La boutique du tennis

Wawrinka sur le toit du monde du tennis pro : l’analyse d’un préparateur mental

Stan Wawrinka tennis

Trop fort Wawrinka ©Mirsasha

Dimanche dernier, Stanislas Wawrinka était sur un petit nuage en gagnant le Roland Garros 2015. Comment est-il monté sur le toit du monde du tennis ? Comment est t’il passé du rêve à la réalité ? La réponse vu par un spécialiste de la préparation mentale.

Noé Grandotto coach mentalNoé Grandotto est un Coach mental dont le cabinet Cré’Action est basé à Bordeaux dans le sud-ouest de la France. Après avoir été successivement compétiteur, éducateur sportif et préparateur mental dans le domaine du sport, il a choisi d’approfondir ses connaissances en psychologie à l’université d’Aix en Provence puis à l’université de Bourgogne. Titulaire d’un diplôme universitaire de coaching et performance mentale, il intervient aujourd’hui auprès d’un large public de particuliers, sportifs et de professionnels d’entreprise.

Allons y dans l’ordre des évènements, et commençons par la victoire contre Roger Federer. Le Suisse, numéro deux mondial n’est, certes, pas le meilleur joueur sur terre battue. Mais nous parlons quand même d’un des plus grand joueur de tennis de tous les temps, pouvant être redoutable. Stanislas Wawrinka le sait bien. Mais Wawrinka le dit lui-même, il s’est étonné de son niveau de jeu au fur et à mesure. Pourtant il a joué juste, sans hésiter. Il a effectué le pressing qu’il fallait avec sa balle assez lourde pour faire flancher le numéro 2 mondial. Et la victoire est déjà un petit exploit, lui qui n’avait jamais gagné son compatriote en grand chelem. Il fallait passer ce stade pour garder la bonne attitude, il l’a fait et le voilà en demi-finale.

« C’est juste une question d’attitude »Stan Wawrinka.

Stan Wawrinka, un service efficace ©Mirsasha

Stan Wawrinka, un service efficace ©Mirsasha

Nous voilà en demi-finale, le Suisse est opposé à Jo-Wilfried Tsonga. Si le Suisse n’a pas fait forcément le meilleur match du tournoi, il commence par un départ canon le positionnant en tête au premier set. Puis une petite baisse de régime fait équilibrer le match et le Français remporte le deuxième set. C’est lors du troisième set que le match bascule. A 4 jeux partout un long combat est livré entre les deux joueurs et Tsonga n’arrivera jamais à faire la différence pour faire le break. Wawrinka gagnera le set ensuite au tie-Break. Mentalement le Suisse a pris le dessus et on le verra gagner tout les points importants sachant élever son niveau de jeu pile au bon moment à chaque fois. Mais plus que dans le jeu de Wawrinka, c’est le Français qui, une fois encore, ne trouvera pas les bonnes réponses mentales.

La statistique de la demi-finale 1/17

Tsonga n’a pris qu’une seule fois le service du Suisse malgré 17 balles de break concédées. Voilà qui résume bien la domination de Stan Wawrinka.

Dans l’ensemble le jeu était égal à égal. Le niveau des deux joueurs était très proche. Mais Wawrinka réussit à faire la différence mentalement à chaque moment clé et cette optimisation de ses compétences mentales le propulse tout simplement en finale.

Coup droit Stan Wawrinka

Wawrinka fait parler la poudre des deux côtés.

La finale tant attendu face à Novak Djokovic laisse peu de chance à la victoire du Suisse si on écoute les pronostics. Malgré un match difficile du Serbe en demi-finale, il reste le favori. Il est numéro un mondial et domine le circuit. Peut-être que la seule pression qu’il peut avoir est cette course à sa première victoire sur les terres parisiennes. Pourtant Stan Wawrinka déjouera tous les pronostics, et sans trembler il mis en place un jeu agressif pour déstabiliser le numéro un mondial. Il a joué son jeu, mis en place sa tactique et a eu la bonne attitude tout le long de la finale. Le mental a fait une fois de plus la différence et a permis à Wawrinka de s’étonner lui-même, le public et son adversaire par la même occasion.

Stan a fait l’un des meilleurs matchs de sa carrière. Le troisième set a été le meilleur que j’ai vu de sa part. Être capable de faire ça dans une grande finale contre le numéro un mondial est totalement impressionnant. Stan a fait quelque chose que l’on ne peut pas enseigner. Il EST un champion. Il A la mentalité d’un champion quand il est en confiance.

A déclaré Magnus Norman, entraineur du 4ème mondial, après sa magnifique victoire.

Les chiffres de la victoire en finale du suisse

Les quelques chiffres que nous pouvons retenir sont très parlants :

76 Le pourcentage de points gagnés derrière le premier service de Stan Wawrinka. Le Suisse, malgré 10 balles de break en sa défaveur en a sauvé 8 !

33 Stan Wawrinka est monté 33 fois au filet, avec 70 % de réussite.

52 Le nombre de points gagnés en retour par Stan Wawrinka, très agressif sur les services de Novak Djokovic.

60 Le nombre de points gagnants de Stan Wawrinka lors de cette finale. Soit… le double de ceux réussis par Novak Djokovic (30).

15 Stan Wawrinka a eu 15 balles de break en sa faveur. Il en a remporté 4 (27 %).

Ces chiffres montrent la force qu’a eu le Suisse à jouer de façon agressive, sa force de jouer juste au bon moment du match, sa force d’être resté régulier et sa force d’avoir réussi à oser des coups différents pour faire la différence.

Revers Stan wawrinka

La merveille de fluidité du jeu de Stan: son revers ©Carine06

Dans le mental il y a une « zone » que l’on appel la « zone de fluidité » une zone difficile à trouver qui en quelques sorte correspond à un moment où l’on arrive à associer des émotions positives avec une concentration optimale afin de trouver le geste et l’action juste. Si Wawrinka est clairement un très grand joueur, il devient à 30 ans l’anti-héro par excellence. Humble, et resté longtemps dans l’ombre de son compatriote Roger Federer, le voilà aujourd’hui avec du travail au premier plan capable de venir faire tomber les meilleurs joueurs du monde.

Il ne joue peut-être pas pour être le meilleur, il ne se compare même pas à eux, mais il joue pour être au meilleur de lui-même. Cette force mentale lui a permis de faire la différence et ce que d’autre pourrait réussir lui l’a fait. Ce qui était impossible aux yeux de beaucoup est devenu réel, voilà une performance humainement incroyable et mentalement très grande.

A mes yeux, j’ai assisté à tout ce que l’on apprend dans la préparation mentale. Lors des matchs, à chaque point l’attitude était juste. Le mental faisait la différence.

Le site de Noé Grandotto

En complément de cette analyse du coach mental, je vous invite à regarder la vidéo explicative de mon analyse tactique de la finale Wawrinka-Djokovic (le fameux plan tactique de Stan).

Vous pouvez bien-sûr poser vos questions et laisser vos commentaires ci-dessous.

Cette entrée a été publiée dans articles invités, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *