous nous fixons bien souvent nous-mêmes et d’atteindre mon meilleur classement à 50 balais. Je joue depuis 34 ans, mon meilleur classement a été 15/3 à 4 reprises (la dernière fois en 2007) et j’ai bien l’intention de voir indiqué 15/2 sur ma licence dans la rubrique meilleur classement.
    Il me reste moins de 2 ans pour être dans les clous donc le temps presse !
    En regardant jouer les 15/2 autour de moi, je me dis que l’objectif n’est pas si fou que ça.
    Le tennis c’est un savant mélange de physique, technique et mental. Le physique c’est mon point fort donc ce n’est pas de là que viendra le souci.
    Concernant la technique, j’ai remis en chantier le coup droit et le service depuis 2 ans avec des fortunes diverses. Si le coup droit est redevenu une arme dangereuse, je dois reconnaitre que le service est encore bien trop chaotique et que de gros progrès restent encore à faire dans ce domaine surtout au niveau de la constance (actuellement régime ace/double-faute).
    Le mental a bénéficié de ces 2 années d’apprentissage de nouveaux coups où l’acceptation de la faute est de mise et où l’on est obligé de ne rien lâcher pour compenser les cadeaux faits à l’adversaire.
    En fait j’ai appris à trouver du plaisir même les jours où rien ne va, se concentrer sur ce qu’on doit faire, s’engager franchement sans retenir son bras, comme un chemin qu’il faut suivre pour arriver à son but. Rester positif dans la défaite qui nous fait bien plus progresser que la victoire et ne pas perdre de vue son objectif.
    J’ai réussi à me maintenir 15/4 malgré ces matchs parfois frustrants où l’on balance un coup droit sur deux dans les bâches et où l’on fait deux double-fautes par jeux ce qui m’a encouragé à continuer à me battre.
    Depuis quelques semaines je sens que ça commence à venir donc j’espère que ces bonnes sensations vont se maintenir.
    Vincent, bravo et merci pour ce blog.
    Sinon, quand est-ce qu’on joue ? Indique moi un super tournoi dans ta région et je suis cap’ de venir, je suis un dingue moi ! 😉

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Ursus pour tes encouragements,

      Tu t’es fixé un défi avec une limite dans le temps et c’est, à mon avis, une décision qui te permettra de progresser plus vite.
      Je m’en aperçois tous les jours, quand on est pressé par le temps on a tendance à aller vers l’essentiel et à éliminer le superflu. La principale difficulté étant de ne pas confondre vitesse et précipitation et de garder une certaine lucidité sur l’ordre des tâches à accomplir.

      Pour ce qui concerne ton service, si tu parviens régulièrement à réussir des aces c’est que ta vitesse de bras et ton rythme sont bons. Il ne te reste plus qu’a travailler l’angle d’attaque de la balle pour pouvoir lui imprimer les violents effets qui vont sécuriser tes trajectoires.

      Un bon service demande de toute façon beaucoup de temps à mettre au point et si tu commence à avoir de bonnes sensations, tu es sans doute proche du but.

      http://blog-tennis-concept.com/muscler-deuxieme-balle-service-tennis/

      Bon courage dans ta quête

      Vincent

  7. Ursus dit :

    Concernant le service, depuis bientôt deux ans je ne fais plus que des premières balles. En effet je me suis tenu le raisonnement suivant:
    nous disposons de deux services, donc si la première balle n’est pas effectuée correctement, la deuxième devrait être corrigée en tenant compte des erreurs commises au premier lancer. Et ce n’est possible qu’en retentant le même service, et non pas une deuxième balle différente (avec effet par exemple) qui devient du coup un nouveau brouillon qui ne va pas bénéficier de l’expérience du premier (je ne sais pas si je suis assez clair).
    Donc comme j’ai décidé de travailler une première balle, je ne fais que des premières balles, ce qui donne bien souvent un deuxième service plus puissant que le premier puisqu’il vient corriger un manque d’engagement souvent responsable du premier faute ou dans le filet.
    C’est assez frustrant au début quand on accumule les double-fautes mais la progression est plus rapide et cela perturbe pas mal les adversaires qui sont toujours sous pression.
    Après si ça finit par bien se passer, je garderais cette façon de fonctionner, sinon je tenterais la même chose pour travailler une deuxième balle avec effet.
    Enfin voilà, c’est ma méthode, il peut arriver encore des enchainements de double-fautes même si cela est moins fréquent et comptablement je trouve que le ratio points gagnants / fautes n’est pas plus mal qu’avant où je ne faisait pratiquement jamais de point direct avec mon service.

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Eric de nous avoir expliqué plus en détail ta philosophie du tout ou rien sur le service.

      Ce que j’aime dans ta démarche, c’est ta volonté d’engagement sur les deux balles de service. Les meilleurs serveurs ont des services dont l’impact des deux balles s’équilibre pour être pratiquement aussi fort en première qu’en deuxième. Tu progressera certainement plus vite que les pousseurs de balles en deuxième.

      Si on adopte un raisonnement mathématique basé sur le calcul statistique, il suffirait de bénéficier d’un taux de réussite de 75% (3 sur 4) en première comme en deuxième balle de service pour ne faire la double faute qu’une fois tout les seize point de service.

      En effet si on n’échoue qu’une fois sur 4, avec deux balles de service on échoue qu’une fois sur 16 (1/4 x 1/4 = 1/16).

      Le principal défaut de ton profil de serveur est un problème de maîtrise de ton pourcentage de réussite (ce qui est tout un art, en fait) ce qui entrainer parfois des séries de doubles-fautes. Essaie quand même de gratter un minimum ta deuxième balle, je suis convaincu qu’il ne te manques pas grand chose pour la sécuriser sur des trajectoires avec lesquelles tu es à l’aise.

      Bonne continuation à toi, je pense que tu poses les bases d’un futur gros service qui te permettra de récolter un maximum de points gagnant sans commettre de double faute.

      Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *