La boutique du tennis

Comment travailler spécifiquement sa confiance avant un match de tennis? (vidéo)

Il existe au tennis deux types de séances entraînement. L’entraînement pratiqué avec un entraîneur dans le cadre d’un programme planifié aura pour but d’augmenter votre niveau de jeu et votre forme physique. Un autre mode d’entraînement sera spécifique aux périodes d’avant compétition et son but sera clairement tournée vers l’augmentation du capital confiance.


Cet article est très inspiré d’un billet écrit en février 2015 par Brigitte Simon dans son blog Brigitte Simon, Sport et nutrition qui s’intitulait Avant un match branchez-vous en mode confiance. Ex joueuse de très haut niveau, entraineur de jeune à haut potentiel, les articles de Brigitte Simon ont à mon sens une résonnance assez universelle. Ils me servent en tout cas beaucoup personnellement.
Pour augmenter votre niveau de jeu sur une saison, il y a deux types d’entraînement à mener et deux type d’attitude mentale à adopter.

Etre branché sur l’entraînement

Un entraînement trop dur n'est pas forcément bon pour votre confiance ©mirsasha

Un entraînement trop dur n’est pas forcément bon pour votre confiance ©mirsasha

Ce sont les séances que vous faîtes (peut-être) en compagnie de votre professeur/entraineur quand vous prenez par exemple une série de cours collectif étalés sur une saison sportive (20-25 séances ou plus).
Votre entraineur va vous proposer un programme type qui va avoir pour but d’augmenter votre niveau technique, tactique et physique dans le but que vous atteignez une sorte de maximum en fin de cycle.
Cet entraîneur, s’il a de l’ambition pour vous et votre groupe, va vous mettre en difficulté, vous challenger, vous sortir de votre zone de confort en cherchant à repousser vos limites, en vous faisant jouer dans des zones inhabituelles pour vous et en vous proposant des ajustements par rapport à votre technique gestuelle.
Peut-être que vous allez alors, lors de certaines séances, faire plus de fautes que d’habitude. Vous allez être en tout cas focalisé sur votre technique, sur la mécanique de vos coups, en occultant toute les autres qualités qui font un bon compétiteur : la tactique, la stratégie, la concentration et la confiance.
Brigitte Simon écrit dans son article « En tennis, le fait de travailler dur ne garantit en rien la réussite. En réalité cela peut nuire au joueur et saboter son mental »
En mode entrainement vous allez vous efforcer de provoquer les choses (de les forcer) et montrer une certaine impatience (voir une frustration, si vous êtes en manque de réussite).
Le défaut, ou plutôt ce qui manque lors de ce genre de séance, c’est le travail de la confiance. Or la confiance, provient en tout premier lieu d’une accumulation de réussites. Il est donc nécessaire que vous complétiez votre programme d’entraînement par des séances lors desquelles vous allez vous brancher sur la confiance (c’est précisément l’expression qu’emploie Brigitte Simon dans son article).

L’entraînement en mode confiance

Dans ce deuxième mode, vous allez essayer d’abandonner toute pensée critique par rapport à vos coups. Vous allez vous contenter de les accepter, vous féliciter quand vous les réussissez et vous encourager quand vous les manquez.

Comment mettre en place ce mode confiance ?

Azarenka en mode confiance ©Doha Stadium Plus Qatar

Azarenka en mode confiance ©Doha Stadium Plus Qatar

Tout d’abord vous allez jouer avec quelqu’un de votre niveau voir et c’est encore mieux quelqu’un de légèrement moins fort. Avant un match important, les grands joueurs échangent le plus souvent avec des sparring-partners qui sont bien moins bien classé.
Ceci vous permettra de jouer vos séquences de jeu favorites à vitesse modérée et de bénéficier de nombreuses balles courtes qui vous permettront de prendre le jeu à votre compte avec succès. Ce qui est la base de la confiance.
(J’ajouterais que j’entends par joueur moins fort, un joueur qui joue moins vite et moins long que vous et non un joueur qui fait plus de faute que vous. Le joueur qui joue le tout pour le tout à chaque point en multipliant les fautes est un partenaire à éviter pour entretenir la confiance*)
Vous pouvez aussi bien sûr en profiter pour respirer entre les points et même « pendant les points » pour rechercher du relâchement.
Comme le souligne si bien Brigitte Simon dans son article, on reproduit en match l’état d’esprit que l’on adopte à l’entraînement. Plus on est relâché lors de sa séquence confiance plus on sera relâché lors de son match (même si on est forcément plus tendu).
Vous allez me demander alors, pourquoi ne pas pratiquer uniquement ces séances « confiance » pour progresser ? Et bien tout simplement parce que à ne rechercher à reproduire que ce qui nous réussit à l’entraînement on ne progresse pas et on finit même par régresser. Il nous manque alors le côté challenge des entraînements exigeants qui est essentiel pour progresser mais ceci est une autre histoire.

L’article de Brigitte Simon

N’hésitez pas à parcourir régulièrement le site de Brigitte ses conseils tennis (et nutrition) sont particulièrement pertinent.

*Michael Llodra balance dans son livre jeux, set et cash le nom de son plus mauvais partenaire d’entraînement (selon lui) : Ivo Karlovic. Selon le joueur français, le croate au début de sa carrière était à la fois incapable de tenir l’échange en fond de court et de servir à une vitesse modérée. Le grand Ivo a du quand même s’améliorer depuis.

Et vous, pensez vous bien à alterner les séances en mode entrainement et en mode confiance durant votre saison sportive?

Cette entrée a été publiée dans entraînement, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Comment travailler spécifiquement sa confiance avant un match de tennis? (vidéo)

  1. Patrice dit :

    Excellent article. On a souvent l’impression à tort qu’il faut forcément rechercher des partenaires plus forts que soi pour progresser régulièrement. L’importance de réussir régulièrement ce qu’on sait faire le mieux est souvent oublié, ou alors vu comme inutile parce que l’opposant est plus faible ! Merci du rappel, la confiance entretient la confiance.

    • Vincent Bonnin dit :

      Merci Patrice pour ta participation,
      Il est vraiment important de comprendre comment s’articulent les deux types de séances d’entraînement. Des séances pour se mettre en difficulté techniquement et physiquement (avec plus fort que soi éventuellement) et des séances, avant les compétitions, ou on s’attache à réussir ce qu’on sait faire le mieux pour la confiance (avec moins fort, c’est mieux).

      Vincent

  2. CREUSOT dit :

    Article intéressant
    Avoir confiance en son jeu, dans ses frappes, est primordial avant d’aborder un match.
    La confiance s’acquière aux entraînements mais également dans le gain de matchs. C’est vrai qu’il est important de faire des entraînements avec des partenaires légèrement moins fort mais aussi de faire des
    Tournois de catégorie inférieur afin d’enchaîner plusieurs victoires pour la confiance.

    Marion

    • Vincent Bonnin dit :

      Tout à fait Marion,

      J’ajouterai qu’il est possible et recommandé de travailler en mode confiance dans les cas de mauvaises séries de défaites. La confiance pouvant (et devant) se nourrir dans l’idéal d’autres choses que de séries de victoires (que nous ne pouvons pas forcément prévoir et provoquer).

      Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *