La boutique du tennis

Un point important sur l’ échauffement au filet (pour les attaquants volleyeurs)

Distance correcte pour l’échauffement au filet ©Vincent Bonnin

Dans un match officiel, lors de la période qui précède le premier service et que l’on appelle improprement échauffement (1), il est d’usage que les joueurs viennent alternativement au filet frapper quelques volées. Je suis toujours aussi surpris de constater que trop  de joueurs (surtout ceux qui viennent souvent au filet) se tiennent à une distance ridiculement proche du filet. Ceci est totalement contre-productif, je vais vous expliquer pourquoi.

Quatre raisons de se placer juste devant la ligne de service pour s’échauffer au filet

A une distance de moins d’ 1.5m du filet il est pratiquement impossible à un volleyeur expérimenté de rater une volée.

Cela ne correspond aucunement à une situation de jeu. Les volées les plus importantes ne sont pas les volées de conclusion jouées près du filet, mais les premières volées appelées aussi volées d’approche.  Les premières volées sont jouées juste devant la ligne de service. Le volleyeur cherche alors avant tout à viser des cibles située à proximité de la ligne de fond de court. Les volées de conclusions sont jouées à contrario courtes-croisées. A l’échauffement, il est toujours plus pertinent de chercher de la longueur sur des volées d’approche.

Si vous êtes trop près du filet vous ne pouvez plus avancer. Si vous êtes à une distance correcte vous pouvez alors avancer sur toutes les volées à droite comme à gauche en vous replaçant sur un point situé au centre juste devant la ligne de service (voir photo). Vous décrivez alors sur le sol le dessin de l’assiette creuse chère à Ion Tiriac.

C’est aussi une question de correction vis à vis de l’adversaire avec lequel vous allez pouvoir prolonger l’échange. Tandis que vous réglez la longueur de votre volée, votre opposant pourra s’entrainer à faire plonger sa balle sous le niveau du filet. C’est la phase de jeu classique ou le volleyeur peut concrétiser son avantage spatial, alors que le joueur de fond de court peut retourner la situation.

Pour les débutants à la volée, il est conseillé de s’entrainer plus près du filet. Il est néanmoins important de connaitre la distance d’entrainement idéale pour s’en rapprocher petit à petit en fonction de ses progrès.

Pourquoi garder la même distance au smash ?

Pour le smash, la même règle s’applique. Quand j’ai appris le smash (au début des années 80), l’exercice de base était le suivant : Le jeune joueur devait d’abord toucher le filet, ce qui constituait le départ du lob de l’entraineur. L’ élève devait ensuite reculer en pas chassés avant de tenter tant bien que mal de toucher le lob, qui était ou trop long ou trop court.

Quand vous vous échauffez au smash, vous n’êtes pas en train de travailler votre vitesse de recul en pas chassés (ou pas croisés). Vous devez plutôt chercher  à vous positionner correctement sous la balle en vous plaçant à une distance raisonnable du filet. Smashez au niveau de la ligne de service sera aussi plus agréable pour votre adversaire qui pourra lui chercher a trouver la bonne distance pour ses lobs.

 

Pour recevoir conseils, analyses et vidéos supplémentaire n’oubliez pas de visiter régulièrement la page Facebook de Blog Tennis Concept.

(1) Les joueurs sont censés s’être préalablement réellement échauffé musculairement avant d’échanger les premières balles d’avant match

 

Cette entrée a été publiée dans Compétition, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Un point important sur l’ échauffement au filet (pour les attaquants volleyeurs)

  1. Winz dit :

    salut !!

    tout d’abord, je trouve ton blog très intéressant!!
    mais je voulais faire une petite intervention sur ce que tu dis concernant l’échauffement au smash…

    le but de l’échauffement sur le terrain, au tennis, c’est de prendre ses repères et de commencer à se mettre en situation de jeu.
    Hors, pendant le match, si tu suis une attaque au filet et que tu t’arretes sur la ligne de service, aucun joueur ne prendra le risque de te lober !!
    Smasher dans une telle position n’existe pas…
    tu seras amené à effectuer un smash, seulement si tu es proche du filet!

    Alors, il est vrait que je n’adhère pas non plus à l’exercice où le joueur démarre en touchant le filet, mais il me semble plus proche du jeu de s’échauffer en démarrant 2 ou 3 mètres derrière le filet !!
    cela force le joueur à reculer rapidement pour ensuite pouvoir effectuer sa frappe en avançant !!

    Au plaisir d’en discuter ensemble,
    je te souhaite une bonne continuation !!!

    Winz

    • Vincent Bonnin dit :

      Très bonne remarque Winz, et très content que mon blog te plaise.

      Il est important de bien comprendre la différence entre s’échauffer avant un match et utiliser au mieux les 5 minutes de balles d’avant mach (que l’on appelle très improprement échauffement).

      Lors de ces fameuses « cinq minutes », il est très important d’effectuer quelques frappes en smash, il est donc impossible alors de mettre en place un exercice en situation de match (avec montée au filet et alternance de volées et smash). Cet exercice devra être réalisé préalablement avant l’entrée sur le terrain.

      Frapper quelques balles en smash pour s’acclimater au terrain et prendre ses repères visuels sera plus facile si on se tient à proximité de la ligne du carré de service, que si l’on se tient à 50 cm du filet comme le font beaucoup de joueurs à tord (c’est en plus très incorrect vis à vis du lobeur qui ne peut pas s’entraîner au lob).

      S’il est vrai qu’il est totalement improbable que l’adversaire nous lobe alors qu’on est immobile sur la ligne du carré de service, les smashs se jouent en revanche le plus souvent à cette distance et sur des balles qui descendent d’une bonne hauteur. Ne restera plus en match qu’a anticiper et reculer, en cas de lob.

      • Winz dit :

        « Ne restera plus en match qu’a anticiper et reculer, en cas de lob »
        c’est en ça qu’il me parait important de se mettre en situation de jeu…
        un smash « installé » est très simple à réaliser, un smash en mouvement est bcp plus compliqué, entre reculer pour ravancer sur la frappe ou effectuer un smach en ciseau le temps de récation est plus qu’infime ! et c’est souvent pour ça que bon nombre de joueurs en rate en match et ne comprennent pas pourquoi !!

        c’est pourquoi, je préconise l’echauffement à 2 ou 3 metres du filet.
        ça force le joueur à être en mouvement, tout en sachant que la frappe sera joué à 60 ou 70% pour revenir sur l’adversaire….

        tu sembles aussi accorder beaucoup d’importance aux « reglages » de l’adversaire au lob, si c’était le cas, il ferait des lobs liftés et non des très balles hautes, jouées par en dessous…
        D’autre part, l’échauffement au smash sert bien plus souvent à chauffer l’épaule pour le service plutot que pour réellement s’échauffer au smash…
        parce que proportionnellement aux statistiques de jeux, frapper entre 5 et 10 smashs avant de commencer la partie, c’est presque 5 fois plus que le nombre de smashs au cours du match !! alors que paradoxallement, un joueur va frapper entre 8 et 16 services avant de commencer son match….

        • Vincent Bonnin dit :

          Merci pour ces précisions Winz.

          Frapper des smashs d’échauffement à 2 ou 3 mètres du filet est sûrement une alternative intêressante pour les joueurs qui ont besoin de bouger les jambes durant les 5minutes.

          Je préfère rester sur ma méthode car je suis convaincu que si tu démarre ta série de smash à seulement 2 m du filet et que ton adversaire fait des lobs normaux, tu ne va pas beaucoup smasher.

          Tu soulignes un point très intéressant en fin de commentaire.
          Quelle que soit votre méthode d’échauffement au smash, ne faites surtout pas d’impasse dessus comme je vois beaucoup de joueurs amateurs le faire.

          Brad Gilbert le souligne dans Winning Ugly, les quelques smashs que vous allez frapper durant les 5 minutes d’échauffement sont très important en vue de l’échauffement au service.

          Le comportement pendant les 5 minutes d’acclimatation au terrain sera traité dans un article à part entière. le sujet le mérite amplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *