La boutique du tennis

La raquette de tennis du futur : Babolat Play & Connect

Eric Babolat presente sa concept raquette

Eric Babolat est fier de vous présenter le futur de la raquette de tennis.©Vincent Bonnin

J’ai eu le grand plaisir d’assister le 24 mai 2012 à Roland Garros à la présentation du prototype de la concept raquette de Babolat : Play & Connect. Cette raquette présente une véritable révolution dans la mesure où elle permettra de résoudre une problématique fondamentale dans le tennis amateur: Comment mesurer ses progrès autrement que par l’augmentation de son classement ?

La problématique de l’entraînement au tennis sans coach

Tout ce qui se mesure peut s’améliorer. Cette maxime est aussi vraie pour le tennis, mais c’est précisément ici que les difficultés commencent pour qui souhaite s’améliorer.
Si les joueurs pros se connaissent aussi bien, c’est parce qu’ils ont un ou plusieurs experts pour analyser leurs performances en permanence.
Pour qu’un joueur amateur puisse avoir une courbe de progression similaire à celle d’un joueur professionnel, il faudrait qu’il puisse avoir en permanence une personne qui évalue ses performances. Cette personne devrait avoir en plus les qualifications pour pouvoir interpréter ses performances et le guider dans sa progression. Il n’y a qu’un coach spécialisé dans le tennis qui pourrait le faire et vous comprenez bien qu’il est impossible à chaque compétiteur amateur d’avoir un entraîneur personnel de tennis qui le suive pendant ses matchs et ses compétitions.
Alors le joueur amateur s’en remet à son ressenti personnel, à ses sensations. Dans le meilleur des cas, un entraîneur compétent lui donne de temps en temps des précieuses indications personnalisées sur son jeu. Le reste du temps, il doit composer avec des données imparfaites car déformées par le prisme des émotions liées au stress de la compétition.

Toni nadal la reférence des entraineurs

Tout le monde ne peut pas avoir un Toni Nadal portatif avec soi.©Vincent Bonnin

Il m’arrive par exemple d’avoir l’impression d’être offensif alors que je reste planté sur ma ligne de fond de court, ou bien j’ai l’impression de jouer à un bon rythme alors que j’ai les moyens de frapper trois fois plus fort dans la balle. Ces données objectives sont le fruit de remarques de coéquipiers ou d’entraîneurs que je considère comme fiables.
C’est pourquoi je ne vous encouragerai jamais assez à multiplier les occasions d’avoir un regard externe sur votre jeu. Jouer en doublevotre partenaire qui connaît parfois mieux votre jeu que vous peut vous guider, jouer des rencontres par équipe où vous pouvez bénéficier des conseils d’un capitaine, profiter des moments de convivialité d’après match pour discuter avec son adversaire et bien sûr, prendre régulièrement des cours avec un bon professeur.
C’est vrai qu’après une bonne séance d’entrainement on peut se dire « Tiens, J’ai bien centré la balle » ou bien « J’ai bien senti mes coup » ou encore « Mes coups partaient bien aujourd’hui ».
Cette problématique est clairement énoncée par Eric Babolat, le PDG de Babolat dans la présentation de l’avant-première mondiale de son prototype :

Le tennis est un sport basé sur les sensations, qui constituent le cœur du jeu…Or jusqu’à présent le joueur ne disposait que de deux informations factuelles : le score à la fin du match et le classement de fin de saison. Tout le reste n’est que sensation et ressenti, le joueur n’a pas de données tangibles pour évaluer la simple qualité de ses coups.

Pour résoudre ce manque d’information tangible sur son jeu (en écartant la solution du coach professionnel permanent), l’idéal serait de pouvoir collecter des données objectives et d’avoir une grille d’analyse pour pouvoir mesurer nos progrès.
C’est ici que la fameuse raquette Play & Connect va montrer toute sa pertinence.

La solution Play & Connect

Si j’emploie le terme solution plutôt que le terme raquette hi-Tech, c’est à dessein. C’est en effet un triple  service que nous propose la société Babolat via le programme Play & Connect.

Captation des informations

Eric Babolat au micro de Marc Maury speaker officiel de Roland Garros

Le PDG Eric Babolat explique au micro de Marc Maury ce que sa raquette va nous apprendre.©Vincent Bonnin

En équipant une raquette de capteurs légers qui ne modifient ni son poids, ni son équilibre, la firme Babolat introduit enfin l’électronique dans la raquette de tennis. Après s’être adjoint les services de la marque de pneumatique Michelin pour mettre au point la semelle de sa première chaussure de tennis, Babolat a choisi de travailler avec l’entreprise movea* qui est leader de la capture et de l’analyse du mouvement.
Au vu des réussites passées des innovations de la firme lyonnaise dans le domaine des cordages(depuis 1925), des raquettes (depuis 1994) et des chaussures (depuis 2003), je ne peux vous cacher que je nourris de grands espoirs dans le Play & connect. Surtout qu’il y a une volonté clairement exprimée par Gaël Moreau (chef de produit raquette chez Babolat) de proposer une technologie accessible financièrement au plus grand nombre.
La raquette enregistrera donc des données sur la qualification du coup (coup droit, revers et service), les effets de balle, le centrage de la balle sur le tamis et la puissance en jeu et au service.

Transmission et collecte des informations

Les résultats de la séance de tennis de Kim Clijters et Na Li

Kim Clijters et Na Li scrutent l’écran géant qui va leur donner des informations sur leur jeu.©Vincent Bonnin

Une fois collectées, les informations sont transmises à une tablette numérique, un ordinateur ou un smartphone qui pourront restituer les infos enregistrées en temps réel ou en différé. Le joueur pourra accéder à des données brutes ou croisées qui lui permettront d’avoir une idée plus précise de ses progrès sur des semaines, des mois ou des années d’entraînement. Ces informations seront bien évidemment très précieuses aux entraîneurs du joueur.
Je pense aussi ici à l’aspect ludique de la chose. Je me rappelle l’excitation qui me prenait les rares fois où j’ai pu faire mesurer la vitesse de mon service à l’aide d’un radar. Quand les capteurs de la raquette nous proposent non pas une seule mais une multitude d’informations, je me prends à imaginer les émotions qui pourront étreindre les premiers utilisateurs amateurs de Play & Connect.
Eric Babolat nous a fait part lors de son point presse de la vision qu’il avait des futures rencontres en club ou les joueurs après leur match pourront comparer leurs statistiques à la buvette du club-house une tablette numérique dans la main, un verre de l’autre.

Partage des informations.

C’est là où je trouve que l’idée révolutionnaire prend une dimension assez vertigineuse. Le programme qui analyse et traite les données peut se mettre en relation avec une plateforme communautaire permettant la mise en réseau et l’analyse des données mises en ligne. Les joueurs équipés de la raquette play & connect pourront se challenger, se commenter, échanger et s’entraider.

J’ai toujours une petite pensée pour les joueurs et les joueuses qui sont dans des lieux isolés, qui jouent dans des petites structures ou qui ont des emplois du temps qui ne leur permettent pas d’avoir accès régulièrement à un coaching tennis de qualité. Play & Connect pourrait leur permettre d’améliorer considérablement leurs possibilités de progression.

Play & Connect à l’épreuve des faits

Jo Wilfried Tsonga accélère progressivement son service

Jo Wilfried Tsonga accélère progressivement son service pour être à la hauteur de sa réputation.©Vincent Bonnin

L’heure est venue de voir enfin le dispositif à l’œuvre. C’est sur un court Suzanne Lenglen baigné par le soleil et dans une ambiance festive que démarre la démonstration de la raquette révolutionnaire. Professionnels, amateurs et débutants se succèdent sur le court pour illuminer nos tablettes de chiffres, courbes graphiques et autres camemberts, montrant leurs performances tennistiques respectives.

La mesure de la nature du coup

C’est la première information que nous donne la raquette en haut à gauche de la tablette. Kim Clijters et Na Li qui ouvrent le bal ont tendance à frapper beaucoup de coups droits pour commencer. Jean-Christophe Verborg de chez Babolat guidera la séance pour que les joueuses alternent coup droit et revers. Le dispositif fonctionne à l’exception de trois revers de Kim qui seront qualifiés par l’ordinateur de service. C’est le seul bug que j’ai pu remarquer de toute la séance.
A la fin de la séance, l’ordinateur restitue la proportion de coup droit et de revers frappés. C’est une indication qui pourra être à mon avis, très précieuse selon les joueurs. Le joueur qui voudrait attaquer plus avec son coup droit mais qui manque de jambes pourra constater si oui ou non la proportion de coup droit augmente avec le travail sur le jeu de jambe qu’il aura effectué. A contrario le joueur qui refuse son revers pourra savoir s’il arrive à progressivement gommer sa mauvaise appréhension du coup.
C’est une information qui paraît triviale d’un premier abord, mais rares sont les coachs qui auraient la patience de compter sur un match, le nombre de coup droit et de revers joués.

La détermination de l’effet

Kim Clijters venue spécialement pour tester Play & Connect

Kim heureuse d’avoir participé à une expérience innovante.©Vincent Bonnin

La deuxième information donnée par les capteurs est beaucoup plus intéressante puisque la cyber-raquette nous indique si les coups joués sont liftés, coupés ou frappés à plat. Lors de la démonstration des pros, on s’aperçoit que ces derniers frappent très peu de coups à plat. Ils ont même du mal à produire ce type de frappe quand on le leur demande. Il fallait d’ailleurs voir la moue de Rafa Nadal quand le speaker lui demanda gentiment de faire un effort pour frapper son coup droit à plat.
J’ai pensé au début à un défaut de réglage des capteurs mais quand ce fut au tour des amateurs de faire mesurer le sens de rotation de leur balle, le public a pu constater que les frappes à plat étaient plus nombreuses. Ici encore, à mon sens, les indications produites seront plus intéressantes pour les joueurs amateurs pour lesquels le ressenti peut différer énormément de la réalité.
J’ai moi-même longtemps frappé des coups droits liftés quand j’avais la sensation de les frapper à plat. Quant à mon revers lifté il a longtemps été frappé à plat. Dans ce cas, jusqu’à présent, seul le regard extérieur d’un bon technicien pouvait me donner l’information exacte.

La puissance en jeu et au service

Jo observe les performances de Rafa

Rafael Nadal tente de servir plus fort que JoWilfried Tsonga.©Vincent Bonnin

La troisième indication du système Play & connect est à la fois la plus ludique et la plus intéressante pour guider la progression d’un joueur. C’est aussi la donnée mesurée qui a entraîné les réactions les plus enthousiastes du public. Pour chaque coup frappé en coup droit, revers et service, les capteurs indiquent le pourcentage de la puissance du coup joué par rapport à une puissance maximum référence dudit coup. Cette notion de puissance maximum est un peu floue au départ mais j’ai fini par comprendre qu’il s’agit d’une mesure préalablement rentrée dans l’ordinateur et prise alors que le joueur est parfaitement échauffé. Cela explique le fait que, tant chez les pros que chez les amateurs, les chiffres augmentent très progressivement au cours des échanges. Kim Clijters parvient à arracher quelques clameurs admiratives dans le public quand, par deux fois elle parvient à dépasser les 70% alors que Na Li peine à dépasser les 60%. Peut-être la championne chinoise est-elle plus lente à se chauffer ou tout simplement recherche-t-elle plus naturellement à prendre la balle tôt et à couper les trajectoires qu’à jouer en puissance.
Rafael Nadal semble lui très enthousiaste à l’idée de balancer quelques pains en coup-droit pour faire exploser les compteurs. Jo Wilfried Tsonga le rejoint sur ce point quand il augmente progressivement la puissance de ses services.
Encore une fois les chiffres des joueurs amateurs ont plus de relief. Les pros ayant une maîtrise plus affinée de leurs coups. Je pense donc, qu’ici aussi, les mesures seront très précieuses pour le joueur de club qui cherche à s’améliorer.
Souvent j’ai l’impression de frapper la balle avec un bon rythme alors que mon entraîneur me fait comprendre que je pourrais frapper la balle beaucoup plus fort.
C’est en voyant Toni Nadal coacher le jeune Alexandre lors de la démonstration des amateurs et l’encourager systématiquement à frapper plus fort, quand il était bien placé que je l’imagine quelques années en arrière encourager le jeune Rafael à mettre plus d’intensité dans ces coups (avec le résultat que l’on connait aujourd’hui). L’idée qu’une raquette puisse me donner de telles indications sur mon jeu m’apparaît comme un progrès fantastique quand on sait que l’augmentation progressive de l’intensité de la frappe est une des clefs du progrès des joueurs.

Le centrage de la balle

Rafa et Kim en grande discussion

Le jeune Alexandre, qui vient de se faire coacher par Toni Nadal, se poste à coté du banc ou sont assis les vainqueurs de 14 tournois du grand chelem.© Vincent Bonnin

Autre point important de l’amélioration du niveau de jeu, le centrage de la balle dans le tamis constitue la quatrième donnée retranscrite par les capteurs de la raquette.
Comme on pouvait s’y attendre, les résultats obtenus par les pros sont à la hauteur de leur rang. Ils attirent la balle, systématiquement, au centre de leur tamis et Jean Christophe Verborg au micro est obligé de les prier de décentrer la balle pour montrer au public que la donnée est bien prise par les capteurs.
Heureusement, les amateurs nous ont prouvé la fiabilité et la pertinence de la mesure prise. Ils décentrent bien évidemment plus régulièrement la balle et la captation régulière de cette donnée pourrait leur permettre de mesurer leur progrès. J’ai renoncé moi-même depuis plusieurs années à jouer avec un anti-vibrateur afin d’avoir une idée plus juste de mon centrage de balle. Pour faire plus simple, quand ma raquette vibre, je sais que j’ai décentré. L’utilisation de la raquette Plug & Play me permettrait peut-être de changer mon comportement sur ce point.

Analyses des données de la séance

L’analyse des données et les graphiques récapitulatifs permettent d’observer la répartition des coups et des effets, l’évolution de l’intensité mise par le joueur au cours de la séance et la puissance moyenne dégagée. Le programme calcule aussi le nombre de coups joués et le temps de jeu effectif.
A la lecture des résultats et derrière le micro du speaker officiel de Roland Garros, Kim se montra particulièrement enthousiaste, Na Li afficha une petite gêne à l’idée de rendre public des informations sur son jeu, Toni Nadal trouva de nouveaux points d’amélioration pour Rafa et notre Jo Wilfried Tsonga, déjà féru de statistiques sur le tennis, était particulièrement intéressé par les possibilités du programme.
Pour les amateurs, je pense que le récapitulatif des données enregistrées sera plus intéressant encore que pour les pros dont les cadences robotiques parfaitement contrôlées laissent peu de place au hasard, finalement.
Il y a des données que, personnellement, à la fin d’un match, je serais intéressé de connaître :
Quelle est la proportion de mes revers plats et liftés par rapport à mes revers coupés ? Suis-je parvenu à frapper des coups droits à plat, moi qui ai tendance à trop lifter de ce côté ? Quelle a été l’évolution de l’intensité de mes coups tout au long de la partie?

Quelques souhaits pour l’avenir de la raquette du futur

Babolat a déjà réalisé l’impossible. Je vois dans le rouge du logo de la firme lyonnaise la couleur du costume du Père Noël et je fais ma commande. Et voici les améliorations que je verrais bien sur le prototype ( une version pourrait bien être commercialisée en 2014).
Tout d’abord, je pense qu’il serait super intéressant de connaître la vitesse de rotation de la balle dans l’optique de savoir par exemple si on lifte trop ou pas assez.
Ensuite, connaître la vitesse de la balle serait bien évidemment un plus.
Enfin, il serait intéressant que les capteurs parviennent à reconnaître le geste de la volée. En effet, il est une question que se pose très souvent les joueurs de tout niveau : « suis-je suffisamment monté au filet ? »
Si je connaissais la proportion de volées que j’ai jouées par rapport au nombre de coups que j’ai frappés du fond du court, je possèderais une sacrée information.

Pour passer de la science-fiction au fantastique et dans la mesure où la raquette Play & connect ne remplace pas encore un coach, sera-t-il possible un jour de scanner le cerveau de Toni Nadal pour transformer une raquette intelligente en raquette géniale ?

Et vous quelles facultés prêteriez-vous à la raquette du futur ? Je vous invite à poster vos propositions dans les commentaires ci-dessous.

*www.movea.com

Cette entrée a été publiée dans matériel, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à La raquette de tennis du futur : Babolat Play & Connect

  1. métais rolande laurette dit :

    Encore de bons articles, où peut-on trouver cette raquette extraordinaire
    ?

  2. Vincent Bonnin dit :

    Babolat France va mettre une centaine de raquette à l’ essai dans les académies de tennis du monde entier pour poursuivre le développement du prototype.
    Peut-être auras tu la chance de pouvoir la tester avant la fin de cette année 2012 ?

  3. Carlo dit :

    2014? Je savais 2013 pour la sortie de la racquette sur le marché

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Carlo,

      J’ai cru comprendre qu’il n’y avait pas de date de sortie commerciale de fixée pour la raquette play & connect et que l’année 2013 serait une année de tests pour une centaine de prototypes autour du monde. C’est pourquoi je pense qu’ une sortie commerciale en 2014 est plus réaliste qu’une sortie en 2013.

  4. Carlo dit :

    Salut Vincent,

    Il serait super si la raquette aurait aussi des données sur le niveau physiologique et musculaire du corps, ainsi elle peut etre aussi une sorte de psychologue sportif sur le court par exemple:

    -Tension musculaire à la frappe
    -Tension musculaire dans la phase d’attente entre les points
    -Evaluation de la juste tension musculaire pendant tous les points pendant tous les matchs avec statistiques sur les jeux,sets et matchs joués.

    A partir de ces informations on peut déjà avoir des information de comment le joueur joue ses matchs et peut etre commencer à travailler sur l’anxiété, visualisation, etc…. avec des donnés très utiles, sans attendre comme d’habitudes mois et mois de observation, il sera une révolution aussi pour le staff de jouers et portera plus de competions aussi à nous, jouers amateurs parce que tout le monde commencera à se connaitre mieux avec des informations réelles et donc je pense il sera encore plus difficile gagner des matchs

    Il pourrait le faire selon moi et peut etre Babolat l’a déjà fait.

    • Vincent Bonnin dit :

      Très bonne remarque Carlo,

      Il est vrai que la juste gestion de la tension musculaire est un des points qui différencie les bons joueurs des joueurs moyen.

      Un bon joueur maîtrisera bien mieux l’alternance entre la tension et le relâchement qu’un joueur évoluant à un niveau inférieur.

      Quand au joueur débutant, il est souvent mou pendant les frappes et crispé sur son manche entre les frappes.

  5. florentin dit :

    Bonjour,
    Je fais actuellement des recherches dans le cadre d’un exposé, et je voudrais trouver des informations sur le fonctionnement physique de la raquette.
    Des données du genre : où les capteurs sont ils implantés, comment « perçoivent » ils la différence entre un CD, et RV et un service, comment la détection de l’effet est elle rendue possible, etc…
    Je recherche une vulgarisation scientifique, mais aussi et surtout des explications plus poussées.
    Puis je trouver cela sur internet ?

    Merci d’avance

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour florentin,

      Je te remercie pour l’intérêt que tu as porté à mon article.

      Je ne vais pas pouvoir tellement t’aider sur le point de vue de la technologie Play & Connect vu que ce n’est pas vraiment ma spécialité.
      La société Babolat pourra sûrement mieux te renseigner sur cette technologie que moi. Peut-être pourront-ils te faire parvenir un dossier de presse sur le sujet. Les deux seuls inconvénients sont qu’ils sont très sollicités sur ce point et qu’ils tiennent à garder une certaine confidentialité quand à cette technologie.
      Si c’est les capteurs qui t’intéressent plus particulièrement, c’est la société française movea qui les a mis au point. Tu trouveras un lien vers leur site à la fin de mon article.

  6. Albinet dit :

    Une représentation modélisée de notre geste (coup droit, revers, service) serait interessant aussi.

  7. MTennis dit :

    2014… ça reste long ! en espérant qu’elle voit le jour et qu’elle marche bien pour le tester au plus vite.

  8. Pizza dit :

    Ce type de raquette me plait beaucoup.
    Toutes les stats que l’on peut récupérer, c’est fou.

    Vivement que ça se développe.
    Enfin une innovation utile 😉

  9. Benoit dit :

    Depuis quelques mois, j’utilise le capteur zepp qui reprend toute ces données et a l’avantage de se fixer sur importe quelle raquette. Pas de classement dans le pays où je suis ! Ces statistiques sont très intéressantes et des notes renvoient à des videos pour s’améliorer via des exercices, des exemples. De plus le zepp peut se connecter sur un gant de golf ou être utilisé pour d’autres sports. Un excellent outil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *