La boutique du tennis

Vidéo et internet au service de votre tennis

 

Coach de tennis professionnel en plein travail

L’oeuil du coach est difficilement remplaçable ©chascow

Pour progresser au tennis, il est presque nécessaire de bénéficier de l’avis extérieur d’un expert sur son jeu. Pourtant, il n’est pas toujours facile de pouvoir bénéficier des conseils d’un enseignant diplômé. Ces derniers, surtout s’ils sont bons, sont très sollicités et leurs plages horaires disponibles ne correspondent pas forcément aux vôtres. Pourtant, la technologie moderne vous permet de mettre deux outils particulièrement abordables au service de votre progression : la vidéo et internet.

Se filmer et profiter du concours de la communauté des joueurs de tennis

Le prix des caméras vidéo portatives est en effet ridiculeusement bas aujourd’hui, et même si vous n’en possédez pas et qu’il n’y a personne qui puisse vous en prêter, vos appareils photos, webcams et autres smartphones pourront prendre des images d’une qualité très acceptable.
Ensuite, une fois votre appareil de prise de vue choisi, il vous faut organiser la séance en recrutant deux partenaires motivés. Un seul suffira, si vous choisissez comme moi de vous filmer au service (Je remercie au passage mon complice Vincent qui est mon fidèle sparring-partner, mon conseiller technique et dont on entend les commentaires sur les vidéos).
Enfin, une fois les séquences vidéo sélectionnées et montées, il vous suffira de les poster sur des forums ou des sites spécialisés, pour que des regards parfois éclairés les commentent.
J’ai choisi de poster mes vidéos sur le forum de Tennis-Classimj’ai pu bénéficier des conseils de l’excellent technicien Denebola qui a déjà posté plus de 4000 messages (au 15 juin 2012) tous plus pertinents les uns que les autres.

Amélioration de mon service grâce à la vidéo

J’ai choisi de vous présenter un avant-après de mon service, à un an d’intervalle, pour illustrer mon propos. L’intervention d’un regard extérieur a été particulièrement importante  dans le changement observé.

Mon service à plat en 2011

J’étais à l’époque assez content de mon service. J’avais travaillé mon lancer de balle en précision et en rythme de telle façon que je parvenais à servir les yeux fermés (j’aurais dû me filmer à ce moment-là quand j’y pense).

Voici le commentaire de Denebola sur Tennis Classim.

Sur le service à plat, je verrais quatre choses :
– le pied avant qui se retrouve sur pointe ce qui bloque le mouvement vers l’avant et donc le transfert du poids du corps. Privilégie une attaque par le talon et un déroulé du pied lors du passage du poids du corps vers l’avant
la jambe arrière qui ne pousse quasiment pas.
– le lancer de balle qui est trop bas et qui t’empêche de donner la pleine vitesse de la raquette par un chemin plus long et ample.
l’accompagnement qui se bloque vers le bas au lieu de passer sur le côté du corps avec pour idée de transférer le plus possible la vitesse de la raquette à la balle…

Cette analyse fut corroborée par mon ami coach JPP (sans rien lui dire). Ce dernier a remarqué, en plus, que je pourrais accentuer la descente de ma raquette dans le dos lors de la boucle, pour gagner en amplitude.

Un détail qui fait toute la différence : la position des pieds.

position des pieds  au service en mars  2011

Le démarrage du service sur la pointe est un frein à la poussée de jambes.

Le fait de démarrer avec le pied sur la pointe, empêche la poussée simultanée des deux jambes. Je décidais donc, sur les conseils des pros, de démarrer avec le pied avant sur le talon.

Miracle ! Déplier ce pied, entraîne toute une modification de l’action des jambes qui poussent à présent de concert.

position des pieds au service modifiée

Attaquer le mouvement par le talon change tout.

Malheureusement, cette modification entraîna une désynchronisation totale du mouvement et me conduisit à faire des doubles fautes pendant de longues semaines (depuis, je n’ai plus essayé de resservir les yeux fermés).

Pour parvenir au résultat de la seconde vidéo, j’ai aussi effectué un gros travail sur la respiration pendant le geste (souffler et respirer dans le tempo du service). Le relâchement dans le mouvement est venu progressivement par ce moyen.

Mon service à plat en mars 2012

Donc ça y est, je déroule le pied avant par le talon, je pousse (un petit peu) de la jambe arrière, je lance la balle 2 centimètres plus haut (mais je suis plus relâché) et je ne bloque plus l’accompagnement.

Denebola :

Effectivement, on voit bien la meilleure qualité de la poussée des jambes et le bon positionnement du pied avant. Beau travail.
Juste une remarque quand même. Je trouve que la poussée est excessivement vers l’avant (sauf si ton jeu est d’enchaîner service volée) car tu te retrouves 2 mètres dans le terrain, ce qui peut te mettre en position difficile pour jouer le deuxième coup.

De plus, je pense que tu gagnerais en régularité à pousser en même temps un peu plus vers le haut.

Mon professeur virtuel ne sait pas que j’ai un passé de serveur volleyeur qui revient comme le naturel (au galop). Mais il est vrai que je suis encore souvent mal, sur le deuxième coup vu que je reste trop souvent en fond de court après mes services.

Mon service lifté en 2011

 

Pour le service lifté, sur la vidéo on a l’impression que c’est plutôt un slice, même si le lancer de balle est légèrement vers la gauche. Le principal souci est le plan dans lequel la raquette évolue : dans ton cas, il est plutôt de l’arrière vers l’avant en frappant la balle sur sa droite, alors que pour un lift il faudrait un plan plus marqué sur le latéral avec une balle frappée plus en arrière et de la gauche vers la droite pour imprimer l’effet souhaité.

Mon lift était en fait un slice.

Mon service lifté en 2012

J’ai vraiment l’impression de m’être amélioré, j’imprime plus d’effet à la balle. Je touche une zone intéressante mais l’oeil de l’expert me révèle la vérité : mon lift est toujours un slice.

Là par contre, désolé, mais pour moi ce n’est toujours pas un lift, c’est une espèce de slice en arrondissant.
A mon sens, la balle n’est pas assez lancée sur ta gauche, la poussée des jambes n’est pas assez vers le haut et la trajectoire de ta tête de raquette n’est pas assez de gauche à droite.

Mon objectif pour 2013 : arriver à faire des slices et des lifts avec la même facilité.

En attendant, je termine ce billet à ma gloire par des vidéos de mes services slicés qui je l’espère sont vraiment des slices.

Vous êtes-vous déjà fait filmer en train de jouer au tennis et surtout avez-vous utilisé ces prises de vues dans le but de vous améliorer techniquement ?

Je vous encourage à me raconter vos expériences dans les commentaires.

Merci à Vincent M. pour ses prises de vues et ses commentaires.

Un grand merci à Denebola du Forum tennis-classim.net, pour son analyse technique qui m’a été d’une grande utilité.

Cette entrée a été publiée dans technique, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Vidéo et internet au service de votre tennis

  1. Bonjour Vincent,

    Encore un très bon article qui souligne l’importance de réaliser des analyses vidéos de son jeu pour progresser.

    Le côté technique de notre sport étant si important qu’il est bon de pouvoir se voir en action de jeu, même si parfois, la réalité peut être dur à accepter…

    Soumettre ensuite les images à un coach ou un connaisseur permettra de tirer le meilleur parti de ses films afin d’apporter les corrections techniques nécessaires à l’amélioration de chaque coup comme tu as pu le faire sur ton service.

    Je partage aussi ton point de vue sur le côté « expert technique » du dévoué Denebola ainsi que sur la qualité du contenu proposé par les membres du forum tennis classim.

    Et puis, si je peux me permettre, pour améliorer ton service lifté (vidéo lift 2012), tu peux essayer de laisser redescendre un peu plus la balle avant de la frapper pour que le point d’impact soit plus bas et que tu sois obligé de la remonter.
    Tu peux aussi accentuer le mouvement de pronation pendant et après la frappe afin de réellement « lancer » la tête de raquette vers le haut et la droite.

    A+

  2. Denebola dit :

    Bonjour Vincent,

    Sincèrement je suis assez ému de l’article et surtout content que les conseils proposés aient fonctionné de la sorte pour toi, mais il ne faut pas oublier une chose, c’est que c’est avant tout le joueur qui fait le travail pour progresser.

    L’enseignant, qu’il soit physiquement présent ou virtuel ne peut rien faire sans la motivation du joueur qu’il entraîne et sa capacité à accepter et travailler les points à modifier, ce qui est souvent l’étape la plus difficile.

    En tout cas, concernant ton article, c’est vrai que la vidéo est peu utilisée aujourd’hui alors que c’est un outil qui permet une prise de conscience très rapide du joueur des corrections a apporter, et donc un gain de temps considérable dans la progression.

    Bonne continuation en tout cas, que ce soit sur le terrain ou sur ton site.

    • Vincent Bonnin dit :

      Tout à fait Denebola, la motivation de l’élève est primordiale.

      Mais l’enseignant à son rôle à jouer dans la motivation du joueur en lui donnant les meilleurs conseils.

      Quand j’ai modifié la position de mes pieds, le niveau de mon service a dramatiquement baissé dans un premier temps avant de de rejoindre puis de dépasser largement le niveau initial.

      Le conseil technique était pertinent, c’est pourquoi je suis prêt à prendre d’autres risques pour progresser à l’avenir.

      Et sentir que l’on progresse c’est ce qu’il y a de plus motivant à mon sens.

  3. Dimitri dit :

    Bonjour

    Passionnant ces articles comme toujours…pour ma part je commence la compétition ce we à 37 ans lol et NC…ton blog m’a donné envi de franchir le cap..beaucoup de travail en perspective aussi

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Dimitri,

      Et bonne chance pour ton premier match ! Tu va découvrir un univers qui risque de te sembler très différent de ta pratique de tennis détente/loisir (bien que la compétition en amateur doit rester un plaisir et un loisir).

      Tu vas, je pense, découvrir des émotions inédites tant positive que négatives. C’est pourquoi si j’ai un seul conseil à te donner c’est de savoir prendre du recul par rapport à cet évènement, de te focaliser sur le positif et de persévérer quel que soit le résultat.

      Félicitation, tu as déja gagné toute ma considération.

  4. muondo jao dit :

    j’aime bien lire votre blog, merci pour toute l’aide que vous apportez à nous autre qui voulons progresser dans le tennis!

  5. Bonjour Vincent,

    Encore un très bon article qui souligne l’importance de réaliser des analyses vidéos de son jeu pour progresser.
    Cordialement

  6. quincophonie dit :

    Bonjour, je découvre le site suite à un message que tu as laissé sur tennisclassim. Ce blog est très intéressant, merci de partager comme tu le fais !

  7. stef7524 dit :

    Hello,

    Bravo pour ton blog et ton objectif super ambitieux.

    Tu pourrais essayer le site de coaching video en ligne de Denebola (votretennis.org) et en parler dans un de tes articles s’il te convient ?

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Stef pour tes compliments,

      Mon objectif est super-ambitieux certes, mais réalisable avec des conseillers de la trempe de Denebola. C’est pourquoi ton idée de tester le site de coaching en ligne de Denebola est particulièrement pertinente. (peut-être bientôt sur le blog)

  8. opinionway dit :

    On voit que les caméras sont de plus en plus mises en avant dans les différents sports et c’est une bonne chose, que cela soit pour l’arbitrage, pour l’analyse de l’adversaire ou pour s’améliorer et analyser ses erreurs.
    Par contre je ne savais pas que cela se faisait également pour le tennis.

  9. Idriss dit :

    Bonjour je viens de découvrir votre site , mon fils pratique le tennis depuis l âge de 7ans , c est un bon joueur à l’entraînement mais on ne comprend pas pourquoi il perd tout ses matches en tournois au fait il baisse vite les bras il ne se bat pas et cela dur depuis 2ans, il fait parti de l équipe de son club il est compétiteur . Après chaque défaite il est malheureux et je ne c pas quoi lui dire , dois je lui changer de sport .

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Idriss,

      Merci pour ton témoignage. Je ne pense pas qu’il faille que ton fils arrête le tennis, surtout s’il est bon joueur à l’entrainement et qu’il pratique ses séances avec plaisir. Son équipe lui fait toujours confiance, c’est une chose positive.

      Pour ce qui est de la compétition, avant de reprendre, il est important que vous vous posiez quelques question sur l’importance que représente pour ton fils le fait de gagner ou perdre ses match au tennis.

      Perdre ses matchs n’est pas vraiment problématique dans les cas où les adversaires sont réellement plus forts (ce qui arrive très régulièrement au tennis). Ce qui pose problème à mon sens, c’est de baisser les bras prématurément et d’arrêter trop vite de se battre face à des adversaires à sa portée. Il s’agit là d’un phénomène de fuite qu’il convient d’analyser sous peine de voir réduire tous ses efforts à néant.

      Quelquefois le joueur balance son match par ce qu’il a peur d’admettre que son adversaire le batte à la loyale (et donc, il fait exprès inconsciemment de perdre).

      Quelquefois le joueur veut punir son entraineur (ou ses parents) avec lequel il est en conflit (conscient ou inconscient) et perd ses matchs (toujours inconsciemment bien sûr).

      Quelquefois la victoire revêt pour le jeune joueur une importance démesurée (Si je gagne, mon entourage va m’apporter amour et affection alors que si je perd je vais être ignoré et rejeté).

      Paradoxalement, pour exprimer son plein potentiel, l’athlète doit afficher un certain détachement par rapport au résultat pour pouvoir se concentrer pleinement sur ce qu’il a à faire sur le terrain. Dans le cas du tennis, c’est jouer point par point en essayant de donner son maximum à chaque fois.

      Ce que vit ton fils n’est absolument pas un cas à part dans le tennis. Quand j’étais jeune (jusqu’à l’adolescence) je me montrai complétement colérique sur le terrain, jetant ma raquette, criant et m’insultant sur le terrain. Je perdais presque tous mes matchs. J’ai compris bien plus tard qu’en fait, je cherchais à attirer l’attention de mes parents à travers le tennis. Cela passait impérativement par la victoire qui revêtait alors une importance démesurée par rapport à mes épaules de l’époque.

      Bon courage à vous deux et n’hésitez pas à faire appel aux services d’un spécialiste du mental qui pourrait vous aider à vous sortir rapidement de cette impasse.

      Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *