La boutique du tennis

7 critères pour bien choisir son club de tennis

Un club de tennis de rêve ©Travis S

La rentrée tennistique démarre et vient le moment de choisir son club. Vais-je rester fidèle à mon club de cœur ou papillonner pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs ? J’ai passé en revue les critères qui vous permettront de choisir en connaissance de cause.

1) Tarif de la carte de membre

On démarre par le nerf de la guerre et par le premier critère observé intuitivement, particulièrement dans une période de l’année où les dépenses s’accumulent. Le choix pourrait se résumer très grossièrement dans la question suivante. Dois-je préférer un petit club familial aux installations modestes mais aux tarifs bon marché ou le grand club chic super bien équipé mais aux prix prohibitifs ?

Il est important de savoir précisément ce que vous voulez en prenant garde aux fausses économies.

Un grand club à 300 euros l’adhésion pourra se révéler une bonne option si les infrastructures vous permettent de jouer toute l’année sur différentes surfaces avec le confort d’un vrai club-house. En revanche, un club à 50 euros pourra se révéler une fausse bonne affaire si les installations ne vous permettent pas de jouer quand vous le voulez dans de bonnes conditions. Les petits clubs n’ont pas non plus le même réservoir de partenaires.

2) Les installations

Prenez en compte le ratio du nombre de courts par le nombre de membres. Si vous souhaitez jouer en tennis loisir, le nombre de courts disponibles doit être suffisant pour qu’il en ait un de libre quand vous avez envie de jouer. Si vous êtes contraint de réserver votre court une semaine à l’avance, cela risque de freiner vos ardeurs tennistiques.

Le club doit bénéficier de terrains couverts spécifiques à la pratique du tennis. Méfiez-vous des salles omnisport et autres salles des fêtes qui permettent la pratique du tennis. Les heures allouées à la pratique du tennis sont souvent réduites et les réservations quelquefois aléatoires et sujettes à conflit avec les autres associations.

Que vous pratiquiez ou non la compétition, ne pas jouer régulièrement en hiver pour cause de mauvais temps sera préjudiciable à votre progression. Vous serez défavorisé de toute façon par rapport à ceux qui jouent toute l’année.

3) quelles surfaces pour les courts de tennis?

a) Les courts en dur extérieurs

Il existe deux grandes familles de courts en dur : les résines (type green set) et les bétons poreux (que l’on appelle improprement quick). Privilégiez toujours les courts en résine coulées en place.

Les résines sont beaucoup moins nocives pour les articulations que les « quicks ». Le corps se fatigue beaucoup moins sur un green set et votre santé y sera beaucoup mieux préservée sur ce type de court.

Les résines génèrent moins de faux rebonds que les bétons poreux qui sont généralement très mal entretenus avec des plaques qui se déplacent et des joints de dilatation qui finissent toujours par ressortir.

Les courts en béton poreux sont souvent très abrasifs en début de vie et usent les balles prématurément. En fin de vie les « quicks » sont quelquefois lisses comme des patinoires et générateurs d’accidents.

Enfin, les courts en résines sont des vrais courts de tennis car enfin avez-vous déjà vu un tournoi professionnel sérieux se dérouler sur des courts en béton poreux ?

Malgré tout cela, vous risquez de ne pas avoir le choix, tant les bétons poreux (ou quick) sont répandus. Je vous rassure tout de même, on survit à des entrainements et matchs sur « quick », mais vous l’avez compris j’ai une grosse préférence pour la résine et je l’assume.

b) Les terres battues extérieures

La surface historique du tennis français est aussi la surface la plus prestigieuse. Les championnats de France ainsi que les tournois d’été les plus importants, se déroulent sur terre battue.

Les courts en terre-battue nécessitent un entretien régulier par un personnel qualifié ce qui augmente bien évidemment le prix de l’adhésion des clubs qui en possèdent.

Pourtant les avantages de la terre battue sont nombreux à commencer par le confort de jeu. Pour ma part, si la terre battue n’est pas ma meilleure surface, je considère que jouer sur la brique pilée est un élément important de ma culture-tennis. Les techniques de jeu et stratégies adoptées ont leurs spécificités et vous développerez sur terre des coups et attitudes qui vous serviront sur les autres surfaces.

En résumé, jouer sur terre battue a un coût mais ce serait dommage de vous priver d’y jouer de temps en temps.

c) Les courts couverts

Les courts couverts des clubs sont le plus souvent en dur (rapide) ou éventuellement en moquette plastique (très rapide). Certains clubs disposent de courts en terre battue couverte mais ils ne sont pas majoritaires et la plupart des tournois en salle se disputent sur dur. C’est pourquoi si vous désirez faire de la compétition toute l’année, je vous conseille d’opter pour un club dont les terrains couverts sont en dur.

Vous pouvez aussi opter pour la terre battue couverte, si vous souhaitez vous spécialiser sur terre et que vous voulez tranquillement préparer une belle saison de compétition sur la surface ocre.

4 Partenaires d’entrainement

Votre futur club devra être un vivier de partenaires d’entrainement de plusieurs niveaux. D’une part parce que plus on varie les partenaires, plus on s’améliore, d’autre part parce que si vous montez de niveau il vous faudra de nouveaux partenaires. Si vous êtes non classé ou classé en quatrième série par exemple, choisissez un club où évoluent des joueurs classés en troisième série.

Côtoyer des joueurs mieux classés que vous et assister à leurs entrainements sera de plus, une source d’inspiration et de motivation.

5 Politique sportive et vie sociale du club.

Jouer en équipe peut-être une source de bonheur et de progression incomparable. C’est aussi un moyen de disputer des matchs officiels de double. Encore faut-il que votre futur club engage des équipes dans lesquelles vous allez pouvoir vous insérez. Si vous êtes vétéran comme moi (+35ans), renseignez-vous de savoir si le club que vous visez engage des équipes de votre catégorie.

Attention, certain club ont des politiques sportives élitistes ou seuls les meilleurs joueurs classé défendent les couleurs du club. A contrario, d’autres clubs cherchent à faire participer un maximum de joueurs en engageant des équipes à tous les niveaux et en faisant tourner les effectifs.

La vie sociale d’un club est le prolongement de sa politique sportive. La plupart des clubs organisent des soirées festives et autres évènements, mais certains clubs sont meilleurs que d’autres dans ce domaine. Il est très important de participer à ces moments conviviaux car ils vous permettront de faire connaissance avec des membres du club que vous ne connaissez pas et donc de trouver de nouveaux partenaires. Certains joueurs se plaignent de ne connaitre personne dans leur club mais comme par hasard, on ne les voie jamais dans les soirées.

Un club-house avec une buvette (un bar) ouverte régulièrement est un plus. Le tarif des consommations y est le plus souvent très attractif avec en conséquence la possibilité de payer (ou de se faire offrir) un pot convivial sans modération (dans le cas des boissons sans alcool, bien évidement).

6 Le coach

Si vous avez l’intention de prendre des cours pour vous améliorer, la personnalité du professeur du club (ou de l’équipe pédagogique) est très importante.

Même si le diplôme d’état d’un professeur vous apporte la garantie d’un service pédagogique minimum, tous les enseignants professionnels n’ont pas la même efficacité.

Les clubs où les cours collectifs sont bien remplis et ou les jeunes joueurs progressent régulièrement depuis plusieurs années ont des bons professeurs.

Les clubs qui enregistrent une forte progression du nombre de leurs adhérents le doivent souvent à des pédagogues sympathiques et efficaces. Méfiez-vous des clubs qui perdent chaque année des adhérents, c’est souvent dû à un enseignement de faible qualité.

7 Les partenaires d’équipe

Si vous êtes comme moi un fondu des rencontres interclubs par équipe, pensez que vous allez passer une dizaine de dimanche par an avec les mêmes équipiers. J’ai par le passé souvent changé de club car j’aime changer de partenaires d’équipe tous les deux ou trois ans.

Mon choix

J’ai choisi pour cette saison 2011-2012 de resigner dans mon club de Tonnay-charente (17) dont les terrains sont situés à 7 km environ de mon domicile. Ce club ou j’ai appris à jouer au tennis possède deux court extérieurs en durs (green set) et un court couvert en résine posé sur parquet. Ce club me propose une belle brochette de partenaires potentiels de mon niveau ou au-dessus. Les cours et entrainements collectifs font le plein. Ce club dynamique, dirigé par une équipe sympathique et compétente, a les défauts de ses qualités. En effet, sur certains créneaux horaires (le soir en semaine l’hiver par exemple) il est pratiquement impossible de réserver un court.

C’est pourquoi je joue régulièrement aussi au club du SAR de Rochefort (17). Ce club, situé à 800m de mon domicile, possède 5 terrains couverts en dur, 5 terrains extérieurs en terre battue et 4 terrains en béton poreux (peu utilisés et peu entretenus). Le niveau des joueurs et joueuses y est plus élevé qu’à Tonnay-Charente et la disponibilité des courts y est plus importante.

Jouer sur les deux clubs me permet le luxe de pouvoir jouer toute l’année sur toutes mes surfaces préférées ( résine extérieure et intérieure, terre battue).

Cette entrée a été publiée dans entraînement. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à 7 critères pour bien choisir son club de tennis

  1. métais rolande laurette dit :

    Nous te souhaitons un parfait rétablissement et une bonne reprise dans ces 2 clubs sympathiques!

  2. devenir riche dit :

    Un gros coup de gueule contre le système du tennis en France. Contre le système sportif en général qui ferment parcs, stades et activités, qui met des bâtons dans les roues quand on veut aller se divertir en demandant des licences et compagnie.
    Quant au prix des terrains de tennis c’est tout simplement scandaleux. Du vol.

    • Vincent Bonnin dit :

      Je comprend en partie ton agacement car il est vrai qu’ avec la crise de l’argent public, beaucoup de lieu de pratique libre et gratuite du sport ont du fermer.
      En partie seulement, car en cherchant bien autour de toi tu trouveras sûrement un club aux tarifs abordables. De plus, ce qui est gratuit n’a pas vraiment de valeur et dans le cas du tennis ce qu’il m’a apporté est infiniment supérieur à ce qu’il m’a coûté.
      Si tu as vraiment envie de t’inscrire dans un club de tennis, il y a surement des dépenses futiles sur lesquelles tu peux économiser.
      La vie est une suite de choix. S’engager dans un sport individuel passionnant est une voie qui en vaut bien d’autres.
      Bonne chance pour tous tes projets futurs

  3. lof dit :

    Bonsoir
    Est ce normal qu un club n informe pas un enfant de 13 ans pour ces compétitions par équipe et délègue complètement sur le capitaine qui prévient au dernier moment?
    Je parle du club le Tennis Club Toulonnais

  4. Vincent Bonnin dit :

    Bonjour lof et bienvenue dans le folklore des matchs par équipe.
    Pour répondre à ta question, non ce n’est pas très normal de prévenir au dernier moment un joueur de 13 ans qu’il doit jouer un match pour son équipe.
    Dans la réalité, ce sont des choses qui arrivent tout le temps quel que soit la taille de la structure.
    Pour minimiser ces désagréments il est important de se renseigner, de soi-même, des dates des rencontres de championnat. Il y a dans tous les club un responsable sportif (bénévole ou salarié) qui s’occupe de toutes les équipes.
    La deuxième étape est de prendre contact avec son capitaine d’équipe pour l’informer de ses disponibilités. Le capitaine qui passe beaucoup de temps à courir après ses joueur pour constituer son équipe appréciera que vous preniez l’initiative de l’appeler.
    Bon courage en tout cas et félicitations pour ton intérêt pour les matchs par équipe !

  5. Milos le chat dit :

    Bonjour,

    c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu tous ces critères.

    Pour ma part, je suis confronté au dilemme suivant :

    -soit je joue dans une club avec suffisamment de courts (dont des courts couverts), de bons enseignants mais avec peu de moments conviviaux et surtout aucune chance de jouer en équipe si on est 4ème série (et j’adore les matchs par équipe).

    – soit je joue dans un club très convivial avec un tournoi interne en continu, dans lequel je suis sûr de pouvoir jouer en équipe mais où il n’y a pas de courts couverts…

    A noter que dans ces 2 clubs, il y a un bon choix de partenaires et que le tarif est 80 euros plus cher pour le club avec courts couverts.

    Que recommanderais-tu s’il fallait se décider pour l’un des deux clubs?

    • Vincent Bonnin dit :

      Bonjour Milos,

      En fait cela dépend en partie de ta personnalité. À ta place, je prendrais certainement le club convivial où tu vas pouvoir jouer en équipe et maintenir ta motivation grâce au lien social.
      Jouer en équipe me permet de mieux structurer ma saison et de mieux situer ou j’en suis grâce au regard externe.

      Après, il est bon de savoir dans ce cas louer de temps en temps dès heure dans le club avec courts couvert pour ne pas rester trop longtemps sans jouer en cas de mauvais temps prolonge.

      Essaye de voir dans quel situation tu pourras jouer le plus souvent tout en gardant là meilleure motivation.

      Bonne rentrée tennistique à toi

      Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *